Peperomia pellucida

nom scientifique : 
Peperomia pellucida (L.) Kunth
Famille : 

Distribution géographique

Amplement cultivée dans toutes les régions tropicales.

Description botanique

Plante herbacée dressée ou ascendante, jusqu'à 35 cm, tiges succulentes. Feuilles alternes, minces, ovales, 15 à 25 mm, aiguës ou obtues, légèrement cordées ou arrondies à la base, avec cinq nervures principales. Épis terminaux simples, axillaires ou opposés aux feuilles, de 2 à 5 cm; bractées arrondies-peltées, fleurs minuscules dispersées. Fruit, baies subglobuleuses ou ellipsoïdes, de 0,5 à 0,6 mm de diamètre.

Voucher(s)

Longuefosse&Nossin,27,HAVPMC
Pimentel,102,JBSD
García,7536,JBSD
Graveson,1804,SLNH

inflammation :

parties aériennes, décoction, voie orale1

#malaise avec chaleur corporelle, saignement nasal, miction douloureuse, bouche et lèvres sèches et saveur amère dans la bouche.

inflammation :

parties aériennes, infusion, voie orale2-3

#malaise avec chaleur corporelle, saignement nasal, miction douloureuse, bouche et lèvres sèches et saveur amère dans la bouche.

mal de orines (brûlure urinaire, cystite) :

feuille fraîche, décoction, voie orale4

*“mal de orines” en RD correspond à un problème au moment d’uriner (cystite) chez la femme, jamais populairement associé aux reins.

Les parties aériennes de Peperomia pellucida constituent un aliment de consommation humaine relativament répandu.

Contre l'inflammation#:
Préparer une décoction ou une infusion avec 30 grammes avec les parties aériennes fraîches dans 4 tasses (1 litre) d'eau. En cas de décoction faire bouillir 5 minutes, dans un récipient couvert; pour l’infusion, ajouter l’eau bouillante aux 30 grammes de parties aériennes, couvrir et laisser refroidir. Filtrer et boire 1 tasse 3 fois/jour20.

Contre le “mal de orines” (brûlure urinaire, cystite)*:
Préparer une décoction avec 30 grammes de feuilles fraîches dans 4 tasses (1 litre) d’eau, faire bouillir 5 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir, filtrer et boire 3 tasses par jour durant 5 jours.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L'emploi contre l'inflammation et «mal de orines» (brûlure urinaire, cystite) est classé REC sur la base de l'usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, de validation et l'information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, que l'inflammation persiste plus de 3 jours ou que le «mal de orines» (brûlure urinaire, cystite) dure plus de 5 jours, consulter un médecin.

Traditionnellement contre-indiqué chez l’enfant4. Ne pas employer avec des femmes enceintes, allaitantes, ni avec des enfants de moins de 5 ans.

Travail TRAMIL17
L’extrait aqueux lyophilisé (décoction) de feuille fraîche (5 g/kg en dose unique), par voie orale à la souris Swiss (5 mâles et 5 femelles), observées pendant les 6 jours après le traitement, n'a provoqué ni mort ni signes de toxicité. Les paramètres évalués sont restés inchangés et l'évaluation macroscopique des organes n'a révélé aucune anomalie.

Travail TRAMIL18
L’extrait aqueux (décoction à 30%) de feuille fraîche (rendement de 9,6 mg/mL) et des parties aériennes sèches et moulues (rendement de 25,6 mg/mL) (dose unique de 2 mL/100 g équivalent à 6 g de matériel végétal/kg de poids corporel), a été administré par voie orale au rat Sprague Dawley (3 mâles et 3 femelles) de poids moyen 200 g. Dans les deux essais, les rats ont étés observés 24 heures puis pendant 14 jours, il n'y a pas eu de mort ou d'autres signes cliniques indésirables; les études histopathologiques n'ont pas montré de lésions organiques.

L’extrait aqueux (décoction) des parties aériennes sèches, par voie orale à la souris Swiss des deux sexes, pendant 14 jours, n'a montré aucun changement dans le comportement ni le poids; DL50 > 5 g/kg15.

