Chamaesyce hirta

nom scientifique : 
Chamaesyce hirta (L.)Millsp.
synonyme : 
Euphorbia hirta L.
Famille : 

Distribution géographique

Largement distribuée dans les régions tropicales et subtropicales.

Description botanique

Herbacée annuelle, tiges de 30 cm de haut, tomenteuse et avec d’abondants poils jaunâtres. Feuilles opposées à court pétiole, limbes ovales à lancéolées, souvent rhombique de 1-3 cm de long, base arrondie, apex aigü, bords dentelées, souvent avec des taches rouges ou pourpres. Inflorescences terminales et axillaires, pédonculées, avec de petites glandes pourpres. Capsules de 1 à 1,2 mm de long, pubescentes-strigueuses.

Voucher(s)

Longuefosse & Nossin, 104, HAVPM
Soberats, 90-07, CIFMT

diarrhée :

parties aériennes, décoction, voie orale2

Affection ganglionnaire inguinale (absé dlé) :

parties aériennes, aplication1

Rougeole (lawoujol) :

parties aériennes, décoction, voie orale3

Contre l’“absé dlé” (affection ganglionnaire inguinale) :
Laver à l'eau bouillie 50 grammes de feuilles et les écraser. Mettre une quantité suffisante pour couvrir la zone affectée préalablement lavée avec de l'eau bouillie et du savon. Couvrir avec un pansement ou torchon propre et renouveler toutes les 8 heures.

Contre la diarrhée :
Préparer une décoction avec 40 grammes de parties aériennes fraîches dans 6 tasses (1½ litre) d'eau, faire bouillir dans un récipient ouvert et réduire de moitié. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour pendant 3 jours33.

Contre la rougeole :
Préparer une décoction avec 30 grammes de parties aériennes fraîches dans 6 tasses (1½ litre) d'eau, faire bouillir dans un récipient ouvert et réduire à 1 litre. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour pendant 2 ou 3 jours33.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L'utilisation contre l’absé dlé (affection ganglionnaire inguinale), la diarrhée et la rougeole sont classés REC sur la base de l'emploi significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL et l'information scientifique publiée.

Toute application topique doit respecter les mesures d'hygiène rigoureuses afin d'éviter la contamination ou une infection surajoutée.

L'utilisation de cette ressource en cas de diarrhée doit être considérée comme un complément à la thérapie par réhydratation orale.

L'utilisation de cette ressource dans le cas de la rougeole, doit être considérée comme complémentaire pour ses propriétés antipyrétique, immunostimulante, anti-inflammatoire et anti-histaminique.

En cas de détérioration du patient ou que l’“absé dlé” (affection du ganglion inguinal) persiste plus de 8 jours ou la diarrhée plus de 3 jours chez l'adulte, 2 jours chez l’enfant de plus de 3 ans, consulter un médecin.

Ne pas administrer pendant la grossesse, l'allaitement ni à des enfants de moins de 3 ans.

La plante entière administré sous forme de rations (5% de l'alimentation) au rat n'a montré aucun effet toxique. L'extrait fluide des parties aériennes, par voie intraveineuse à la souris, a montré une DL50 de 7,4 mL/kg26.

L’extrait hydro-alcoolique (50%) de plante entière, par voie orale à la souris, a montré une dose toxique maximale tolérée de 1 g/kg23.

L’extrait acétonique de plante entière, par voie topique à la souris, n'a montré aucune irritation auriculaire30.

L'extrait aqueux de la plante entière séchée, par voie orale et intrapéritonéale (6 g/kg) à la souris des deux sexes, n'a montré aucun effet toxique31.

L’extrait hydroalcoolique (50%) de plante entière séchée (10 g/kg) par voie orale et sous-cutanée à la souris, n’a montré aucune toxicité générale32.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur les enfants ni sur les femmes enceintes ou allaitantes.

La plante entière contient de la friedeline4, quercitrine5-6, xantoramnine7 et de l’acide tannique8.

La feuille contient de l’acide néo-chlorogénique9, euphorbine A, B9, C10 et E11, geraniine, β-D-(1-2-3-4-6-penta-O-galloyl)glucose et autres dérivés glucosiques, terchebine9, myricitrine, quercitrine9, quercétine, rutine12, acide forbique13, acide 3-4-di-O-galoylquinique9, β-sitostérol12.

La tige contient de la β-amyrine, friedeline, taraxerol14, acide élagique9, acide galique9, quercitrine, iso-quercitrine9, β-sitostérol14 et la fleur contient de l'acide élagique14.

