Piper auritum

nom scientifique : 
Piper auritum Kunth
Famille : 

Distribution géographique

Originaire du sud-est du Mexique et de l’Amérique Centrale, cultivée et naturalisée à Cuba et en Floride.

Description botanique

Arbuste pouvant atteindre 2 à 3 m, aromatique, bois tendre. Feuilles ovées ou oblongues-ovées, pouvant avoir 60 cm de long, à l’extrémité aiguë à terminée en pointe courte, cordées à la base, lobes à base arrondie, fortement inégaux. Epis de couleur vert pâle, de 10 à 20 cm de long; bractées arrondies et pourvues de cils denses. Petits fruits groupés sur les épis.

Voucher(s)

Girón,273,CFEH

Fuentes,4749,ROIG

HTA :

  feuille, infusion, voie orale1

•Travail TRAMIL11

L’extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille fraîche, a été administré par voie orale (5 g/kg/jour) pendant 5 jours consécutifs, à 20 souris NGP (10 mâles et 10 femelles). Le contrôle a été réalisé avec de l’eau distillée (0,5 mL) sur 20 souris de mêmes caractéristiques, observées 7 jours de plus après la fin du traitement. Il n’y a pas eu de mortalité ni de signes de toxicité au cours de l’essai pour les paramètres évalués.

•Travail TRAMIL12

L’extrait hydroalcoolique(45%) de feuille sèche(9,7% solides totaux) administré oralement en doses uniques croissantes de 412, 824 et 1650 mg/kg n'a pas montré d'effet génotoxique selon le modèle sur moelle osseuse.

•Travail TRAMIL13

L’extrait aqueux (décoction30%), rendement 20,23 mg/mL, lyophilisé, de feuille fraîche,in vitro, (4, 40 et 400 mg de solides totaux/mL), modèle de génotoxicitésur Aspergillus nidulans D30, n'a pas montré d'effet toxique ni génotoxique

•Travail TRAMIL14

L’extrait aqueux (décoction30%), rendement 20,23 mg de solides totaux/mL, de feuille fraîche, a été administré par voie orale (1000, 3000, 6000 et 9000 mg/kg) et intrapéritonéalle (1000, 2333, 3666 et 5000 mg de solides totaux/kg, doses uniques), à la souris Balb/c, par groupes de 10 (5 de chaque sexe), avec un groupe contrôle négatif (eau).

En observation constante les premières 24 heures et quotidienne durant 14 jours.

Par voie orale, il n'y a eu aucune mortalité ni signe de toxicité.

Par voie intrapéritonéalle, on a observé une perte des mouvements, de l'équilibre, somnolence, aux doses de 1000, 2333 et 3666 mg/kg, signes qui ont disparus graduellement les jours suivants. Cependant, à la dose de 5000 mg/kg, ces signes ont été aigüs et sévères, s'y ajoutant altération de la conduite, dyspnée, piloérection, convulsions, exophtalmie, opacité de la cornée et mort entre 10 et 40 minutes post administration. La DL50 = 1947,09 mg/kg par voie intrapéritonéalle a été établie.

•Travail TRAMIL15

L’extrait hydroalcoolique(45%) de feuille sèche, administré oralement (412, 824, 1236 et 1649 mg de solides totaux/kg), à la souris Swiss OF1, par groupes de 10 (5 de chaque sexe), avec un groupe contrôle négatif (éthanol 35%), modèle de classes toxiques aigües, n'a pas provoqué de mortalité dans les premières 24 heures, ni dans les 14 joursd'observation suivants. Aux doses de 1649 et 1236 mg/kg, une diminution de l'activité réflexe et l'ataxie ont été attribuées au contenu en alcool de l'extrait. Pas de retard dans la prise de poids et examen macroscopique normal. L'examen microscopiquea montré l'existence de microlésions des hépatocytes.

•Travail TRAMIL16

L’extrait hydroalcoolique(45%) de feuille sèche, voie orale (2000 mg de solides totaux/kg, dose unique), au rat Sprague-Dowley(3 femelles et 3 mâles), avec groupe contrôle négatif(éthanol 35%), modèle de classes toxiques aigües, n'a provoqué aucune mortalité durant les premières 24 heures ni dans les 14 jours suivants. On a observédes signes tels que la diminution de l'activité réflexe, ataxie et somnolence, avec récupération totale dans les 4 heures, attribués au contenu en alcool de l'extrait. L'examen macroscopique des organes internes est resté normal.

Le safrole est un agent mutagène et cancérigène, si on l’emploie sur une longue période17.

L’eugénol est l’un des agents responsables d’irritations cutanées ou dermatites chez certaines espèces18.

La feuille contient une huile essentielle : safrole (70-85% du contenu total de l’huile essentielle), élémicine, eugénol et myristicine, bornéol, acétate de bornéol, d-cadinène, camphène, acadine-1-4-diène, ß-bisabolène, ß-borbonène, caryophilène; des diterpènes : transfitol; des composés phénoliques : aurantiamide I et II; des stéroïdes : ß-sitostérol; des benzénoïdes : acide pipéroïque; des flavonoïdes : dérivé de flavone; des alcanes : n-hexadécane, nonan-2-one; des hétérocycles oxygénés : acide pipérochromanoïque et pipérochroménoïque2-5.

La plante entière contient des alcaloïdes : aporphine6, de l’huile essentielle (0,47–0,58%) : cépharadione A et B3.

