Persea americana

nom scientifique : 
Persea americana Mill.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Amérique tropicale, cultivée dans les zones tropicales et subtropicales.

Description botanique

Arbre fruitier pouvant atteindre 20 m, tête dense, arrondie ou allongée. Feuilles alternes, elliptiques à obovales, aiguës ou acuminées à la pointe, cunéiformes à arrondies à la base, penninervées. Panicules plus courtes que les feuilles, subterminales; fleurs parfaites, vert-jaunâtres; lobes du calice pubescents sur les deux surfaces. Fruit très variable, drupe généralement ovale, écorce verte, pulpe molle renfermant une seule grande graine.

Voucher(s)

Faujour,6,BAR
Girón,245,CFEH
Longuefosse&Nossin,25,HAVPM
Medina,60,CICY

aménorrhée :

(et/ou abortif) : feuille, décoction, voie orale1

toux :

  feuille, décoction, voie orale5

asthme :

  feuille, décoction, voie orale2

bronchite (expectorante) :

  feuille, décoction, voie orale2

infection urinaire :

  feuille, décoction, voie orale2

flatulence :

  feuille, décoction, voie orale3

mal de tête :

feuille fraîche, voie topique4

Le fruit de Persea americana constitue un aliment de consommation humaine relativement répandu.

Contre l’aménorrhée, l’asthme, la bronchite, la toux, les flatulences ou l’infection urinaire :
Préparer une décoction avec 20 grammes de feuille hachée menu dans 4 tasses (1 litre) d’eau, faire bouillir 5 minutes dans un récipient couvert. Filtrer, laisser refroidir et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Contre le mal de tête :
Laver soigneusement la feuille fraîche, en quantité suffisante pour appliquer sur le front, laisser agir 15 minutes, 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre l’aménorrhée est classé REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, de validation et l’information scientifique publiée.

L’emploi contre le mal de tête, l’asthme, la bronchite, la flatulence, la toux et l’infection urinaire est classé REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

A cause des risques de l'asthme, la bronchite et l’infection urinaire pour la santé, l'évaluation médicale initiale est recommandée. L'utilisation de cette ressource doit être considérée comme un complément au traitement médical, sauf contre-indication.

Si l’état du patient se détériore, si le mal de tête, l’asthme, la bronchite ou la toux durent plus de 5 jours, ou si l’infection urinaire dure plus de 3 jours, consulter un médecin.

A cause des risques que représente l’interaction documentée avec la warfarine et avec des inhibiteurs de monoaminoxydase (IMAO), les personnes qui prennent ces médicaments doivent éviter l’ingestion de la décoction du fruit6.

Ne pas utiliser pendant la grossesse car pourrait provoquer un avortement, ni en période de lactation ou chez les enfants de moins de 6 ans.

Travail TRAMIL19
L’extrait aqueux de fruit et de feuille (12,5 g/kg), par voie orale à la souris, n’a pas montré de signes évidents de toxicité pendant les 10 jours d’observation. La DL50 de l’extrait par voie intrapéritonéale a été de 8,828 ± 3,729 g/kg.

L’extrait aqueux de fruit et de feuille frais (500 mg/mL) (18,75, 12,5 et 6,25 mL/kg de souris/jour) pendant 30 jours par voie orale à la souris, n’a pas provoqué de signes évidents de toxicité pendant les 40 jours d’observation19.

Travail TRAMIL20
L’extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille fraîche, (5 g/kg/jour/5 jours) par voie orale à la souris NGP (10 mâles et 10 femelles), n’a provoqué ni mort ni signes évidents de toxicité durant les 7 jours d'observation suivant le traitement.

Travail TRAMIL21
La feuille fraîche pilée-froissée (0,6 g de matériel végétal, sur une zone aproximative de 6 cm2) a été appliqué en patch sur la peau du lapin New Zealand mâle. Le patch a été retiré après 4 heures et les lectures à la recherche d'œdème et d'érythème après 24, 48 et 72 heures n’ont mis en évidence aucun signe clinique et classe l’extrait dans la catégorie non irritant.

L’extrait aqueux de feuille fraîche, (1-10 g/kg) par voies orale et intrapéritonéale à la souris, n’a provoqué ni mort ni signes évidents de toxicité durant les 24 heures d’observation18.

