Citrus aurantiifolia

nom scientifique : 
Citrus aurantiifolia (Christm.) Swingle
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Asie, cultivée dans les régions tropicales et subtropicales.

Description botanique

Arbuste aux branches irrégulières, armé de fortes épines, rigides et coupantes. Feuilles de 5 à 7,5 cm de long, elliptico-ovales, crénelées; pétioles en forme d’aile. Fleurs blanches de 2 cm de long. Fruits ronds de 3 à 6 cm, vert jaune, avec une abondante pulpe acide. Pépins blancs, ovales.

Voucher(s)

Rouzier,172,SOE
Jean Pierre,313,SLNH
Jiménez,1499,JBSD
Ochoa,234,HPMHV
Mejía,17,MAPR
Espinosa,5960,FLORPAN
Rios,1100,CECALLI
Delaigue,9,NHTT
Longuefosse&Nossin,129,HAVPM
Boulogne,TH, 9, UAG
Boulogne,TB,6, UAG

fièvre :

écorce ou feuille, décoction ou infusion, voie orale1-2,8-10

diarrhée :

fruit, jus, voie orale3-8,10-15

conjonctivite :

fruit, jus, instillation1-2

douleurs d’oreille :

fruit, jus, instillation7

grippe :

fruit, jus, voie orale3-8,10-15

toux :

fruit, jus, voie orale3-8,10-15

coupure et éraflure :

fruit, jus, application3-4

mycose interdigitale :

fruit coupé, chauffé, application4,10,16

mal de tête :

feuille, décoction ou infusion, voie orale1-2,5-6

grippe :

feuille, décoction ou infusion, voie orale1-2,5-6

 

 

rhume :

feuille, décoction ou infusion, voie orale1-2,5-6

Le fruit et le jus de Citrus aurantiifolia constituent des aliments de consommation humaine relativement répandus et une source industrielle d’huiles essentielles.

Contre la conjonctivite ou les douleurs d'oreille :
Laver le fruit avec de l’eau bouillie et du savon, couper et appliquer 2 gouttes de jus frais sur la zone affectée.

Contre les coupures, petites plaies ou mycoses interdigitales :
Laver la lésion avec de l’eau bouillie et du savon, appliquer le jus de fruit sur la zone affectée. Couvrir avec une gaze ou un linge propre et changer toutes les 12 heures.

Contre le mal de tête, la grippe, les refroidissements ou la fièvre :
Préparer une décoction ou infusion avec 30 grammes de feuilles ou d'écorce du fruit dans 4 tasses (1 litre) d'eau. Pour la décoction, faire bouillir 5 minutes en récipient couvert. Pour l’infusion, ajouter de l’eau bouillante aux 30 grammes de feuilles ou d’écorce de fruit et couvrir. Laisser refroidir, filtrer et boire 4 tasses par jour.

Contre la grippe, les refroidissements, la toux ou la diarrhée :
Boire le jus naturel du fruit deux fois pas jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre la conjonctivite, coupure, petite plaie et mycose plantaire et les douleurs d’oreille est classé REC sur la base de l’expérience traditionnelle documenté par son usage significatif dans les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, de validation et l'information scientifique publiée.

Toute application sur les yeux doit se conformer aux plus strictes mesures d’hygiène, pour empêcher une contamination ou une infection supplémentaire et éviter le contact avec des substances irritantes.

En cas de conjonctivite, il y a un risque d’augmenter l’irritation par l’application du jus de Citrus spp.

Les douleurs d’oreille pouvant être causées par une otite moyenne ou interne, il est recommandé de consulter un médecin au préalable. Son emploi est contre-indiqué en cas de sécrétions dans l’oreille et/ou d’une éventuelle perforation du tympan.

Si l’état du patient se détériore ou si la conjonctivite persiste plus de 3 jours, les douleurs d’oreille ou la fièvre plus de 2 jours, les coupures, petites plaies ou mycose interdigitale persistent plus de 5 jours, consulter un médecin.

L’emploi contre la toux et la diarrhée est classé REC sur la base de l’expérience traditionnelle documenté par son usage significatif dans les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité et l'information scientifique publiée.

En cas de diarrhée, ce remède est complémentaire à une thérapie de réhydratation orale.

Si l’état du patient se détériore (deshydratation avec langue sèche, pli cutané persistant, oligurie ou pleurs sans larmes) consulter un médecin immédiatement. Si la diarrhée persiste plus de 2 jours ou la toux plus de 5 jours, consulter un médecin.

L’emploi contre le mal de tête, la fièvre et grippe est classé REC sur la base de l’expérience traditionnelle documenté par son usage significatif dans les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Si l’état du patient se détériore ou que le mal de tête persiste plus de 2 jours, la fièvre plus de 2 jours ou la grippe plus de 7 jours, consulter un médecin.

