Morinda citrifolia

nom scientifique : 
Morinda citrifolia L.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Asie et d’Australie; cultivée et naturalisée en Amérique tropicale.

Description botanique

Arbre ou arbuste pouvant atteindre 6 m de haut. Feuilles opposées, elliptiques, de 10 à 30 cm, aiguës ou terminées en pointe courte, sagittées ou arrondies à la base. Fleurs blanches, en glomérules axillaires, pédonculés; le tube de la corolle peut atteindre 1 cm. Fruit syncarpe cylindrico-ellipsoïdal ou arrondi, jaune, de 5 à 7 cm, qui acquiert une odeur fétide en mûrissant.

Voucher(s)

García,2594,JBSD

Martínez,4741,ROIG

Soto,51364,CR

rhumatismes :

feuille fraîche, naturelle, en application locale1

Les fruits et les feuilles de Morinda citrifolia constituent un aliment de consommation humaine relativement répandu.

Contre les rhumatismes :

Se référer à l'usage rapporté au chapitre Emplois traditionnels significatifs TRAMIL, les informations scientifiques disponibles ne permettant pas de définir un dosage plus précis.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les rhumatismes est classé REC sur la base de l’expérience traditionnelle de l’usage (OMS/WHO)2 documenté par son emploi significatif dans les enquêtes TRAMIL.

L’emploi de ce remède en cas de rhumatisme doit être considéré comme un complément du traitement médical.

•Travail TRAMIL20

La feuille fraîche pilée-froissée (0,6 g) a été appliqué en patch de 6 cm2 sur la peau du lapin New Zealand mâle. Le patch a été retiré après 4 heures et les lectures à la recherche d'œdème et d'érythème après 24, 48 et 72 heures ont été négatives.

•TravailTRAMIL21

La feuille fraîche pilée-froissée lyophilisée, à concentration de 500 mg/mL d'eau, appliquée topiquement (0,5 mL) 4 heures par jour durant 5 jours consécutifs sur 5 cm2 de peau saine (poils coupés) du dos de 3 lapins New Zealand, avec contrôle contra latéral, selon le protocole EPA870.2500, n'a pas provoqué d'œdème ni d'érythème durant l'essais ni les 11 jours d'observation suivants.

•TravailTRAMIL22

L’extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille fraîche, a été administré par voie orale (3 g/kg/jour) pendant 5 jours consécutifs, à 10 souris Swiss (5 mâles et 5 femelles). Le contrôle a été réalisé avec de l’eau distillée (0,3 mL) sur 10 souris de mêmes caractéristiques, observées 7 jours de plus après la fin du traitement. Il n’y a pas eu de mortalité ni de signes de toxicité au cours de l’essai pour les paramètres évalués. L'autopsie n'a pas révélé d'altération macroscopique des organes internes.

L’extrait hydrométhanolique (50%) de feuille administré par voie intrapéritonéale à la souris mâle a montré une DL50 supérieure à 1 g/kg17.

L’extrait hydroalcoolique (50%) de parties aériennes administré par voie intrapéritonéale à la souris a montré une DL50 = 0,75 g/kg10.

L’extrait hydroalcoolique (50%)de fruit sec, administré par voie orale ou subcutanée (10 g de matière végétale sèche/kg), n'a pas provoqué d'effet toxique général sur la souris18.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi avec des enfants, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

La plante fraîche contient des anthraquinones, principalement la morindone et l’alizarine3-4.

La feuille contient des monoterpènes : aspéruloside et monotropéine4; des benzénoïdes : acide gentisique; des stéroïdes : ß-sitostérol ; un triterpène : acide ursolique5-6.

Analyse proximale de 100 g de feuille23 : calories : 107; eau : 77,6%; protides : 4,5%; lipides : 7,8%; glucides : 8,6%; fibres : 4%; cendres : 1,5%; calcium : 36mg; phosphore : 15mg; fer : 2,3mg; carotène : 36265µg; thiamine : 0,16mg; riboflavine : 0,09 mg; niacine : 7,2mg; acide ascorbique : 52 mg.

•Travail TRAMIL7

Le jus du fruit mûr (avec 50% d'eau), administré par voie orale à la souris OF-1 à raison de 20 g de matériel végétal frais par kilo, n'a pas eu d'effet analgésique dans le modèle de contorsion induit par l'acide acétique 0,75% (0,1 mL/10 g en intrapéritonéal).

•Travail TRAMIL19

L’extrait aqueux (décoction) de feuille fraîchen'a pas montré d'activitéin vitro, à concentración de 1000 µg/mL, contre Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Candida albicans, Klebsiella pneumoniae, Mycobacterium smegmatis, Salmonella gallinarum ni Escherichia coli.

•Travail TRAMIL24

L’extrait aqueux (décoction640 mg/mL)lyophilisé de feuille fraîche, a été administré topiquement (0,5, 2, 4, 8 et 16 mg/oreille, 10 µL)sur les deux faces de l'oreille droite de 12 souris Hsd:ICR (CD-1), selon le modèle d'inflammation induite par l'acétate de tétradécanoïphorbol (T.P.A.) (0,125 mg/mL) pendant 4 heures. Le groupe témoin négatif a reçu de l'acétone (10 µL/ oreille) tandis que le positif a reçu de l'indométhacine (25 mg/mL). Aucune des doses n'a permis d'observer d'inhibition de l'inflammation statistiquement significative.

Trabajo TRAMIL25 (sera traduit dans la 3è éd.)

