Senna alata

nom scientifique : 
Senna alata (L.) Roxb.
synonyme : 
Cassia alata L.
Famille : 

Distribution géographique

 

Originaire d’Amérique tropicale, cultivée sous les tropiques de l’Ancien Monde.

 

Description botanique

Arbuste pouvant atteindre 3 m de haut. Feuilles paripennées pouvant atteindre 70 cm de long; folioles de 6 à 14 paires, oblongs à obovés de 4 à 15 cm, émarginés. Grappes terminales avec de nombreuses fleurs de couleur jaune doré; sépales légèrement différents entre eux; 5 pétales presque égaux en forme d’ongle. Gousse aplatie linéaire avec 4 larges ailettes crénées; graine couleur café foncé à noires.

Voucher(s)

Delens,138,VEN

Longuefosse &Nossin,36,HAVPMC

Girón,154,CFEH

Jiménez,3528,JBSD

Balland,44,HVB

Delaigue,25,NHTT

teigne :

feuille fraîche, écrasée avec du sel, application locale5

affections cutanées :

feuille, macération aqueuse, bains1-2

boutons :

feuille, macération aqueuse, bains3

champignons (mycose interdigitale) :

feuille, écrasée, cataplasme2

lota (taches marron sur la peau) :

feuille, infusion ou décoction, application locale25

taches sur la peau (pityriasis versicolor) :

feuille, jus, application locale4

affections cutanées :

feuille, jus, application locale1,25

Contre les affections cutanées et les boutons :

Hacher menu 50 grammes de feuille (15-20 folioles) et les ajouter à 1 litre (4 tasses) d’eau bouillante. Laisser reposer pendant 12 heures. Laver la zone affectée 2-3 fois par jour3. Il s’agit là d’une préparation labile, qui doit donc toujours être conservée réfrigérée, et pendant 24 heures au maximum.

Contre la teigne et les champignons (mycose interdigitale) :

Nettoyer la lésion à l’eau bouillie et au savon. Laver soigneusement la feuille avant de l’écraser, appliquer 5 grammes (1 petite cuillerée) de matière végétale sur la peau de la zone affectée. Recouvrir avec une compresse ou un linge propre et changer 3-4 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les affections de la peau, les taches sur la peau (pityriasis versicolor), la teigne et les champignons (mycose interdigitale) est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, la validation et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, ou si les symptômes aigüs durent plus de 5 jours, consulter un médecin.

Le traitement des lésions dues aux champignons de la peau doivent durer 14 à 21 jours.

Toute application doit se conformer à de strictes mesures d’hygiène, pour éviter la contamination ou une infection supplémentaire.

•Travail TRAMIL21

La décoction de feuille fraîche (30%) (rendement de l’extrait 13,6 mg/mL) a été administrée oralement, à une dose unique de 6154 mg de matière végétale/kg de poids corporel (volume maximum 2 mL/100 g), à 6 rats Sprague Dawley (3 mâles et 3 femelles). Le contrôle a été réalisé avec de l’eau distillée sur un même nombre d’animaux de caractéristiques identiques. Ils ont fait l’objet d’une période d’observation de 24 heures, prolongée pendant 14 jours. Il n’a pas été constaté de mort ni de signes cliniques adverses; les études histopathologiques n’ont mis en évidence aucune lésion organique. L’extrait n’a pas montré de toxicité dans cet essai.

•Travail TRAMIL27

La feuille fraîche écrasée (0,6 g), par voie topique sur peau rasée (patch de 4 x 3 cm durant 24 heures), sur le rat Wistar (5 mâles et 5 femelles), selon le modèle de toxicité aigüe topique, n'a pas provoqué de mort ni d'autres signes de toxicité durant les 14 jours d'observation. L'étude hystopathologique n'a montré aucune lésion.

•Travail TRAMIL22

L’extrait aqueux de feuille fraîche (20%) obtenu par macération pendant 1 heure, a été appliqué en doses de 0,6 mL, sur une surface d’à peu près 6 cm2 de peau à 3 lapins albinos mâles Nouvelle Zélande. Au bout de 4 heures, on a retiré le patch pour lecture de l’érythème et l’oedème 24, 48 et 72 heures après. Aucun signe clinique adverse n’a été remarqué, de sorte que cette application a été classée dans la catégorie non irritante.

La teinture (macération hydroalcoolique) (10:1) de feuille fraîche, administrée par voie orale à la sourisSwiss albinos (poids 18 à 22 g)a montré une DL50 = 1459.32 mg/kg, selon la méthode OECD-198726.