Ne pas employer avec des enfants de moins de 5 ans, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

Travaux TRAMIL31-32
Les extraits aqueux (décoction à 30%) de feuille fraîche et d’écorce de fruit frais en dose unique (28,4 et 12,2 mg de solides totaux/kg respectivement) par voie orale au rat, modèle de classes toxiques aigües, n’ont pas provoqué la mort ni de signes évidents de toxicité dans les 24 premières heures ni durant les 14 jours d’observation, ni aucun changement lors des études histopathologiques.

Travaux TRAMIL33-34
Les extraits aqueux (décoction) de feuille fraîche et d'écorce du fruit frais (5 g/kg/jour) par voie orale à la souris Hsd:ICR (5 mâles et 5 femelles, 21,28 ± 1,48 g), pendant 5 jours avec 12 jours supplémentaires d'observation selon le protocole EPA.OPPTS 870.1100, n’ont pas provoqué de mort, ni aucun signe de toxicité (Test Polidimensional de Irwing). L'autopsie n'a montré aucune altération macroscopique des organes. Le groupe témoin (10 autres souris de mêmes caractéristiques) a reçu de l'eau (0,4 mL/20 g de souris).

Travail TRAMIL35
L'extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille fraîche (5 g/kg/5 jours), par voie orale à la souris Swiss (5 mâles et 5 femelles), n’a montré aucun signe de toxicité durant l'essai ni les 7 jours qui ont suivi. L'autopsie n'a montré aucune altération macroscopique des organes internes. Le groupe témoin de mêmes caractéristiques a reçu de l'eau distillée (0,3 mL/20 g de poids corporel).

Travail TRAMIL36
Le jus du fruit frais, (0,6 mL/6 cm2 de peau saine/4 heures), appliqué par voie topique au lapin albinos New Zealand (3 mâles), modèle d'irritabilité topique aigüe de Draize, après lavage de la zone testée, la lecture de l'érythème et de l'oedème au bout de 1, 24, 48 et 72 heures, a montré un indice de 0,0 qui le classifie comme non irritant.

Travail TRAMIL37
Le jus du fruit frais, (0,6 g/2.5 cm2 de peau/4 heures/5 jours) par voie topique au lapin albinos New Zealand (3 mâles de 1,5 kg), sur peau abîmée par excoriations, modèle PNT d'irritation topique sur peau abîmée, à dose répétée, PECC-006 du LEBi, lecture de 1 et 24 heures, a montré des signes d'érythème et d'oedème, qui le classifie comme modérément irritant.

Travail TRAMIL38
Le jus du fruit frais, (100 µL) par voie topique à 3 lapins New Zealand, modèle d'irritabilité occulaire dans le sac conjonctival de l'oeil droit, n'a montré aucune altération ni irritation durant la période d'observation de 72 heures.

Le jus du fruit frais (0,1 mL/plaque) est antimutagène in vitro selon le modèle de mutagénicité induite par l’azoture de sodium sur Salmonella typhimurium TA100 et par la 4-nitro-O-phényl endiamine sur TA9739.

L’huile essentielle au contact de la peau peut provoquer des phénomènes d’hypersensibilité après exposition solaire40.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille, la fleur et l’écorce du fruit sont riches en huile essentielle composée de dérivés terpéniques, où dominent, selon l’espèce et la partie considérée : limonène, linalol ou nérol; elles contiennent aussi, avec une relative fréquence, des monoterpènes : géranial et β-pinène17.

La pulpe du fruit présente de grandes quantités d’acides organiques (principalement citrique et malique) et de vitamine C; le péricarpe contient de la pectine18.

La feuille et le fruit, en plus de leurs principes amers, contiennent de nombreux flavonoïdes : hétérosides flavoniques comme l’hespéridoside et des flavones : diosmoside18.

Analyse proximale pour 100 g du fruit19: calories: 36; eau : 91%; protéines : 0,5%; lipides : 2,4%; glucides : 5,9%; fibres : 0,3%; cendres : 0,2%; calcium : 13 mg; phosphore : 11 mg; fer : 0 mg; sodium : 2 mg; potassium : 82 mg; carotène : 10 µg; thiamine : 0,03 mg; riboflavine : 0,02 mg; niacine : 0,10 mg; acide ascorbique : 45 mg.

Travail TRAMIL20
L’extrait éthanolique de feuille (100 mg/mL) n’a pas montré d’activité significative in vitro contre Plasmodium falciparum.

Travail TRAMIL21
Les extraits aqueux (décoction) du fruit frais et de feuille fraîche n'ont pas montré d'activité in vitro 1000 µg/mL contre Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Klebsiella pneumoniae, Candida albicans ni Mycobacterium smegmatis.

