Pimenta dioica

nom scientifique : 
Pimenta dioica (L.) Merr.
Famille : 

Distribution géographique

Sud-est du Mexique, Amérique Centrale et Antilles.

Description botanique

Arbre pouvant atteindre 20 m; tronc lisse et droit. Feuilles opposées, coriaces, ovées ou elliptiques ayant jusqu’à 20 cm de long, très aromatiques. Panicules d’environ 12 cm de long avec nombreuses fleurs; fleurs pour la plupart groupées à la pointe de l’inflorescence, sessiles; calice à 4 lobes arrondis, pubérulents; pétales blancs suborbiculaires; nombreuses étamines blanches. Fruit aromatique, généralement presque arrondi, verruqueux, avec deux graines suborbiculaires.

Voucher(s)

Jiménez,1503,JBSD

vomissement :

  graine, décoction avec du sel, voie orale, en association avec Cinnanomum verum1

Les graines de Pimenta dioica constituent un condiment utilisé en confiserie et en cuisine dont la consommation humaine est relativement répandue.

Contre les vomissements :

Se référer à l'usage rapporté au chapitre Emplois traditionnels significatifs TRAMIL, les informations scientifiques disponibles ne permettant pas de définir un dosage plus précis.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

 

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les vomissements est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Si l’état du patient se détériore, ou si les vomissements durent plus 2 jours, consulter un médecin.

Ne pas employer avec des enfants de moins de 5 ans, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

•Travail TRAMIL5

La décoction aqueuse de graine (10 minutes, neutralisée chimiquement à pH7) a entraîné une DL50 sur la souris de 24,4 ± 4,84 g/kg par voie orale et de 5 ± 1,46 g/kg par voie intrapéritonéale. Les doses ont été exprimées en g de matière végétale.

La décoction aqueuse de graines (10 minutes, neutralisée à pH7) administrée oralement à la souris (18,75 mL/kg/jour pendant 30 jours) n’a pas entraîné la mort.

Les doses ont été exprimées en g de matière végétale.

El extracto fluido 70% de hoja no mostró efecto genotóxico en el ensayo in vivo de inducción de micronúcleos en médula ósea de ratón, ni mutagenicidad (hasta 5 mg/placa) en la prueba in vitro de reversión bacteriana Salmonella/microsoma (Ames)7.(sera traduit dans la 3è éd.)

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi sur des enfants, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

 

Le produit commercialisé (fruit séché récolté avant d’être parvenu à maturité) contient 2-5% d’huile essentielle, 35% d’eugénol, 40-45% d’eugénol-méthyl-éther, ainsi que caryophilène, cinéol, acides gras, résine (une), amidon, acide malique, oxalate de calcium et tanins2-4.

•Travail TRAMIL5

La décoction aqueuse de graine (10 minutes), neutralisée chimiquement à pH7,in vitro sur un iléon isolé de rat (1 mg/mL) n’a pas eu d’effet significatif surl’amplitude, la force et la fréquence des contractions de l’iléon. En revanche une dose de 32 mg/mL a diminué significativement l’amplitude, la force et la fréquence des contractions.

Sur un utérus isolé de souris (en période d’ovulation) la décoction (3,2-25,6 mg/mL) a induit un effet utérotonique significatif. Les concentrations ont été exprimées en mg de graine/mL de solution du bain d’organe.

•Travail TRAMIL6

L’extrait aqueux de graine (50%), administré par voie intrapéritonéale n’a pas eu d’effet antiémétique significatif après l’induction de vomissements par l’apomorphine chez le rat mâle et chez le pigeon (2 mg/mL), mesuré par la fréquence de l’activité consistant à ronger ou picorer. 

L’extrait aqueux de graine (50%), administré par voie intrapéritonéale au cobaye et au lapin, n’a pas révélé d’activité antihistaminique statistiquement significative.

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984 Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 DUKE JA, 1988 Handbook of medicinal herbs. Boca Raton, USA: CRC.

3 KIUCHI F, HIOKI M, NAKAMURA N, MIYASHITA N, TSUDA Y, KONDO K, 1989 Screening of crude drugs used in Sri Lanka for nematocidal activity on the larva of Toxocaria canis. Shoyakugaku Zasshi 43(4):228-293.

4 TUCKER A, MACIARELLO M, LETRUM L, 1991 Volatile leaf oils of Caribbean Myrtaceae. II.Pimenta dioica (L.) Merr. of Jamaica. J Essent Oil Res 3(3):195-196.

5 HERRERA J, 1988 Determinación de actividades biológicas de vegetales utilizados en medicina tradicional. Informe TRAMIL. Dep. de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

6 HERRERA J, 1992 Determinación de parámetros farmacológicos usados en medicina tradicional popular en la Cuenca del Caribe. Informe TRAMIL. Dep. de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

7 PILOTO FERRER J, VIZOSO A, RAMOS A, GARCIA A, REMIGIO A, VEGA Y, GONZALEZ ML, RODRIGUEZ C, CARBALLO C, 2009 Plantas medicinales. Diez años de evaluaciones toxicogenéticas en el CIDEM. Boletín Latinoamericano y del Caribe de Plantas Medicinales y Aromáticas, 8(5):428-434.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.