La feuille fraîche administrée à une chèvre allaitante alimentée avec plus de 20 g/kg, a provoqué des lésions sur les glandes mammaires et une réduction de la production de lait22.

La feuille fraîche composant l’alimentation de 21 moutons, a provoqué des problèmes respiratoires et cardiaques; leur autopsie a mis en évidence des lésions du myocarde23.

La consommation du fruit par des personnes suivant une thérapie anticoagulante avec de la warfarine, a provoqué une diminution de l’effet de ce médicament. L’association du fruit à la prise de médicaments inhibiteurs de la monoaminoxydase (IMAO) a aussi provoqué l’apparition de crises d’hypertension6.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal avec des enfants, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille a été amplement étudiée et contient, entre autres composants, de l’huile essentielle : estragol (80%)7, camphène, carvone, eugénol, méthyléther, limonène, β-myrcène, β-cymène, α et β pinène entre autres8; des flavonoïdes : afzéline, guajavérine, hypéroside, juglanine, quercétine, quéricitrine, iso-quercitrine9, apigénine, astragaline10 et dérivés de procyanidine11; des coumarines : scopolétine10; des alcanes12.

Travail TRAMIL13
La décoction de feuille séchée (2 mg/mL), in vitro, n’a pas inhibé la croissance de micro-organismes responsables d'infections urinaires : Escherichia coli 25922, Pseudomonas aeruginosa ATCC27853, Salmonella typhi ATCC14028, Staphylococcus aureus ATCC6558, Candida albicans 10231 ni Cryptococcus neoformans C13.

Travail TRAMIL14
L’extrait aqueux (décoction pendant 10 minutes, tamponné à pH 7) de fruit entier et de feuille, (16,66 mg/mL), in vitro, modèle expérimental d’utérus de souris en période d’œstrus, doses non cumulatives, a produit une réponse utérotonique significative (p<0,01).

Travail TRAMIL15
L’extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille fraîche, (14,28 mg/mL), in vitro sur anneaux de trachée isolée de cobaye, avec contractions induites par chlorure de potassium (80 millimoles), n’a pas montré d’effet relaxant.

Travail TRAMIL16
L’extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille fraîche, en concentration de 66,67 mg/mL, (1 g/kg), par voie orale à la souris Hsd:ICR (10 mâles et 10 femelles), n’a pas modifié la vélocité du transit intestinal après comparaison avec le groupe témoin qui a reçu de l’eau distillée et désionisée (0,5 mL).

Travail TRAMIL17
L’extrait aqueux (décoction à 30%) de feuille fraîche, (1, 5 et 10 g de matériel végétal/kg) par voie orale à la souris OF-1 mâle (20-25 g), 10 animaux/groupe, modèles de contorsions induites par l'acide acétique (0,75%, 0,1 mL/10 g) en intra- péritonéal et modèle du retrait de la queue provoqué par l'immersion dans l'eau chaude (55°C). La décoction (1,5 et 10 g/kg) a montré une activité antalgique significative selon le modèle de contorsions et seulement à dose de 5 g/kg dans le modèle de retrait de la queue.

L’extrait aqueux (décoction pendant 1 h, 470 g/2 L d’eau distillée, filtrée et évaporée à 40°C, avec un rendement de 7% poids/poids) de feuille fraîche reconstituée dans de l’eau distillée (400 mg/mL), (200-1600 mg/kg) par voie orale à la souris, modèles de douleur induite par phormaline (1% s.c.), et de contorsions par acide acétique (0,6% v/v; 10 mL/kg) et de plaque chaude (56°C), a inhibé la réponse douloureuse, de manière dose-dépendante. Dans le modèle d’inflammation de l’œdème provoqué par carragénine (1% p/v, 0,l mL) sur patte de rat, un effet anti-inflammatoire dose-dépendant a été démontré18.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 GIRON L, 1988
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

3 FAUJOUR A, MURREY D, CHELTENHAM-CORBIN B, CARRINGTON S, 2003
TRAMIL survey. enda-caribbean, IICA & UAG, Saint Thomas, Barbados.

4 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Association pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

5 MENDEZ M, MEDINA ML, DURAN R, 1996
Encuesta TRAMIL. Unidad de recursos naturales, Centro de Investigación Científica de Yucatán CICY, Mérida, México.

