Pseudognaphalium viscosum

nom scientifique : 
Pseudognaphalium viscosum (Kunth) Anderb.
Famille : 

Distribution géographique

Amérique tropicale et subtropicale.

Description botanique

Herbacée annuelle ou bisannuelle de 20 à 80 cm de haut, tiges avec revêtement hirsute-glanduleux. Feuilles étroitement sagittées, linéaires-lancéolées, pointe aiguë ou acuminée, bord généralement enroulé sur lui-même, dessus vert dense ou légèrement hirsute-glanduleux, dessous avec revêtement laineux. Inflorescence glomérulée simple ou corymbuleuse; corolle jaune parfois avec pointe couleur café. Akènes oblongs ou étroitement ovés, couleur café.

Voucher(s)

Jiménez,278,JBSD

crise de nerf :

   feuille, décoction, voie orale1

•Travail TRAMIL14

Contre les crises de nerfs :

Préparer une décoction avec 5-10 grammes de feuille fraîche dans 250 mL (1 tasse) d’eau, faire bouillir au moins 10 minutes dans un récipient couvert. Filtrer, laisser refroidir et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les crises de nerf est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Si l’état du patient se détériore, ou si la crise de nerf dure plus de 7 jours, consulter un médecin.

Ne pas employer avec des enfants de moins de 5 ans, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

•Travail TRAMIL10

L’extrait éthanolique de plante in vitro, sur des cellules tumorales et adhérentes, a eu une action cytotoxique. Aucun effet toxique n’a été constaté sur les lymphocytes humains, et aucune action immunomodulatrice n’a été observée.

•Travail TRAMIL11

La DL50 de l’extrait aqueux (décoction) de plante entière administré oralement à la souris a été supérieure à 25 g/kg. La DL50 administrée par voie intrapéritonéale a été de 1,58 ± 0,35 g/kg (doses exprimées en poids de plante séchée).

L’extrait aqueux (décoction) de plante entière, administré oralement à la souris (25 g/kg/jour) pendant 28 jours n’a pas entraîné de mort ni induit des changements histopathologiques au bout de 60 jours.

La DL50 de la quercétine administrée oralement au rat a été de 161 mg/kg12.

Une action mutagène de la quercétine et au kaempférol a été détectée au moyen du test d’Ames13.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

•Travaux TRAMIL2-3

Les parties aériennes ne contiennent pas d’alcaloïdes, ni de quinones; elles contiennent en revanche des flavonoïdes, des tanins, des saponines et des stéroïdes/terpènes.

La plante contient des flavonoïdes : kaempférol, quercétol, apigénine, lutéoline et leurs dérivés éther-méthyliques4.

Les extraits avec hexane de fleur et de feuille, et ceux avec acétate d’éthyle de fleur, ont montré, in vitro (50 mg/mL), une action contre Bacillus cereus. L’extrait avec hexane de fleur a exercé une action sur Staphylococcus aureus. Aucun extrait n’a montré d’activité contre Salmonella typhimurium, Escherichia coli ni Klebsiella pneumoniae. Les extraits avec du méthanol, dans des conditions identiques, n’ont pas eu d’effet5.

La teinture de fleur a été active in vitro surSalmonella typhi, Shigella flexneri, Streptococcus pneumoniae etS. pyogenes6. Elle a également inhibé Vibrio cholerae (CIM = 100 µg/mL)7.

Le quercétol a présenté une action antiagrégante plaquettaire, antiherpétique, antioxydante et protectrice des cheveux8-9.

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986 Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 WENIGER B, SAVARY H, DAGUIHL R, 1984 Tri phytochimique de plantes de la liste TRAMIL. Laboratoire de chimie des substances naturelles, Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université d'Etat d'Haïti, Port au Prince, Haïti.

3 WENIGER B, 1992 Pseudognaphalium viscosum (H.B.K.) W. A. Weber. Rapport TRAMIL. Faculté de Pharmacie, Université de Strasbourg, Illkirch, France.

4 SALEH NA, MANSOUR RM, EL-KAREEMY ZA, FAYED AA, 1988 The chemosystematics of local members of the subtribe Gnaphaliinae (Compositae). Biochem Syst Ecol16(7-8):615-618.

5 Villagomez-Ibarra JR, Sanchez M, Espejo O, Zuniga-Estrada A, Torres-Valencia JM, Joseph-Nathan P, 2001 Antimicrobial activity of three Mexican Gnaphalium species. Fitoterapia 72(6):692-694.

6 CACERES A, SAMAYOA B, FLETES L, 1990 Actividad antibacteriana de plantas usadas en Guatemala para el tratamiento de infecciones. Cuadernos DIGI 4-90.

7 españa SM, VELEZ DMP, CACERES A, 1994 Plants used in Guatemala for the treatment of gastrointestinal disorders. 5. Vibriocidal activity of five American plants used to treat diarrhea. Fitoterapia 65(3):273-274.

8 DUKE JA, 1992 Handbook of biologically active phytochemicals and their bioactivities. Boca Raton, USA: CRC Press.

9 DUKE JA, 1992 Handbook of phytochemical constituents of GRAS herbs and other economic plants. Boca Raton, USA: CRC Press.

10  WENIGER B, 1992 Gnaphalium, preliminary report inform to TRAMIL VI. Faculté de Pharmacie, Université de Strasbourg, Illkirch, France.

11 HERRERA J, 1992 Determinación de parámetros farmacológicos usados en medicina tradicional popular en la cuenca del Caribe. Informe TRAMIL. Dep. de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

12 CHRISTENSEN H, THOMAS T, (Eds.), 1973 The toxic substances list. Maryland, USA: U.S. Department of Health, Education & Welfare. p1001.

13 DE MEESTER C, ROLLMANN B, MUPENDA K, MARY Y, 1990 The mutagenicity of cassava (Manihot esculenta Crantz.) preparations. Food Addit Contam 7(1):125-136.

14 CARBALLO A, 1995 Cálculo de concentración y dosis de las drogas vegetales TRAMIL: Mensuraciones farmacognósticas y aproximaciones técnico-clínicas. Laboratorio provincial de producción de medicamentos. Sancti Spiritus, Cuba.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.