Pouteria sapota

nom scientifique : 
Pouteria sapota (Jacq.) H.E. Moore & Stearn
Famille : 

Distribution géographique

Originaire du Mexique et d’Amérique Centrale, cultivée dans d’autres régions tropicales du continent américain.

Description botanique

Arbre pouvant atteindre 30 m, écorce fissurée avec latex blanc laiteux. Feuilles oblancéolées, pointe habituellement aiguë, base aiguë ou atténuée, ferrugineuses, finement réticulées. Fleurs en petits fascicules axillaires, très parfumées, actinomorphes. Fruit ellipsoïdal, ovoïde ou subarrondi pouvant atteindre 20 cm, âpre, écailleux, couleur café; pulpe rouge; 1 à 2 graines, grandes, noires et brillantes.

Voucher(s)

Jiménez,20,JBSD

dyspnée :

  graine, écrasée, voie orale1

Les hétérosides cyanogènes constituent un groupe de composés d’origine naturelle qui inclut environ 13 structures différentes. Métaboliquement ils peuvent être hydrolysés par des enzymes végétales qui les transforment en acide cyanhydrique (composé toxique). Beaucoup de plantes contenant ce composé possèdent aussi des enzymes b-glucosidases actives dégradantes qui augmentent la disponibilité de l’acide cyanhydrique, et peuvent provoquer une intoxication aiguë ou chronique par le cyanure7-9.

L’amygdaline présente dans la graine est un hétéroside cyanogène qui est hydrolysé dans le tube digestif et transformé en un monoglucoside, prunasine, qui présente une meilleure absorption8.

La graine contient un hétéroside cyanogène, l’amygdaline (ou R-amygdaloside), des sucres, des protéines et des tanins2.

L’extrait éthanolique (95%) de fleur a été actif in vitro contre Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella typhi, Serratia marcescens, Shigella flexneri; et inactif contre Salmonella B, S. newport, Sarcina lutea, Staphylococcus albus, S. aureus3.

L’extrait éthanolique (95%) de feuille séchée a été actif in vitro contre Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella B, S. newport, S. typhi, Sarcina lutea, Shigella flexneri, Staphylococcus albus, S. aureus; et inactif contre Serratia marcescens3.

L’extrait éthanolique, éthanol-acétone (50%) et éthanolique (50%) de feuille fraîche4 et l’extrait éthanolique (95%) de feuille séchée5, ont montré une activité in vitro contre Neurospora crassa.

On a attribué à l’amygdaline une activité anti-inflammatoire, antitussive, expectorante et préventive contre le cancer6.

Selon l’information disponible :

L’emploi de la graine par voie orale est classé TOXIQUE (TOX). Compte tenu de la toxicité de la graine de cette plante, il convient de fortement déconseiller son emploi par voie orale, tout en reconnaissant les possibles qualités thérapeutiques qui lui sont attribuées.

En cas d’intoxication par ingestion, consulter un médecin.

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984 Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 JIU J, 1966 A survey of some medicinal plants of Mexico for selected biological activities. Lloydia29:250-259.

3 MISAS CAJ, HERNANDEZ NMR, ABRAHAM AML, 1979 Contribution of the biological evaluation of Cuban plants. VI. Rev Cub Med Trop 31:45-51.

4 ROJAS HERNANDEZ NM, JIMENEZ MISAS CA, LOPEZ ABRAHAM AM, HERNANDEZ SUAREZ C, 1981 Study of the inhibitory activity of plant extracts on microbial growth. Part V. Rev Cubana Farm 15:139-145.

5 LOPEZ ABRAHAM AN, ROJAS HERNANDEZ NM, JIMENEZ MISAS CA, 1981 Potential antineoplastic activity of Cuban plants. IV. Rev Cubana Farm 15(1):71-77

6 DUKE JM, 1992 Handbook of biologically active phytochemicals and their bioactivities. Boca Raton, USA: CRC Press.

7 POULTON J, KEELER R, TU T (Eds.), 1983 Handbook of natural toxins 1. New York, USA: Marcel Dekker.

8 NAHRSTEDT A, 1987 Recent developments in chemistry, distribution and biology of the cyanogenic glycosides. In: HOSTETTMAN K, LEA, JP (Eds.), Biologically Active Natural Products. Oxford, USA: Oxford Science Publications. pp167-184,213-234.

9 KLAASSEN C, AMDUR D, MARY O, 1986 Toxicology, the basic science of poisons. 3th ed. New York, USA: McMillan Publishing Co.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.