L’extrait aqueux lyophilisé de feuille (125 mg/kg), par voie orale à la souris Swiss, n’a pas induit de mutagénicité19.

On ne dispose d’aucune information pouvant garantir l’innocuité de ce remède administré aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes.

La plante entière contient des flavonoïdes : acacétine, apigénine, iso-vitexine, pélucidatine5, pélucidatine-8-néohespéridoside6; phénylpropanoïdes : apiol; stéroïdes : campestérol, β-sitostérol, stigmastérol et benzénoïdes : 2,4,5-triméthoxy-styrène7. L'extrait méthanolique des parties aériennes a permis d’isoler le composé pélucidine A8.

L’extrait éthanolique de feuille sèche contient : protéines et acides aminés, phénols et tanins, des flavonoïdes, des stéroïdes et triterpénoïdes, azulènes, caroténoïdes, depsides et depsidones9.

Les composés suivant ont été isolés de la plante entière : pépéromines A, B, C, et E, hydroxy-méthyl-tétrahydrofurane, diacétoxy-méthyl-tétrahydrofurane, méthyl-butyrolactone, hydroxy-méthyl-tétrahydrofurane, diacétoxy-méthyl-tétrahydrofurane, naphtalénone, sésamine et isoswertisine10.

Analyse proximale de 100 g de feuille11: calories : 25; humidité : 92,2%; protéines : 0,50%; lipides : 0,3%; glucides : 5,9%; fibres : 1%; cendres : 1,1%; calcium : 124 mg; phosphore : 34 mg; fer : 3,2 mg; sodium : 8 mg; potassium : 277 mg; carotène : 2500 µg; thiamine : 0,03 mg; riboflavine : 0,07 mg; niacine : 0,60 mg; acide ascorbique : 10 mg.

Travail TRAMIL12
L’extrait aqueux (décoction) de feuille fraîche (1 mg/mL), in vitro, n’a pas montré d’activité contre Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Candida albicans, Klebsiella pneumoniae, Mycobacterium smegmatis, Salmonella gallinarum ni Escherichia coli.

L’extrait aqueux de feuille (dilution de 10-1, 10-2, 10-3 et 10-4) in vitro, a été actif contre Escherichia coli, Proteus mirabilis et Pseudomonas aeruginas13.

L’extrait aqueux, d'éther et d'éther de pétrole de plante entière sèche, in vitro, n’a pas montré d’activité contre Aerobacter aerogenes, Erwinia spp, Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Proteus vulgaris, Salmonella enteritidis, Serratia marcescens ni Shigella flexneri14.

L’extrait éthanolique sec (95%), macération de 6 jours, de feuille fraîche, (500, 250, 125 et 62,5 µg/mL) in vitro, méthode de diffusion sur disque, a été actif contre Staphyloccoccus aureus (ATCC 25923) et Pseudomonas aeruginosa (ATCC 10145)9.

L’extrait aqueux des parties aériennes (100, 200 et 400 mg/kg) par voie orale au rat, a montré une activité antiinflammatoire dose dépendante, significative à partir de la dose de 200 mg/kg, selon le modèle de l’œdème de la patte induit par la carragénine. Le même extrait, voie et doses à la souris, modèle de contorsions abdominales induites par l’acide acétique, a eu la plus grande activité analgésique pour la dose de 400 mg/kg tandis que pour le modèle de la plaque chauffante, la dose de 100 mg/kg a été la plus efficace, révélant un effet analgésique15.

L’extrait méthanolique (macération de 48 heures) feuille sèche, (rendement de 15,2%), (70 - 210 mg/kg), par voie orale à la souris, modèle de contorsions induites par l’acide acétique, a montré une activité analgésique significative16.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 CHARLES C, 1988
TRAMIL survey. Movement for Cultural Awareness MCA, Roseau, Dominica.

