Capsicum annuum

nom scientifique : 
Capsicum annuum L.
synonyme : 
Capsicum frutescens L.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d'Amérique tropicale. Cultivée dans les zones tropicales et tempérées.

Description botanique

Herbe ou arbuste à ramifications denses. Feuilles avec pétiole fin, solitaires ou par paires, ovalées ou ovalées-lancéolées, acuminées. Deux fleurs ou plus sur chaque noeud, rarement une; calice tronqué ou à très petits lobes; corolle blanche-verdâtre ou blanche-jaunâtre. Fruit rouge, de 1,5 à 3 cm de diamètre, ellipsoïde-lancéolé ou lancéolé, acuminé. Graines de couleur crème à jaunâtre.

Espèce très élastique par une grande quantité de cultivars possédant une grande variété de formes de fruits.

Voucher(s)

Jiménez,17,JBSD
Balland,033,JBSD

furoncle :

  feuille, chauffée et enduite de graisse, en application locale1-3

inflammation ganglionnaire :

  feuille, chauffée et enduite de graisse, en application locale1-2

Le fruit deCapsicum annuum constitue un aliment de consommation humaine relativement répandue.

Contre les furoncles et l'inflammation des ganglions :

•Travail TRAMIL28

Laver la lésion avec de l'eau bouillie et du savon, appliquer de 2 à 4 g de feuille légèrement chauffée sur la zone affectée.

note : la pratique populaire qui consiste à ajouter de la graisse facilite probablement l'extraction du prinicipe actif qu'est la capsaïcine, mais comporte le risque de surinfection.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l'information disponible :

L'emploi contre les furoncles et l'inflammation des ganglions est classé REC basé sur l'expérience traditionnelle de cet usage (OMS/WHO)4 documenté par son usage significatif dans les enquêtes TRAMIL.

Limiter l'application de la feuille à trois minutes maximum après l'apparition d'un érythème (rougeur) local, lequel constitue une réaction normale.

Toute application topique doit se conformer à de strictes mesures d'hygiène qui empêcheront la contamination ou une infection supplémentaire.

Il est dangereux d'essayer de traiter soi même les furoncles du visage et du cou, car on risque une septicémie.

Etant donné le risque d'interaction documentée avec des médicaments du groupe des barbituriques, les personnes qui prennent ces médicaments doivent éviter d’ingérer quelque partie que ce soit de cette plante.

La poudre du fruit peut produire des réactions d'hypersensibilité cutanée.

•Travail TRAMIL30

La feuille fraîche(0.6 g dans de l'huile végétale chaude), appliquée sur une peau saine rasée (patchs de 6 cm2) sur le dos de 3 lapins New Zealand, modèle de Draize, n’a pas montré de signes évidents d’irritabilité dermique, ni oedème, ni érythème. Les animaux ont été observés au bout d’1, de 24, de 48 et de 72 heures.

•Travail TRAMIL31

La feuille fraîche(0.6 g dans de l'huile végétale chaude) appliquée avec un patch sur une peau saine rasée (12 cm2) pendant 24 heures sur des rats Wistar (5 mâles et 5 femelles, 200-220 g de poids de corps) n’a pas entraîné la mort ni de signes de toxicité systémique évidente selon le modèle de toxicité aigüe topique. Les animaux ont été observés pendant 14 jours, et l’autopsie n’a mis en évidence aucune affection histologique des organes internes.

L'extrait hydro-alcoolique (1:1) des parties aériennes administré par voie intrapéritonéale à la souris a montré une DL50 = 0,375 g/kg19.

L'extrait de fruit dans de l'eau et dans du méthanol-chloroforme (2:1) en concentration de 100 mg/plaque, n'a pas montré d'activité mutagène dans le test d'Ames avec des souches TA98 et TA100, avec et sans activation métabolique20. L'extrait éthanolique (95%) en concentration de 1,85 mg/plaque, sur le même modèle expérimental avec TA98 et TA1535 a présenté une effet mutagène sur des souches avec activation métabolique21.

L'extrait éthanolique du fruit administré par voie intrapéritonéale et orale chez la souris a renforcé l'action des barbituriques22.

Le fruit peut provoquer une irritation gastrique légère23 et à doses élevées provoquer des ulcères24.

La poudre du fruit en contact avec la peau de travailleurs exposés a produit une sensibilisation25.

Les crèmes d'emploi topique qui contiennent de la capsaïcine, disponibles en concentration de 0,025% et 0,075%26, induisent une sensation de brûlure locale et, éventuellement, des réactions allergiques27.

