Anredera vesicaria

nom scientifique : 
Anredera vesicaria (Lam.) C.F. Gaertn.
synonyme : 
Anredera leptostachys (Moq.) Steenis
Famille : 

Distribution géographique

Amérique tropicale.

Description botanique

Plante grimpante aux tiges fines jusqu’à 15 m de long; racines tubéreuses. Feuilles alternes, ovées à elliptiques, de 2 à 8 cm de long et 2 à 4 cm de large, apex aigus à acuminés, graduellement ou brusquement étroites à la base. Fleurs minuscules aromatiques et blanches en racèmes lâches de 6 à 20 cm, minces; calice et corolle blanches, pétales ovés de 2 à 2,5 mm. Fruit de type noix tricarpélaire avec une seule graine protégée par le périanthe.

Voucher(s)

Jiménez, 48&964, JBSD
Thomas, 28&29, SOE
Longuefosse&Nossin, 3, HAVPMC
Boulogne, TB3&TH5, UAG

boutons :

feuille écrasée, macération, en bain2-3

 

Fracture osseuse :

tubercule écrasé (non râpé), naturel, en aplication locale1

Contre les boutons de chaleur :
Laver et écraser 1 poignée (30 grammes) de feuilles fraîches et les jeter dans un récipient avec 10 litres d’eau, laisser reposer pendant 5 minutes, se baigner avec la préparation tout en se frottant avec les feuilles.

En cas de fracture osseuse fermée :
Appliquer une quantité approximative de 500 grammes de tubercule frais haché, à la manière d’un “plâtre” et envelopper avec un bandage ou un tissus propre (avant de poser l’atèle et de consulter un médecin).

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre bouton de chaleur est classé REC basé sur l’usage significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Si l’état du patient se détériore ou si les boutons de chaleur persistent pendant plus de 5 jours, consulter un médecin.

L’emploi traditionnel en cas de fracture est classé REC basé sur l’usage significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Etant donné la complexité médicale d’une fracture, cet usage se limite strictement au soulagement symptomatique et à l’immobilisation en attendant l’intervention médicale dès que possible.

Contre-indiqué en cas de fracture ouverte.

Toute application topique doit se conformer à de strictes mesures d’hygiène qui empêcheront contamination ou infection surajoutée.

Ne pas administrer pendant la grossesse ni en période d’allaitement.

Travail TRAMIL10
L’extrait aqueux (macération à 1,49% de solides totaux) de feuille fraîche, lyophilisé, par voie topique (patch avec 0,5 mL de la macération sur 6 cm2 de peau saine ou abimée), sur le lapin albinos New Zealand pendant 4 heures (modèles OECD n°404 et OPPTS 870.2500 EPA), n’a pas provoqué d’œdème ni d’érythème après 72 heures d’observation.

Travail TRAMIL11
Les extraits aqueux et hydroalcoolique (80%), de feuille sèche (200 µg d’extraits lyophilisés de feuille/mL), in vitro, modèle de culture de lignées cellulaires de fibroblastes humains n’a pas montré de toxicité.

Travail TRAMIL12
Le tubercule lyophilisé, broyé et humecté (5,0 g plus 15 mL d’eau distillée, préparé au moment d’être utilisé), par voie topique (patch avec 0,5 g de la pâte résultante sur 6 cm2 de peau saine ou abîmée), à 3 lapins albinos New Zealand, pendant 4 heures, modèles OECD 404 et OPPTS 870.2500 EPA, n’a pas provoqué d’œdème ni d’érythème après 72 heures d’observation.

Travaux TRAMIL13
La DL50 de l’extrait aqueux (décoction) de tubercule sec, par voie intrapéritonéale, à la souris, a été de 61,07 ± 7,93 g de tubercule sec/kg (équivalent à 1,04 ± 0,14 g de résidu sec de la décoction/kg).
Le même extrait, même voie (100 mg d’extrait lyophilisé de tubercule/kg), à la souris, durant 60 jours, n’a pas entraîné de manifestations significatives de toxicité. A partir de 500 mg d’extrait lyophilisé de tubercule/kg les animaux ont montré des signes évidents de toxicité.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur les femmes enceintes ou allaitantes.

Travail TRAMIL4
Screening phytochimique préliminaire (feuille) :

alcaloïdes

-

saponines

-

stéroïdes, terpènoïdes

-

tanins

++

flavonoïdes

+

tanins hydrolisables

+

iridoïdes

-

phénylpropanoïdes

-

coumarines

+

aldéhydes

-

lactones

+

glycosides

++

 

Travail TRAMIL5
Screening phytochimique préliminaire (tubercule) :

alcaloïdes

+

saponosides

+

stéroïdes, terpénoïdes

+

comp. phénoliques

+

flavonoïdes

-

tanins

-

quinones

-

 

 

Le tubercule contient des triterpènes : acide ursolique et acide désoxy oléanolique, et les stérols : g-sitostérol et (3b-5a, 24S)-stigmast-7-én-3-ol6.