L’extrait hydroalcoolique de feuille, administré par voie orale et sous-cutanée à la souris (10 g de plante séchée/kg) n’a pas montré de signes évidents de toxicité23.

L’extrait hydroalcoolique (30%) de feuillage, administré en concentrations de 0,50 à 2,91 mg de solides totaux/mL, lors de l’essai in vitro avec Aspergillus nidulans D30 (ségrégation mytotique) et en doses de 0,60, 1,21, 2,43 et 1313, 2625, 5250 mg/kg lors de l’expérience in vivo d’induction de micronoyaux, n’a pas montré d’activité mutagène24.

On ne dispose pas d’information permettant de garantir l’innocuité de son emploi en application locale sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille contient des anthraquinones : aloé-émodine, acide chrysophanique, rhéïne6-7, dihydroxyméthylanthraquinone; des tanins8, mais pas de saponines9.

Le fruit contient des alcaloïdes10; la feuille et la fleur ne contiennent pas de leucoanthocyanines9.

La plante contient des dérivés anthracéniques d’aloé-émodine et de rhéïne11.

•Travail TRAMIL12

Les extraits aqueux (10%) et hydroalcoolique (95%) de feuille fraîche, in vitro, ont été évalués sur Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus etBacillus subtillis; Trichophyton rubrum, Aspergillus niger, Microsporum canis etCandida albicans. L’extrait aqueux n’a inhibé la croissance d’aucune souche. L’extrait hydroalcoolique a eu une action sur tous les micro-organismes étudiés, spécialement Trichophyton rubrum (100%),Microsporum canis (83%) et Aspergillus niger (51.6%).

Le jus de plante entière a été inactif in vitro sur Epidermophyton floccosum, Microsporum gypseum, Trichophyton rubrum, Candida albicans, Cryptococcus neoformans et Saccharomyces cerevisiae13.

L’extrait de feuille séchée in vitro, face à Staphylococcus aureus (souches sensibles et résistantes à la pénicilline) et à Pseudomonas aeruginosa, isolés de sécrétions et par grattage de la peau de patients a eu une action antibactérienne. Autres bactéries sensibles : Streptomyces pyogenes, Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae etSerratia marcescens14.

L’infusion de jeune feuille séchée in vitro (5%) a totalement inhibé la croissance de Trichophyton mentagrophytes, T. rubrum, Microsporum canis, M. gypseum etEpidermophyton floccosum inguinalis, mais elle n’a pas été active à 2,5%15. Ces mêmes extraits (2,5 et 5%) n’ont pas inhibé la croissance de Candida tropicalis, C. albicans ni de Cryptococcus neoformans16.

L’extrait hydroalcoolique (35%) de feuille séchée (10%), in vitro, n’a pas eu d’action sur Neisseria gonorrhoea17.

Les décoctions de feuille, d’écorce de la tige et de la racine (1 mL)in vitro, ont été inactives devant Epidermophyton floccosum, Microsporum gypseum, M. canis et Trichophyton mentagrophytes15.

L’extrait éthanolique sec de feuille appliqué en pommade (10% en base polyéthylenglicol) sur peau de lapin, a montré une action cicatrisante18.

L’extrait aqueux de feuille appliqué localement (en concentration de 100, 90 et 80% selon la zone corporelle) sur l’être humain atteint de pityriasis versicolor, a éliminé le champignon Malassezia furfur cause de la maladie19.

L’extrait hydroalcoolique (50%) de feuille séchée aurait une action antihistaminique20.

 

Références :  

1 DELENS M, 1990-92
Encuesta TRAMIL. Centro al Servicio de la Acción Popular CESAP, Caracas, Venezuela.

2 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Asociation pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

3 GIRON L, 1988
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

4 Castillo D, Rodriguez S, de los Santos C, Belen A, 2003
Encuesta TRAMIL (región Este). Dep. de Botánica, Jardín Botánico Nacional, Santo Domingo, República Dominicana.

5 BALLAND V, GLASGOW A, SPRINGER F, GAYMES G, 2004
TRAMIL survey. enda-caribbean, IICA, UAG & U.PARIS XI, Saint Vincent.

6 HARRISON J, GARRO CV, 1977
Study on anthraquinone derivatives fromCassia alata L. (Leguminosae). Rev Peru Bioquim 1(1):31-33.

7 MULCHANDANI NB, HASSARAJANI SA, 1975
Isolation of 1,3,8-trihydroxy-2-methylanthraquinone fromCassia alata (leaves). Phytochemistry 14:2728b.