Différentes espèces appartenant au genre Capsicum administrées par voie orale peuvent inhiber le système des enzymes microsomales hépatiques, il convient donc de prendre des précautions si on les utilise conjointement avec des médicaments du groupe des barbituriques à cause du risque d'intoxication aiguë22.

On ne dispose pas d'information garantissant l'innocuité de son emploi sur des enfants ou des femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille contient des saponines : capsicoside5; phénylpropanoïdes : acide chlorogénique6; flavonoïdes : cynaroside, glycosides de lutéoline7; alcaloïdes stéroïdiques : solanine5.

Le fruit a été amplement étudié et contient, entre autres composants, des caroténoïdes, de la vitamine C; des amides : capsaïcine et dérivés8.

Analyse proximale pour 100 g du fruit9 : calories : 289; eau : 9,5%; protéines : 14,8%; lipides : 13%; glucides : 55,7%; fibres : 20,9%; cendres : 7%; minéraux : calcium : 177 mg; phosphore : 345 mg; fer : 23,6 mg; sodium : 34 mg; potassium : 2344 mg; carotène : 36362 µg; thiamine : 0,64 mg; riboflavine : 1,74 mg; niacine : 15,32 mg; acide ascorbique : 71 mg.

•Travail TRAMIL29

La feuille fraîche triturée ou son jus (0,1 g matérial végétal ou 100 µL de jus/plaque), n'a pas montré d'activité in vitro contreStaphylococcus aureus (ATCC15006).

La décoction de (1000 µg/mL)Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella gallinarum, Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Candida albicans niMycobacterium smegmatis.

L'extrait éthanolique (80%) de feuille séchée (0,5 mL/plaque) a montré une activité antifongique sur Trichophyton mentagrophytes en milieu d'agar-agar10. Mais cela n'a pas été le cas de l'extrait aqueux de feuille séchée (1 mL/plaque)10. Ce dernier extrait n'a pas été actif non plus contre Epidermophyton floccosum, Microsporum canis ni contre M. gypseum11.

L'extrait aqueux de parties aériennes (3,30 mL/L) a montré une activité stimulante sur l'utérus de rate12.

L'extrait aqueux du fruit (piment), la capsaïcine et la dihydrocapsicine ont montré un effet antimicrobien in vitro contre Bacillus cereus, B. subtilis, Clostridium sporogenes, C. tetani et Streptococcus pyogenes sur disque de papier filtre13.

Le jus de fruit frais a montré in vitro une activité antimicrobienne contre Escherichia coli etPseudomonas aeruginosa14.

L'extrait de fruit pulvérisé (50 g avec 500 mL d'éthanol à 88%), en culture de plaque d'agar-agar (50 µL/disque) n'a pas été actif contre Staphylococcus aureus, Streptococcus pneumoniae et S. pyogenes15.

Le fruit (5%) dans la diète du rat, a eu un effet antihypercholestérolémiant et on lui attribue une propriété stimulante gastrique et une action cholérétique16.

On attribue à la solanine une activité analgésique17; à la capsaïcine une activité analgésique, antiinflammatoire, inhibitrice de la cyclooxygénase, anesthésique locale et vasodilatatrice (elle peut aussi provoquer des érythèmes)17.

On attribue à la capsaïcine la diminution locale des niveaux de substance P, l'inhibition de cyclooxogénase et une activité antiinflammatoire, anesthésique locale et vasodilatatrice, entre autres18.

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 WENIGER B, 1987-88
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

3 BALLAND V, GLASGOW A, SPRINGER F, GAYMES G, 2004
TRAMIL survey. enda-caribbean, IICA, UAG & U.PARIS XI, Saint Vincent.

4 OMS/WHO, 1991
Pautas para la evaluación de medicamentos herbarios WHO/TRM/91.4 (original inglés). Programa de Medicina Tradicional, OMS, Ginebra, Suiza.

5 GUTSU EV, KINTYA PK, LAZURIIEVSKII GV, Balashova nn, 1984
Steroid alkaloids and glycosides of Capsicum annuum L. Rast Resur 20(1):127-130.

6 POLITIS J, 1948
Distribution of chlorogenic acid in solanaceae and in the organs of these plants. Compt Rend 226:692-693.

7 TOMAS F, FERRERES F, 1980
Flavonoids from the leaves of Capsicum annuum (Solanaceae). I. Major components. Afinidad 37:517-518.

8 COOPER TH, GUZINSKI JA, FISHER C, 1991
Improved high-performance liquid chromatography method for the determination of major capsaicinoids in Capsicum oleoresins. J Agric Food Chem 39(12):2253-2256.

9 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986
Handbook of proximate analysis tables of higher plants.Boca Raton, USA: CRC Press. p35.