Travail TRAMIL22
Le jus de fruit frais in vitro (100 µL/puits) a été actif contre Staphylococus aureus (ATCC 29737), Escherichia coli (ATCC 10536), Pseudomonas aeruginosa (ATCC 27853) et Klebsiella pneumoniae (ATCC 1003).

Travail TRAMIL23
Le jus de fruit frais, (10 μL sur chaque face des oreilles) appliqué par voie topique; au rat mâle OF-1 (6 animaux/groupe), a inhibé la réponse inflammatoire à 50% tandis que la dexametasone à 87,83%. Le groupe contrôle positif a reçu de la dexametasone (5 mg/mL), à dose de 0,05 mg/chaque face des deux oreilles; le groupe contrôle négatif a reçu de l'huile de Croton sur l'oreille droite et de l'acétone sur la gauche dans les mêmes conditions; les traitements étant appliqués 1 minute après l'huile de Croton selon le modèle (10 μL/2,5 mL d’acétone).

L’extrait du fruit (IC50 = 0,124 mg/mL) a inhibé in vitro la cyclooxygénase des plaquettes de rat24.

Le jus du fruit frais et la teinture du fruit séché (10 g de matière végétale dans 100 mL d’éthanol à 50%) a montré une activité antibactérienne contre Pseudomonas aeruginosa sur plaque d’agar-agar (30 µL/disque)25.

L’huile essentielle (30 mg/animal) par voie orale à la souris, a induit la glutathion S-transférase du foie et de l’intestin grêle, mais pas de l’estomac26.

L’huile essentielle de la feuille a montré une activité antimycotique in vitro sur Trichoderma viride, Aspergillus aegyptiacus et Penicillium cyclopium, et antibactérienne sur Bacillus cereus et Escherichia coli27.

On attribue aux huiles essentielles des différents Citrus spp des propriétés sédatives et hypnotiques28 et une action répulsive29.

On a décrit que les flavonoïdes des agrumes augmentent la résistance capillaire dans la microcirculation18; que la pectine a une activité hémostatique locale et un effet favorable sur le tractus digestif18.

A propos de la vitamine C ont été décrites des propriétés anti-infectieuses18 et antiscorbutiques. C’est un cofacteur enzymatique intervenant dans la synthèse de collagène et de carnitine et dans la transformation d’acide folique en folinique, le métabolisme microsomique de médicaments, la synthèse de noradrénaline et d’hormones peptidiques, la réduction du fer ferrique en fer ferreux au niveau gastrique et la formation d’hormones surrénales30.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 WENIGER B, 1987-88
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

3 OCRISSE G, 2008
Enquête TRAMIL auprès de 250 familles de la moitié Est de la partie francophone de St Martin. Biologie végétale, UAG, Guadeloupe.

4 BOULOGNE I, 2009
Enquête TRAMIL, (Terre-de-Bas et Terre-de-Haut) Les Saintes, UAG, Guadeloupe.

5 LAGOS-WITTE S, 1988-89, 1996
Encuesta TRAMIL. Laboratorio de Histología Vegetal y Etnobotánica, Departamento de Biología, Universidad Nacional Autónoma de Honduras UNAH, Tegucigalpa, Honduras.

6 SolIs PN, Espinosa A, De Gracia J, Martínez L, Gupta MP, 2003
Encuesta TRAMIL (Emberá-Wounaann). Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

7 HERRERA J, 1994
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Laboratorio de Fitofarmacología, Departamento de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

8 HAY YO, 1998
Enquête TRAMIL (St. Georges). Institut de Recherche pour le Développement IRD, Cayenne, Guyane.

9 EDOUARD JA, 1992
Enquête TRAMIL. Lycée agricole, Baie-Mahault, Guadeloupe.

10 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Association pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

11 CHARLES C, 1988
TRAMIL survey. Movement for Cultural Awareness MCA, Roseau, Dominica.

12 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984

Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

13 BENEDETTI MD, 1994
Encuesta TRAMIL. Universidad de Puerto Rico, Mayagüez, Puerto Rico.

14 DELAIGUE J, 2005
TRAMIL survey. UAG & PRDI, Tobago House of Assembly, Scarborough, Tobago.

15 Zambrano LE, 2007
Encuesta TRAMIL en Guareguare, Miranda. UCV, Caracas, Venezuela.

16 BALZ E, BOYER A, BURAUD M, 2007
Enquête TRAMIL à Marie-Galante. U. Bordeaux 3, U. Paris XI Chatenay-Malabry, UAG, Guadeloupe.

17 EKUNDAYO O, BAKARE O, ADESOMOJU A, STAHL-BISKUP E, 1991
Volatile constituents of the leaf oil of Nigerian lime (Citrus aurantiifolia). J Essent Oil Res 3(2):119-120.

