Cissus verticillata

nom scientifique : 
Cissus verticillata (L.) Nicolson & C. E. Jarvis
synonyme : 
Cissus sicyoides L.
Famille : 

Distribution géographique

Régions tropicales du continent américain.

Description botanique

Plante grimpante, glabre avec vrilles; branches articulées. Feuilles alternes, simples, oblongues à ovées, pouvant atteindre 15 cm, fortement pileuses à glabres, au bord légèrement denté. Cimes pédonculées, jaunes, très ramifiées; fleurs petites, vertes ou jaune-verdâtre. Baie ovoïde ou arrondie, pourpre à noire, de 8 à 10 mm, avec une seule graine.

Voucher(s)

García, 2326, JBSD
Cénesca, 201&202, SOE

affection ganglionnaire :

feuille, passée au feu, en application locale1-2

grippe :

feuille, décoction avec du sucre, voie orale1

rhume :

feuille, décoction avec du sucre, voie orale1

toux :

feuille, décoction avec du sucre, voie orale1

furoncle :

feuille, écrasée, en application locale2

abcès :

feuille, passée au feu, en application locale1-2

Pour l’emploi sur des abcès ou contre les affections ganglionnaires :
Laver la lésion avec de l’eau bouillie et du savon. Laver la feuille soigneusement, la chauffer légèrement au feu et appliquer 5-10 grammes de matériel végétal directement sur la zone affectée. Couvrir avec une compresse ou un linge propre et changer 2 fois par jour.

Contre les furoncles :
Laver la lésion avec de l’eau bouillie et du savon. Appliquer une quantité suffisante de feuille lavée et broyée sur la zone affectée. Couvrir avec une compresse ou un linge propre et changer 2 fois par jour.

Pour l’emploi contre le rhume, la toux ou la grippe :
Préparer une décoction avec 30 grammes de feuilles dans 4 tasses (1 litre) d'eau, faire bouillir pendant 10 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi topique contre les abcès, l’affection ganglionnaire et les furoncles est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de validation, les études de toxicité, d’irritabilité topique et l’information scientifique publiée.

Toute application topique doit se conformer à de strictes mesures d’hygiène pour empêcher la contamination ou une infection surajoutée.

Si l'état du patient se détériore, ou si l’abcès, l’affection ganglionnaire ou les furoncles persistent au-delà de 5 jours, il faut consulter un médecin.

L’emploi oral contre le rhume, la toux et la grippe est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Si l'état du patient se détériore, ou si le rhume, la toux et la grippe persistent au-delà de 5 jours, il faut consulter un médecin.

Contre-indiqué chez les personnes en dépression nerveuse ou sous traitement antidépressif.

Ne pas employer pendant la grossesse car susceptible de provoquer un avortement, ni pendant l’allaitement, ni avec des enfants de moins de 5 ans.

Travail TRAMIL15
La feuille fraîche écrasée (0,6 g) appliquée sur une peau saine rasée (patchs de 6 cm2) sur le dos de 3 lapins New Zealand, modèle de Draize, n’a pas montré de signes évidents d’irritabilité dermique, ni oedème, ni érythème. Les animaux ont été observés après 1, 24, 48 et 72 heures.

Travail TRAMIL16
La feuille fraîche écrasée (0,6 g) appliquée avec un patch sur une peau saine rasée (12 cm2) pendant 24 heures sur rat Wistar (5 mâles et 5 femelles, 200-220 g de poids corporel) n’a pas entraîné la mort ni de signes de toxicité systémique évidente selon le modèle de toxicité aigüe topique. Les animaux ont été observés pendant 14 jours et l’autopsie n’a mis en évidence aucune lésion macroscopique des organes internes.

Travail TRAMIL17
L’extrait aqueux de feuille séchée (100 mg, 0.5, 1 et 4 g/kg), par voie orale et sous-cutanée à la souris (38,5 ± 3,1 g de poids corporel) et observation pendant une semaine, n’a pas entraîné la mort.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

Travail TRAMIL3
Tri phytochimique préliminaire (feuille) :

alcaloïdes :

     -     

saponoside :

     -

 

quinones :

     -

composés phénoliques :

     +

flavonoïdes :

     +

tanins :

     -

 

stéroïdes, terpénoïdes :

     +

 

 

 

 

Travail TRAMIL4
L’étude phytochimique préliminaire de la tige et de la feuille a montré qu’elles ne contiennent pas d’alcaloïde.

Dans les parties aériennes, on a signalé la présence d’un glucoside de coumarine, accompagné d’une coumarine, de flavonoides et de composés de nature stéroidienne (β-sitostérol et sitostérol-β-D-glucopyranoside)5-6. Ont également été isolés par hydrolyse acide de l’extrait aqueux: lutéonine, kaempférol et lutéonine-3-sulfate7.

De l'extrait méthanolique de la feuille a été isolé le tyramine8.

La plante contient de l’oxalate de calcium9.