6 CANIGUERAL S, VILA R, RISCO E, PEREZ F, PORTILLO A, FREIXA B, MILO B, VANACLOCHA B, RIOS JL, MORALES MA, ALONSO JR, BACHILLER LI, PERIS JB, STUBING G, 2002
Persea americana. Vademecum de Fitoterapia, Editorial Masson, Barcelona, España, Feb. 26, 2003. URL: www.masson.es/book/fitoterapia.html

7 BERGH BO, SCORA RW, STOREY WB, 1973
Comparison of leaf terpenes in Persea subgenus persea. Bot Gaz (Chicago) 134(2)130-134.

8 KING JR, KNIGHT RJ, 1992
Volatile components of the leaves of various avocado cultivars. J Agric Food Chem 40(7):1182-1185.

9 DE ALMEIDA AP, MIRANDA MMFS, SIMONI IC, WIGG MD, LAGROTA MHC, COSTA SS, 1998
Flavonol monoglycosides isolated from the antiviral fractions of Persea americana (Lauraceae) leaf infusion. Phytother Res 12(8):562-567.

10 MERIÇLI F, MERIÇLI AH, YILMAZ F, YÜNCÜLER G, YÜNCÜLER O, 1992
Flavonoids of avocado (Persea americana) leaves. Acta Pharm Turc 34(2):61-63.

11 BATE-SMITH EC, 1975
Phytochemistry of proanthocyanidins. Phytochemistry 14(4):1107-1113.

12 MURAKOSHI S, ISOGAI A, CHANG CF, KAMIKADO T, SAKURAI A, TAMURA S, 1976
The effects of two components from avocado leaves (Persea americana) and related compounds on the growth of silkworm larvae, Bombyx mori. Nippon Oyo Dobutsu Konchu Gakkaishi 20:87-91.

13 CACERES A, GONZALEZ S, GIRON L, 1998
Demostración de la actividad antimicrobiana de plantas TRAMIL en base a los usos populares en la cuenca del Caribe. Informe TRAMIL. Laboratorio de productos fitofarmacéuticos Farmaya y Facultad de ciencias químicas y farmacia, Universidad de San Carlos, Guatemala, Guatemala.

14 HERRERA J, 1986
Determinación de actividades biológicas de vegetales utilizados en medicina tradicional. Informe TRAMIL. Dep. de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

15 GARCIA GM, COTO MT, GONZALEZ CS, PAZOS L, 1999
Actividad bronquial del extracto acuoso de hoja fresca de Persea americana. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos LEBi, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

16 PAZOS L, COTO T, GONZALEZ S, QUIROS S, 2003
Tránsito intestinal, en ratones, del extracto acuoso de hojas frescas de Persea americana. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos LEBi, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

17 MORON FJ, GARCIA AI, VICTORIA MC, MOREJON Z, LOPEZ M, BACALLAO Y, FUENTES V, 2008
Acción analgésica de la decocción de hojas frescas de Persea americana Mill. (aguacate) en ratones. Trabajo TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Medicina “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

18 ADEYEMI OO, OKPO SO, OGUNTI OO, 2002
Analgesic and anti-inflammatory effects of the aqueous extract of leaves of Persea americana Mill Lauraceae. Fitoterapia 73(5):375-380.

19 HERRERA J, 1988
Determinación de actividades biológicas de vegetales utilizados en medicina tradicional. Informe TRAMIL. Laboratorio de fitofarmacología, Dep. de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

20 GARCIA GM, COTO MT, GONZALEZ CS, PAZOS L, 2000
Toxicidad aguda en ratones, del extracto acuoso de hojas frescas de Persea americana. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos LEBi, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

21 LOPEZ M, MARTINEZ MJ, MOREJON Z, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F. 2005
Irritabilidad dérmica primaria de hoja fresca machacada de Persea americana Mill. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Medicina “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

22 CRAIGMILL AL, SEAWRIGHT AA, MATTILA T, FROST AJ, 1989
Pathological changes in the mammary gland and biochemical changes in milk of the goat following oral dosing with leaf of the avocado (Persea americana). Aust Vet J 66(7):206-211.

23 GRANT R, BASSON PA, BOOKER HH, HOFHERR JB, ANTHONISSEN M, 1991
Cardiomyopathy caused by avocado (Persea americana Mill.) leaves. J S Afr Vet Assoc 62(1):21-22.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.