2 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Asociation pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

3 JEAN-PIERRE L, 1988
TRAMIL survey. St Lucia national herbarium, Castries, St Lucia.

4 CASTILLO D, RODRIGUEZ S, DE LOS SANTOS C, BELEN A, 2003
Encuesta TRAMIL (region Este). Dep. de Botánica, Jardin Botanico Nacional, Santo Domingo, Republica Dominicana.

5 AQIL M, KHAN IZ, AHMAD MB, 1993
Flavonoids from Peperomia pellucida. Sci Phys Sci 5(2):213-215.

6 AQIL M, RAHMAN FA, AHMAD MB, 1994
A new flavonol glycoside from Peperomia pellucida. Sci Phys Sci 6(1):141-143.

7 MANALO JB, HAN BH, HAN YN, PARK MH, ANZALDO FE, 1983
Studies on other-soluble neutral compounds of Peperomia pellucida. Arch Pharm Res 6(2):133-136.

8 BAYMA J, ARRUDA MS, MÜLLER AH, ARRUDA AC, CANTO WC, 2000
A dimeric ArC2 compound from Peperomia pellucida. Phytochemistry 55(7):779-782.

9 MENDES LP, MACIEL KM, VIEIRA AB, MENDONÇA LC, SILVA RM, ROLIM NETO PJ, BARBOSA WL, VIEIRA JM, 2011
Atividade antimicrobiana de extratos etanólicos de Peperomia pellucida e Portulaca pilosa. Rev Ciênc Farm Básica Apl 32(1):121-125.

10 SU XU, NA LI, MENG-MENG NING, CAI-HONG ZHOU, QIAO-RONG YANG, MING-WEI WANG, 2006
Bioactive compounds from Peperomia pellucida. J Nat Prod 69(2):247-250.

11 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986
Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press. p123.

12 OLMEDO D, RODRIGUEZ N, ESPINOSA A, VASQUEZ Y, GUPTA MP, 2005
Ensayo antimicrobiano de algunas especies con usos significativos TRAMIL-Centroamérica. Informe TRAMIL. Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña CIFLORPAN, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

13 AKINNIBOSUN HA, AKINNIBOSUN FI, GERMAN BE, 2008
Antibacterial activity of aqueous and ethanolic leaf extracts of Peperomia pellucida (L.) H. B. & K. (Piperaceae) on three gram-negative bacteria isolates. Science World J 3(4):33-36.

14 SILPASUWON S, 1979
Studies of the effects of some medicinal plants on growth of some bacteria in the family Enterobacteriaceae. Ms. Thesis Res Chiangmai Univ, Thailand.

15 FATIMA ARRIGONI-BLANK M, DMITRIEVA EG, FRANZOTTI EM, ANTONIOLLI AR, ANDRADE MR, MARCHIORO M, 2004
Anti-inflammatory and analgesic activity of Peperomia pellucida (L.) Hbk (Piperaceae). J Ethnopharmacol 91(2-3):215-218.

16 AZIBA PI, ADEDEJI A, EKOR M, ADEYEMI O, 2001
Analgesic activity of Peperomia pellucida aerial parts in mice. Fitoterapia 72(1):57-58.

17 GARCIA-GONZALEZ M, BARBOZA CJ, 2005
Toxicidad aguda (5000 mg/kg) dosis única, en ratones, del extracto acuoso de hojas frescas de Peperomia pellucida. Informe TRAMIL. PRONAPLAMED. Depto de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

18 MARTINEZ MJ, MOREJON Z, LOPEZ M, BOUCOURT E, BARCELO H, LAYNEZ A, FUENTES V, MORON F, 2003
Clases Toxicidad Aguda (CTA) de partes aéreas secas de Peperomia pellucida (L.) H.B.K. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

19 BALBOA JG, LIM-SYLIANCO CY, 1993
Antigenotoxic effects of drug preparations from Lagundi, Tsaang Gubat and Ulasimang Bato. Phillipp J Sci 122(1):1-13.

20 LONGUEFOSSE JL, 1995
100 Plantes médicinales de la Caraïbe. Guadeloupe: Gondwana Edition. p129.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.