18 BEZANGER-BEAUQUESNE L, PINKAS M, TORCK M, 1986
Les plantes dans la thérapeutique moderne. 2 éd. Paris, France: Ed. Maloine.

19 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986
Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA, CRC Press. p45.

20 SAUVAIN M, KODJOED JF, BERGRAVE SJ, BONNEVIE O, DEDET JP, 1986
Plantes fébrifuges en médecine traditionnelle en Haïti et en République Dominicaine et thérapie du paludisme. Rapport TRAMIL. ORSTOM, Cayenne, Guyane Française.

21 OLMEDO D, RODRIGUEZ N, ESPINOZA A, VASQUEZ Y, GUPTA MP, 2005Ensayo antimicrobiano de algunas especies con usos significativos TRAMIL-Centroamérica. Informe TRAMIL. Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña CIFLORPAN, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

22 BOUCOURT E, MARTINEZ M J, MOREJON Z, 2010
Evaluación de la actividad antimicrobiana del zumo del fruto fresco de Citrus aurantiifolia (Christm.) Swing. var. mexicana. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, C. Habana, Cuba.

23 FRIAS AI, GARCIA N, MOREJON Z, MORON F, VICTORIA MC, 2009
Efecto antiinflamatorio tópico del zumo puro del fruto fresco de Citrus aurantiifolia (Christm.) Swingle (limón) en el edema de la oreja inducido por aceite de Croton en ratones. Trabajo TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Universidad de Ciencias Médicas de La Habana.

24 NOGATA Y, YOZA KI, KUSUMOTO KI, KOHYAMA N, SEKIYA K, OHTA H, 1996
Screening for inhibitory activity of Citrus fruit extracts against platelet cyclooxygenase and lipoxygenase. J Agric Food Chem 44(3):725-729.

25 CACERES A, GIRON L, ALVARADO S, TORRES MF, 1987
Screening of antimicrobial activity of plants popularly used in Guatemala for the treatment of dermatomucosal diseases. J Ethnopharmacol 20(3):223-237.

26 LAM L, ZHENG B, 1991
Effects of essential oils on glutathione S-transferase activity in mice. J Agric Food Chem 39(4):660-662.

27 EL KELTAWI N, MEGALLA S, ROSS S, 1980
Antimicrobial activity of some Egyptian aromatic plants. Herbal Pol 26(4):245-250.

28 ADESINA S, 1982
Studies on some plants used as anticonvulsants in Amerindian and African traditional medecine. Fitoterapia 53:147-162.

29 GUPTA M, 1987
Essential oil: a new source of bee repellents. Chem Ind (London) 5:161-163.

30 HARTMAN JG, LIMBIRD ILE, Eds., 1996
Goodman & Gilman Las bases farmacológicas de la terapéutica, 9a ed. México, México: Mc Graw-Hill Interamericana.

31 MARTINEZ MJ, MOREJON Z, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2005
Clases tóxicas agudas (CTA) de una decocción de corteza de fruto fresco de Citrus aurantiifolia (Christm.) Swing. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

32 MARTINEZ MJ, MOREJON Z, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2005. Clases tóxicas agudas (CTA) de una decocción de hoja fresca de Citrus aurantiifolia (Christm.) Swing. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

33 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2009
Toxicidad oral aguda, dosis repetida, en ratón, hoja fresca de Citrus aurantiifolia. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

34 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2009
Toxicidad oral aguda, dosis repetida, en ratón, cáscara del fruto fresco de Citrus aurantiifolia. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

35 GarcIa-GONZÁLEZ M, BARBOZA CJ. 2005
Toxicidad aguda (5000 mg/kg) dosis repetida, en ratones, del extracto acuoso de hojas frescas de Citrus aurantiifolia. Informe TRAMIL. PRONAPLAMED. Depto de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

36 MARTINEZ MJ, LOPEZ M, MOREJON Z, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2007
Irritabilidad dérmica (piel sana) primaria de zumo fresco de fruto de Citrus aurantiifolia (Christm) Swing var mexicana. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

37 LOPEZ M, MOREJON Z, MARTINEZ MJ, BACALLAO Y, FUENTES V, MORON F, 2009
Irritabilidad dérmica piel lesionada, dosis repetida de Citrus aurantifolia (Christm) Swing. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, Cuba, C. Habana.

38 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2009
Irritación ocular, en conejos, del jugo fresco del fruto de Citrus aurantiifolia. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

39 BALA S, GROVER IS, 1989
Antimutagenicity of some Citrus fruits in Salmonella typhimurium. Mutat Res 222(3):141-148.

40 PELLECUER J, 1995
Aromaterapia y toxicidad de los aceites esenciales. Natura Medicatrix 37(8):36-40.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.