Travail TRAMIL10
La feuille fraîche écrasée (6 g) a été chauffée dans 1 mL d’huile, puis filtrée et l’extrait huileux a produit une inhibition significative (auréole 32 mm) sur une culture de Staphylococcus aureus ATCC15006 sur plaque d’agar-agar. Par contre, l’extrait huileux préparé en ajoutant la feuille fraîche (6 g) dans 1 mL d’huile préalablement chauffé, n’a pas provoqué d’inhibition de la croissance bactérienne.

Travail TRAMIL11
L’extrait hydroalcoolique (95%) de feuille séchée n’a pas montré d’activité in vitro contre Staphylococcus aureus ni Pseudomonas aeruginosa.

L’extrait aqueux de feuille a induit une activité stimulante sur l’utérus isolé de rat (0,033 mL/L)12, une dépression du système nerveux central, un effet anticonvulsif et une activité antibactérienne13.

La décoction de tige (3 mg/oreille) par voie topique sur la souris mâle, modèle d’inflammation induite par TEA, a induit une activité anti-inflammatoire14.

La décoction de tiges (300 mg/kg), par voie orale au rat, modèle d’oedème de la patte induit par la carragénine, a montré une activité anti-inflammatoire14.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

3 WENIGER B, SAVARY H, DAGUIHL R, 1984
Tri phytochimique de plantes de la liste TRAMIL. Laboratoire de chimie des substances naturelles, Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université d'Etat d'Haïti, Port au Prince, Haïti.

4 PINEDA M, 1990
Fitoquímica de algunas plantas TRAMIL. Laboratorio enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

5 GARCIA MD, QUILEZ AM, SAENZ MT, MARTINEZ-DOMINGUEZ ME, DE LA PUERTA R, 2000
Anti-inflammatory activity of Agave intermixta Trel. and Cissus sicyoides L., species used in the Caribbean traditional medicine. J Ethnopharmacol 71:395-400.

6 BELTRAME FL, SARTORETTO JL, BAZOTTE RB, CUMAN RN, CORTEZ DAG, 2001
Estudo fitoquímico e avaliação do efeito antidiabético do Cissus verticillata L (Vitaceae). Química Nova 24:783-785.

7 BARBOSA WLR, SANTOS WRAS, PINTO LN, TAVARES ICC, 2002
Flavonóides de Cissus verticillata e a atividade hipoglicemiante do chá de suas folhas. Rev Bras Farmacognosia 12:13-15.

8 DE SOUSA C, DE PAIVA T, BEZERRA P, FALCÃO J, OLIVEIRA F, SILVEIRA E, FERREIRA J, FREIRE D, RODRIGUES M, CLEA F, DE SOUSA F, DE CASTRO D, DA ROCHA S, DE BARROS G, 2007
Anti-diabetic activity of a fraction from Cissus verticillata and tyramine, its main bioactive constituent, in alloxan-induced diabetic rats. American J of Pharmacology and Toxicology 2(4):178-188.

9 STANDLEY PC, 1937
The flora of Costa Rica, Pt. I. Bot Serv Field Mus Nat Hist 18(391):398.

10 MARTINEZ MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2002
Evaluación de la actividad antiestafilocóccica de Cissus verticillata. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas "Dr. Salvador Allende", La Habana, Cuba.

11 LE GRAND A, WONDERGEM PA, 1986
Activités antimicrobiennes et études bibliographiques de la toxicologie de dix plantes médicinales de la Caraïbe. Rapport TRAMIL. Dép. de Pharmacognosie, Universités de Groningen & Leyden, Hollande.

12 FENG PC, HAYNES LJ, MAGNUS KE, PLIMMER JR, 1964
Pharmacological screening of some West Indian medicinal plants. J Pharm Pharmacol 16:115-117.

13 JIU J, 1966
A survey of some medicinal plants of Mexico for selected biological activities. Lloydia 29:250-259.

14 GARCIA MD, QUILEZ AM, SAENZ MT, MARTINEZ DOMINGUEZ ME, DE LA PUERTA R, 2000.
Anti-inflammatory activity of Agave intermixta Trel. and Cissus sicyoides L., species used in South Caribbean traditional medicine.
J Ethnopharmacol 71(3):395-400.

15 MARTINEZ MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, BETANCOURT J, FUENTES V, MORON F, 2002.
Irritabilidad dérmica primaria de Cissus verticillata. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas "Dr. Salvador Allende", La Habana, Cuba.

16 MARTINEZ MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, BETANCOURT J, FUENTES V, MORON F, 2002.
Toxicidad aguda tópica de Cissus verticillata. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas "Dr. Salvador Allende", La Habana, Cuba.

17 CAMBAR P, 1992
Efecto de los extractos acuosos de Cissus verticillata L. Informe TRAMIL. Unidad de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas, Universidad Nacional de Honduras UNAH, Tegucigalpa, Honduras.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.