10 VLIETINCK AJ, VAN HOOF L, TOTTE J, LASURE A, VANDERBERGHE D, RWANGABO PC, MVUKIYUMWAMIJ, 1995
Screening of hundred Rwandese medicinal plants for antimicrobial and antiviral properties. J Ethnopharmacol 46(1):31-47.

11 CACERES A, LOPEZ BR, GIRON MA, LOGEMANN H, 1991
Plants used in Guatemala for the treatment of dermatophytic infections. 1. Screening for antimycotic activity of 44 plant extracts. J Ethnopharmacol 31(3):263-276.

12 FENG PC, HAYNES LJ, MAGNUS KE, PLIMMER JR, 1964
Further pharmacological screening of some West Indian medicinal plants. J Pharm Pharmacol Suppl16:115.

13 ABDOU IA, ABDOU-ZEID AA, EL-SHERBEENG MR, ABDOU-EL-EHEAT ZH, 1972
Antimicrobial activities of Allium sativum, Allium cepa, Raphanus sativus, Capsicum frutescens, Eruca sativa, Allium kurat on bacteria. Qual Plant Mater Veg22(1):29-35.

14 CICHEWICZ RH, THORPE PA, 1996
The antimicrobial properties of chili peppers (Capsicum species) and their uses in Mayan medicine. J Ethnopharmacol52(2):61-70.

15 CACERES A, ALVAREZ AV, OVANDO AE, SAMAYOA BE, 1991
Plants used in Guatemala for the treatment of respiratory diseases. 1. Sreening of 68 plants against gram-positive bacteria. J Ethnopharmacol 31:193-208.

16 SAMBAIAH K, SATYANARAYANA MN, 1980
Hypocholesterolemic effect of red pepper and capsaicin. Indian J Exp Biol18:898-899.

17 DUKE JA, 1992
Handbook of biologically active phytochemicals and their activities.Boca Raton, USA: CRC Press.

18 DUKE JA, 2000
Chemicals and their biological activities in: Capsicum annuum L. Dr. Duke’s Phytochemical and Ethnobotanical Databases.USDA-ARS-NGRL, Beltsville Agricultural Research Center, Beltsville, USA, Aug.10,2000. URL: http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/duke/farmacy2.pl

19 DHAWAN BN, PATNAIK GK, RASTOGI RP, SINGH KK, TANDON JS, 1977
Screening of Indian plants for biological activity VI. Indian J Exp Biol 15:208-219.

20 ROCKWELL P, RAW J, 1979
A mutagenic screening of various herbs, spices and food additives. Nutr Cancer 1:10-15.

21 NAGABHUSHAN M, BHIDE SV, 1985
Mutagenicity of chili extract and capsaicin in short term test. Environ Mutagen 7:881-888.

22 HAN Y, SHIN K, WOO W, 1984
Effect of spices on hepatic microsomal enzyme function in mice. Arch Pharm South Korea Res7(1):53-56.

23 SANCHEZ-PALOMERA E, 1951
Concept of the mucous barrier and its significance. Gastroenterology18:269-286.

24 POUSSET JL, 1989
Plantes médicinales Africaines.Paris, France: ACCT. p38.

25 MEDING B, 1993
Skin symptoms among workers in a spice factory. Contact Derm 29(4):202-205.

26 GUZZO CA, LAZARUS GS, WERTH VP, 1996
Dermatological pharmacology. In: HARDMAN JG, GILMAN AG, LIMBIRD LE Eds. Goodman and Gilman’s the pharmacological basis of therapeutics. 9th ed. New York, USA: The McGraw-Hill Professional Publishing, International Edition.

27PEISKER V, ARANGUREN ML, MONTERO DE ESPINOSA E, MORAES J, LEAL MS, SANZ J, 1995
Vademécum Internacional. Madrid, España: Medicom S.A.

28CARBALLO A, 1995
Cálculo de concentración y dosis de las drogas vegetales TRAMIL: Mensuraciones farmacognósticas y aproximaciones técnico-clínicas. Laboratorio provincial de producción de medicamentos, Sancti Spiritus, Cuba.

29 MARTINEZ MJ, BETANCOURT J, LOPEZ M, MOREJON Z, FUENTES V, MORON F, 2005
Antimicrobial effect of fresh leaves and their juice of Capsicum annuum. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

30 MARTINEZ MJ, BETANCOURT J, LOPEZ M, MOREJON Z, FUENTES V, MORON F, 2005
Irritabilidad dérmica primaria de hoja fresca en aceite deCapsicum annuum. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

31 MARTINEZ MJ, BETANCOURT J, LOPEZ M, MOREJON Z, FUENTES V, MORON F, 2005
Clases Tóxicas Agudas Tópica de hoja fresca machacada deCapsicum annuum. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.