Les parties aériennes contiennent de la β-amyrine, cycloarténol, 24- méthylènecycloarténol, hexacosanoate d’euforbol15-16, alcool cérylique, n-triacontane17, hexacosan-1-ol15-16, triacétate d’ingénol, 12-désoxy-4-β-hydroxy-13-phénylacétate-20-acétate de phorbol et autres dérivés de phorbol, tinyatoxine15-16, kaempférol, leucocyanidine, quercitrine18, quercétine17-18, acide shikimique19 et β-sitosterol15-16.

L'extrait méthanolique de la plante entière séchée, (2 mg/mL) in vitro a été actif contre Pseudomonas aeruginosa, Streptobacillus sp., Streptococcus sp. et inactif contre Corynebacterium diphtheriae, Neisseria sp., Salmonella sp. et Staphylococcus aureus20.

L'extrait méthanolique de la plante entière séchée, (0,1 g/mL) in vitro a été faiblement actif contre Bacillus subtilis, Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus, Aspergillus terreus mais l'extrait chloroformique a été inactif. Les deux extraits ont été faiblement actifs contre Candida albicans et inactifs contre Aspergillus flavus21.

L'extrait aqueux des parties aériennes, (à concentration variable) in vitro a montré une forte activité anti-protozoaire contre Entomaeba histolytica22.

L'extrait hydroalcoolique (50%) de la plante entière, (125 mg/mL) in vitro a montré une activité antiprotozoaire contre Entomaeba histolytica. Le même extrait, in vitro (concentration non déclarée) sur iléon isolé de cobaye, a été actif contre les spasmes induits par histamine et acétylcholine23.

Le surnageant aqueux de décoction de feuille, in vitro (12,5 mg/mL) a été actif contre plusieurs bactéries gram - et à une concentration de 6,25 mg/mL contre plusieurs gram +24.

L'extrait aqueux (50%) de feuille fraîche, in vitro, a été faiblement fongicide contre Fusarium oxysporum f. sp. lentis25.

Les extraits butanolique, éthanolique (95%) et aqueux des parties aériennes, in vitro (concentration non déclarée) sur iléon isolé de cobaye, ont induit une stimulation du muscle lisse19,26.

L'extrait éthanolique (95%), à une concentration de 3,3 mL/L, sur iléon isolé de cobaye, a été actif comme spasmolytique et à la concentration de 0,33 mL/L, modèle train postérieur isolé de rat, a induit une vasodilatation27.

L'extrait aqueux (infusion) des parties aériennes sèches, (100 mg/mL) in vitro chez le rat, a inhibé l'agrégation plaquettaire et la synthèse des prostaglandines. Le même extrait (330 mg/kg) par voie orale au rat, modèle de l'œdème de la patte provoqué par la carragénine, a été actif comme antiinflammatoire28.

L'extrait aqueux lyophilisé de plante entière séchée (20 mg/kg) par voie intrapéritonéale à la souris, a montré un effet analgésique (ED50 = 141 mg/kg) et chez le rat un effet antipyrétique. La dose de 100 mg/kg a été active chez la souris contre l'œdème induit par la carragénine, mais pas à dose de 400 mg/kg29.

L'extrait aqueux (décoction) de plante entière séchée (0,35 g/kg) par voie orale chez la souris, a été actif contre la diarrhée induite par l'acide arachidonique, l'huile de ricin, PgE2, mais inactive contre celle induite par le MgSO46.

L'extrait fluide de parties aériennes (dose non déclarée) par voie orale au cobaye (modèle «vs lethal egg-white shock») a été actif comme antihistaminique26.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 CARBALLO A, 1990
Encuesta TRAMIL. Centro de investigación de fitoterapia y medicina tradicional de Topes de Collantes, Trinidad, Cuba.

3 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Association pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

4 CHANDLER RF, HOOPER SN, 1979
Friedelin and associated triterpenoids. Phytochemistry 18:711-724.

5 HALLETT FP, PARKS LM, 1951
A note on the isolation of quercitrin from Euphorbia pilulifera, L. J Amer Pharm Assoc 40(1):56-57.

6 GALVEZ J, ZARZUELO A, CRESPO ME, LORENTE MD, OCETE MA, JIMENEZ J, 1993
Antidiarrhoeic activity of Euphorbia hirta extract and isolation of an active flavonoid constituent. Planta Med 59(4):333-336.

7 UEDA H, CHIAO-MU H, 1949
A chemical study of Euphorbia. J Taiwan Pharm Assoc 1:40-43.

8 HILL JS, 1909
Preliminary examination of Euphorbia pilulifera. Pharm J 83:141-142.

9 YOSHIDA T, CHEN L, SHINGU T, OKUDA T, 1988
Tannins and related polyphenols of euphorbiaceous plants. IV. Euphorbins A and B, novel dimeric dehydroellagitannins from Euphorbia hirta L. Chem Pharm Bull 36(8):2940-2949.