Analyse proximale pour 100 g de feuille7 : eau : 80,4 g; protéines : 4,25 g; lipides : 1,82 g; glucides : 8,25 g; fibres : 2,8 g; cendres : 2,48 g; calcium : 317 mg; phosphore : 49 mg; fer : 4,8 mg; sodium : 18 mg; potassium : 373 mg; carotène : 5,95 mg; thiamine : 0,12 mg; riboflavine : 0,28 mg; niacine : 1,97 mg; acide ascorbique : 49 mg.

L’extrait aqueux de feuille et de branche administré par voie intraveineuse au chien (0,1 mL/kg), a eu une activité hypotensive8.

L’extrait éthanolique (95%) de feuille et de branche in vitro (0,33 mL/L), a été spasmogène sur l'iléon isolé de cobaye, et stimulant sur l'utérus isolé de rate; le même extrait a eu une action vasodilatatrice in vitro (3,3 mL/L)8.

Le myrcène a eu un effet agoniste a-2-adrénergique sur la tension artérielle et agoniste opioïde sur la réponse nociceptive9-10.

Selon l’information disponible :

L’emploi de la feuille par voie orale est classé TOXIQUE (TOX). Compte tenu de la toxicité de l’huile essentielle (safrole) contenue dans la feuille, il convient de fortement déconseiller son usage oral (sans méconnaître pour autantles possibles qualités thérapeutiques qui lui sont attribuées).

En cas d’intoxication par ingestion, consulter un médecin.

Le traitement de l’intoxication n’est pas spécifique.

Références :  

1 GIRON L, 1988 Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

2 HANSEL R, LEUSCHKE A, 1975 Aporphine-type alkaloids fromPiper auritum. Lloydia 38(6):529-530.

3 DOMINGUEZ XA, ROJAS P, GARZA MDR, CORDOVA JA, 1962 Preliminary study of 25 plants from the central territory of Quintana Roo, Mexico. Rev Soc Quim Mex 6:213-215.

4 OSCAR CC, POVEDA ALJ, 1983 Piper auritum (H.B.K.), Piperaceae family. Preliminary study of the essential oil from its leaves. Ing Cienc Quim 7(1-2):24-25.

5 GUPTA M, 1987 Essential oil: a new source of bee repellents. Chem Ind (London) 5:161-163.

6 AMPOFO SA, ROUSSIS V, WIEMER DF, 1987 New prenylated phenolics fromPiper auritum. Phytochemistry 26(8):2367-2370.

7 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986 Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press.

8 FENG PC, HAYNES LJ, MAGNUS KE, PLIMMER JR, SHERRAT HS, 1962 Pharmacological screening of some West Indian medicinal plants. J Pharm Pharmacol 14:556-561.

9 SETH G, KOKATE CK, VARMA KC, 1976 Effect of essential oil of Cymbopogon citratus Stapf. on central nervous system. Indian J Exp Biol 14(3):370-371.

10 RAO VS, MENEZES AM, VIANA GS, 1990 Effect of myrcene on nociception in mice. J Pharm Pharmacol 42(12):877-878.

11 GarcIa GM, Coto MT, GonzAlez CS, Pazos L, 2000 Toxicidad aguda en ratones, del extracto acuoso de hojas frescas de Piper auritum. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos LEBI, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

12 BETANCOURT J, MARTINEZ MJ, LOPEZ M, MOREJON Z, BOUCOURT E, MORON F, 2000 Actividad genotóxica in vivo de hoja seca de Piper auritum H.B.K. en el test de micronúcleos de medula ósea de ratón. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Fac. C. Médicas “Dr. S. Allende”, Ciudad Habana, Cuba.

13 GUERRA MJ, BETANCOURT J, LOPEZ M, MOREJON Z, BOUCOURT E, FUENTES V, 2001 Genotoxicidad in vitro: mediante el sistema de ensayo con Aspergillus nidulans de decocción liofilizada de hojas frescas de Piper auritum. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de Medicina Dr. Salvador Allende, Ciudad de La Habana, Cuba.

14 GUERRA MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, 2002 Toxicidad aguda (DL50) de la decocción liofilizada de hojas frescas de Piper auritum.Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de Medicina Dr. Salvador Allende. Ciudad de La Habana, Cuba.

15 GUERRA MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, 2002 Toxicidad aguda (DL50) del extracto hidroalcohólico (45%) de hojas secas de Piper auritum.Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de Medicina Dr. Salvador Allende. Ciudad de La Habana, Cuba.

16 GUERRA MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2002 Clases tóxicas agudas de extracto hidroalcohólico (30%) de hojas secas de Piper auritum.Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de Medicina Dr. Salvador Allende. Ciudad de La Habana, Cuba.

17 CECIL, RUSELL LA FAYETTE, 1987 Compendio de medicina interna. Madrid, España: Ed. Interamericana.

18 DUKE JA, 1988 Handbook of medicinal herbs. Boca Raton, USA: CRC Press.

19 PILOTO FERRER J, VIZOSO A, RAMOS A, GARCIA A, REMIGIO A, VEGA Y, GONZALEZ ML, RODRIGUEZ C, CARBALLO C, 2009 Plantas medicinales. Diez años de evaluaciones toxicogenéticas en el CIDEM. Boletín Latinoamericano y del Caribe de Plantas Medicinales y Aromáticas, 8(5):428-434.

20 MOREJON Z, LOPEZ M, GARCIA MJ, BOUCOURT E, VICTORIA M, FUENTES V, MORON F, BOULOGNE I, ROBINEAU L, 2009 Encuesta TRAMIL preliminar a grupos de vecinos en los municipios 10 de Octubre, Lisa, Marianao, Habana del Este (Cojímar) en la Ciudad de la Habana. Laboratorio Central de Farmacología, Universidad de Ciencias Médicas de La Habana, Ciudad de La Habana, Cuba.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.