Travail TRAMIL7
L’extrait aqueux (décoction) de tubercule sec, par voie orale (250 et 500 mg de l’extrait lyophilisé de tubercule/kg), au rat, modèle d’œdème plantaire, provoqué par la carragénine, a entraîné une diminution de l’œdème en comparaison avec le groupe témoin. Le même extrait, en application topique (5 mg/oreille), sur l’inflammation de l’oreille induite par l’acétate de tétradécanoïlphorbol (TPA) et la mesure de l’enzyme myéloperoxydase (MPO) a montré une inhibition significative des deux valeurs.

Travail TRAMIL8
La macération aqueuse lyophilisée de feuille sèche, n’a pas montré d’activité in vitro à concentration de 50 g/L (460,4 g/L de matériel végétal frais et 1,49% de solides totaux) avec la technique de diffusion sur agar contre Staphylococcus aureus, Staphylococcus epidermidis, Escherichia coli, ni Candida albicans.

Au Nicaragua, durant la guérilla, on a utilisé la fécule du tubercule à la manière d’un “plâtre”, obtenant que le membre fracturé soit désinflammé au moment du retrait de la fécule9.

Références :  

1 BOULOGNE I, 2008
Enquête TRAMIL, Les Saintes, UAG, Guadeloupe (FWI).

2 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Association pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

3 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

4 BELTRAN C, JIMENEZ S, GOMEZ A, BELTRAN J, GARCIA G, GOMEZ H, 2010
screening fitoquimico de de hoja de Anredera leptostachys (infusión, deccoción y extracto etanólico (maceración). Trabajo TRAMIL. Grupo de Investigación en Química de Medicamentos, Universidad de Cartagena, Colombia.

5 WENIGER B, SAVARY H, SATURNE A, 1986
Tri phytochimique relatif à 4 plantes TRAMIL. Laboratoire de chimie des substances naturelles, Faculté de médecine et de pharmacie, Université d'Etat d'Haïti, Port au Prince, Haïti.

6 TORNOS MP, SAENZ MT, GARCIA MD, FERNANDEZ MA, 1999
Antinociceptive effects of the tubercles of Anredera leptostachys. Informe TRAMIL. J Ethnopharmacol 68(1-3):229-234.

7 SAENZ MT, GARCIA MD, FERNANDEZ, MA, 1998
Anti-inflammatory activity and acute toxicity of Anredera leptostachys. Phytomedicine 5(3):195-198.

8 BOUCOURT E, BOULOGNE I, LÓPEZ M, MARTINEZ MJ, MORON F, 2012
Recherche d’activité anti-microbienne in vitro (selon la technique de la diffusion en milieu gélosé) de la macération de la feuille lyophilisée de Anredera leptostachys (Moq.) Steenis. Travail TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

9 TORRES J, 1994
Análisis preliminar de la planta Anredera leptostachys. Tesis de Grado para la Licenciatura en Química. UNAN-Leon, Nicaragua, 52pp.

10 LOPEZ M, BOULOGNE I, BACALLAO Y, MORON F, 2012
Recherche d’irritabilité topique sur peau saine et abîmée (selon les méthodes OECD et EPA Acute dermal irritation) de la macération de la feuille lyophilisée d’Anredera leptostachys (Moq.) Steenis. Travail TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

11 WENIGER B, 1992
Activités biologiques (cytotoxicité, effet sur la croissance, effet inmunomodulateur) de drogues végétales de la Caraïbe utilisées par voie locale contre les brûlures, dans des systèmes de cellules animales et humaines en culture. Rapport TRAMIL. Pharmacognosie, Fac. Pharmacie, Univ. L. Pasteur, Strasbourg, France.

12 LOPEZ M, MOREJON Z, GARCIA A, BACALLAO Y, 2012
Ausencia de irritabilidad dérmica aguda del tubérculo liofilizado machacado y humectado con agua de Anredera leptostachys (Moq.) Steenis en piel sana y dañada en conejos. Trabajo TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de C. Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

13 GARCIA D, SAENZ T, 1995
Toxicidad aguda de algunas plantas Tramil. Informe TRAMIL; Farmacognosia, Facultad de Farmacia, Universidad de Sevilla, Sevilla, España.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.