10 YOSHIDA T, NAMBA O, CHEN L, OKUDA T, 1990
Tannins and related polyphenols of euphorbiaceous plants. V. Euphorbin C, an equilibrated dimeric dehydroellagitannin having a new tetrameric galloyl group. Chem Pharm Bull 38(1):86-93.

11 YOSHIDA T, NAMBA O, CHEN L, OKUDA T, 1990
Euphorbin E, a hydrolyzable tannin dimer of highly oxidized structure, from Euphorbia hirta. Chem Pharm Bull 38(4):1113-1115.

12 RAO CV, GANAPATY S, 1983
Investigation on Euphorbia pilulifera L. Fitoterapia 54(6):265-267.

13 NORDAL A, KROGH A, OGNER G, 1965
The occurrence of phorbic acid in plants. Acta Chem Scand 19(7):1705-1708.

14 GUPTA DR, GARG SK, 1966
A chemical examination of Euphorbia hirta. Bull Chem Soc Japan 39(11):2532-2534.

15 BASLAS RK, AGARWAL R, 1980
Chemical investigation of some anticancer plants of Euphorbia genus. Indian J Chem Ser B 19:717-718.

16 BASLAS RK, AGARWAL R, 1980
Isolation and characterization of different constituents of Euphorbia hirta Linn. Curr Sci 49:311-312.

17 POWER FB, BROWNING JRH, 1914
Chemical examination of Euphorbia pilulifera. Pharm J 90:506-510.

18 BLANC P, DE SAQUISANNES G, 1972
Flavonoids of Euphorbia hirta. Plant Med Phytother 6(2):106-109.

19 EL-NAGGAR L, BEAL JL, PARKS LM, SALMAN KN, PATIL P, SCHWARTING AE, 1978
A note on the isolation and identification of two pharmacologically active constituents of Euphorbia pilulifera. Lloydia 41(1):73-75.

20 HUSSAIN H, DEENI Y, 1991
Plants in Kano ethomedicine; screening for antimicrobial activity and alkaloids. Int J Pharmacog 29(1):51-56.

21 BASHIR AK, HASSAN ESS, AMIRI MH, ABDALLA AA, WASFI IA, 1992
Antimicrobial activity of certain plants used in the folk-medicine of United Arab Emirates. Fitoterapia 63(4):371-375.

22 GLELE-COEFE J, SENET JM, 1982
Study of the influence of water soluble extracts on the growth of Entamoeba histolytica in axenic medium in vitro. Plant Med Phytother 16:122-128.

23 DHAR ML, DHAR MM, DHAWAN BN, MEHROTRA BN, RAY C, 1968
Screening of Indian plants for biological activity: part I. Indian J Exp Biol 6:232-247.

24 AJAO AO, EMELE F, FEMI ONADEKO B, 1985
Antibacterial activity of Euphorbia hirta. Fitoterapia 56(3):165-167.

25 SINGH J, DUBEY AK, TRIPATHI NN, 1994
Antifungal activity of Mentha spicata. Int J Pharmacog 32(4):314-319.

26 HAZLETON LW, HELLERMAN RC, 1948
Studies on the pharmacology of Euphorbia pilulifera. J Amer Pharm Ass Sci Ed 37:491.

27 FENG PC, HAYNES LJ, MAGNUS KE, PLIMMER JR, SHERRAT HSA, 1962
Pharmacological screening of some West Indian medicinal plants. J Pharm Pharmacol 14:556-561.

28 HIERMANN A, BUCAR F, 1994
Influence of some traditional medicinal plants of Senegal on prostaglandin biosynthesis. J Ethnopharmacol 42(2):111-116.

29 LANHERS MC, FLEURENTIN J, DORFMAN P, MORTIER F, PELT JM, 1991
Analgesic, antipyretic and anti-inflammatory properties of Euphorbia hirta. Planta Med 57(3):225-231.

30 KINGHORN AD, EVANS FJ, 1975
A biological screen of selected species of the genus Euphorbia for skin irritant effects. Planta Med 28:325-335.

31 LANHERS MC, FLEURENTIN J, CABALION P, ROLLAND A, DORFMAN P, MISSLIN R, PELT JM, 1990
Behavioral effects of Euphorbia hirta L.: Sedative and anxiolytic properties. J Ethnopharmacol 29(2):189-198.

32 MOKKHASMIT M, SWATDIMONGKOL K, SATRAWAHA P, 1971
Study on toxicity of Thai medicinal plants. Bull Dept Med Sci 12(2/4):36-65.

33 LONGUEFOSSE JL, 1995
100 Plantes médicinales de la Caraïbe. Guadeloupe: Gondwana Editions. p153.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.