8 HAUPTMANN H, NAZARIO LL, 1950
Some constituents of the leaves of Cassia alata. J Am Chem Soc 72:1492-1495.

9 RAO CK, SUBHASHINI G, 1986
Saponins & leucoanthocyanins in Cassia L. Curr Sci 55(6):320-321.

10 SMOLENSKI SJ, SILINIS H, FARNSWORTH NR, 1975
Alkaloid screening. VI. Lloydia 38(3):225-255.

11 RAI MK, UPADHYAY S, 1988
Screening of medicinal plants of Chindwara district against Trichophyton mentagrophytes: a causal organism of Tinea pedis. Hindustan Antibiot Bull 30(1/2):33-36.

12 FIALLO M, VAZQUEZ TINEO M, 1992
Evaluación in vitro de plantas usadas en afecciones de la piel: Extractos vegetales antimicóticos y antimicrobianos. Informe TRAMIL. CIBIMA, Fac de Ciencias, Universidad Autónoma UASD, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

13 ACHARARIT C, PANYAYONG W, RUCHATAKOMUT E, 1983
Inhibitory action of some Thai herbians (medicinal plants) to fungi. Mahidol Univ Fac Pharm Bangkok, Thailand.

14 BENJAMIN TV, LAMIKANRA A, 1981
Investigation ofCassia alata, a plant used in Nigeria in the treatment of skin diseases. Quart J Crude Drug Res 19(2/3):93-96.

15 CACERES A, LOPEZ BR, GIRON MA, LOGEMANN H, 1991
Plants used in Guatemala for the treatment of dermatophytic infections. 1. Screening for antimycotic activity of 44 plant extracts. J Ethnopharmacol 31(3):263-276.

16 FUZELLIER MC, MORTIER F, LECTARD P, 1982
Activité antifongique deCassia alata L. Ann Pharm Fr 40(4):357-363.

17 MATTA DC, 2000
Determinación de la actividad anti Neisseria gonorrhoeae de extractos vegetales por un método de dilución en agar (Tesis de química-biología). Facultad de Ciencias Químicas y Farmacia, Universidad de San Carlos USAC, Guatemala, Guatemala.

18 PALANICHAMY S, AMALA BHASKAR E, BAKTHAVATHSALAM R, NAGARAJAN S, 1991
Wound healing activity of Cassia alata. Fitoterapia 62(1):153-156.

19 DAMODARAN S, VENKATARAMAN S, 1994
A study on the therapeutic efficacy of Cassia alata, Linn. Leaf extract against pityriasis versicolor. J Ethnopharmacol 42(1):19-23.

20 MOKKHASMIT M, NGARMWATHANA W, SAWASDIMONGKOL K, PERMPHIPHAT U, 1971
Pharmacological evaluation of Thai medicinal plants (cont.). J Med Assoc Thai 54(7):490-504.

21 MARTINEZ MJ, MOREJON Z, LOPEZ M, BOUCOURT E, BARCELO H, LAYNEZ A, FUENTES V, MORON F, 2003
Clases Toxicidad Aguda (CTA) de hoja frescade Senna alata (L.) Roxb. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

22 LOPEZ M, MARTINEZ MJ, MOREJON Z, BOUCOURT E, FERRADA C, FUENTES V, MORON F, 2005
Irritabilidad dérmica primaria de la maceración acuosa de hoja fresca de Senna alata (L.) Roxb. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Medicina “Dr. Salvador Allende”, Cerro, C. Habana, Cuba.

23 MOKKHASMIT M, SWATDIMONGKOL K, SATRAWAHA P, 1971
Study on toxicity of Thai medicinal plants. Bull Dept Med Sci 12(2-4):36-65.

24 VIZOSO A, RAMOS A, VILLAESCUSA A, BETANCOURT J, GARCIA A, PILOTO J, DECALO M, 2002
Passiflora incarnataL. y Senna alata (L.) Roxo: Estudio toxicogenético que emplea 2 sistemas de ensayos a corto plazo. Rev Cubana Plant Med 7(1):27-31.

25 DELAIGUE J, 2005
TRAMIL survey. PRDI, Tobago House of Assembly, Scarborough, Tobago.

26 LOGARTO PARRA A, SILVA YHEBRA R, GUERRA SARDINAS I, IGLESIAS BUELA L, 2001
Comparative study of the assay of Artemia salina L. and the estimate of the medium lethal dose (LD50 value) in mice, to determine oral acute toxicity of plant extracts. Phytomedicine 8(5):395-400.

27 MARTINEZ MJ, BETANCOURT J, LOPEZ M, MOREJON Z, FUENTES V, MORON F, 2005
Clases tóxicas agudas tópica de hoja fresca machacada de Senna alata. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.