La decocción 30% de hoja fresca, vía tópica (10 μL en cada cara de ambas orejas); modelo de edema de la oreja inducido por aceite de Croton (10 μL/2.5 mL acetona), dosis 10 μL/cada cara de la oreja derecha; en la oreja izquierda se aplicó 10 μL de acetona de igual manera, a ratón macho OF-1 (6 animales/grupo), el grupo control positivo recibió dexametasona (5 mg/mL acetona), dosis 0,05 mg/cada cara de ambas orejas; el grupo control negativo recibió aceite de Croton en la oreja derecha y acetona en la oreja izquierda en iguales condiciones; tratamientos aplicados 1 min después del aceite de Croton. La decocción inhibió 45.0% y la dexametasona 87.83% la respuesta inflamatoria.

L’extrait méthanolique de fruit et de branche in vitro (200 µg/mL) a induit 5% d’inhibition sur la transcriptase inverse du HIV-18.

L’extrait éthanolique de fruit pulvérisé et de feuille, à une concentration de 3,4 mg/mL,ont inhibé la cyclooxigénase-1 (COX-1) in vitrode 72 et 54% (respectivement). Les extraits de jus de fruit frais et d'écorce ont diminué l'activité de cette enzyme de 38 et 27% seulement. L'aspirine (0,3 mg/mL) et l'indométacine (10 µg/mL) ont provoqué une inhibition de 30 et 70% dans les mêmes conditions expérimentales9.

L’extrait hydroalcoolique (1:1) de parties aériennes, in vitro (25 µg/mL), n’a pas montré d’activité antibactérienne sur Escherichia coli, Salmonella typhi, Agrobacterium tumefaciens, ni antifongique sur Trichophyton mentagrophytes, Aspergillus niger, Microsporum canis, ni antilevures sur Candida albicans etCryptococcus neoformans10.

Les extraits chlorophormique, hexanique et méthanolique de feuille séchée à froid, appliqués respectivement aux doses de 2 mg/plaque, 1mg/plaque et 1 mg/plaque, ont eu une activité antimutagénique, contre des mutagènes indirects, dans le cadre du modèle in vitro de Salmonella typhimurium TA100. Cependant, ils n'ont eu aucun effet contre les mutagènes directs à des doses allant jusqu'à 10 mg/plaque11.

L’extrait alcoolique de feuille tendre, in vitro, devant Ascaris lumbricoides humain, a montré une plus grande activité que l’extrait alcoolique de bulbe d’Allium sativum12.

L’extrait hydroalcoolique (50%) de parties aériennes, administré oralement au rat (0,375 mg/kg),n’a pas montré d’activité anti-inflammatoire,et n’a pas montré, in vitro, d’activité antispasmodique sur iléon de cobaye10.

Au niveau de la feuille ont été identifiés des composés (1 glucosido iridoide et 5 glucosido flavonoles) qui ont eu une activité de séquestration des radicaux libres, un effet antioxydant in vitro, à la concentration de 30 micromoles/L13.

L’extrait hydroalcoolique (50%) de parties aériennes, administré par voie intrapéritonéale à la souris (0,375 mg/kg),n’a pas montré d’activité analgésique, anticonvulsive ou hypothermique. Le même extrait, administré oralement au rat (250 mg/kg),n’a pas montré d’activité hypoglycémiante; administré par voie intrapéritonéale au rat, il n’a pas été diurétique (0,185 mg/kg)10.

L’extrait aqueux de racine décortiquée, administré par voie intrapéritonéale à la souris (800 mg/kg), a eu un effet analgésique et sédatif pour une dose de 1,6 g/kg14.

On attribue à l’acide gentisique une action antirhumatismale, antiarthritique15; analgésique et anti-inflammatoire16.

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986 Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 WHO, 1991 Guidelines for the assessment of herbal medicines. WHO/TRM/91.4. Programme on Traditional Medicines, WHO, Geneva, Switzerland.

3 LEISTNER E, 1973 Biosynthesis of morindone and alizarin in intact plants and cell suspension cultures of Morinda citrifolia. Phytochemistry 12:1669-1674.

4 INOUYE H, TAKEDA Y, NISHIMURA H, KANOMI A, OKUDA T, PUFF C, 1988 Chemotaxonomic studies of Rubiaceous plants containing iridoid glycosides. Phytochemistry27(8):2591-2598.

5 GRIFFITHS LA, 1959 On the distribution of gentisic acid in green plants. J Exp Biol 10(3):437-442.

6 AHMAD VU, BANO S, 1980 Isolation of ß-sitosterol and ursolic acid fromMorinda citrifolia L. J Chem Soc Pak 2(2):71.

7 MORON F, VICTORIA MC, PINEDO Z, 2004 Efecto del jugo del fruto de Morinda citrifolia en las contorsiones inducidas por ácido acético intraperitoneal en ratones. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

8 TAN GT, PEZZUTO JM, KINGHORN AD, HUGHES SH, 1991 Evaluation of natural products as inhibitors of human immunodeficiency virus type1 (HIV-1) reverse transcriptase. J Nat Prod 54(1):143-154.

9 Li RW, Myers SP, Leach DN, Lin GD, Leach G, 2003 A cross-cultural study: anti-inflammatory activity of Australian and Chinese plants. J Ethnopharmacol 85(1):25-32.

10 DHAWAN BN, PATNAIK GK, RASTOGI RP, SINGH KK, TANDON JS, 1977 Screening of Indian plants for biological activity. VI. Indian J Exp Biol 15:208-219.

11 Kusamran WR, Tepsuwan A, Kupradinun P, 1998 Antimutagenic and anticarcinogenic potentials of some Thai vegetables. Mutat Res 402(1/2):247-258.

12 RAJ RK, 1975 Screening of indigenous plants for anthelmintic action against human Ascaris lumbricoides. Part II. Indian J Physiol Pharmacol 19(1).

13 Sang S, Cheng X, Zhu N, Stark RE, Badmaev V, Ghai G, Rosen RT, Ho CT, 2001 Flavonol glycosides and novel iridoid glycoside from the leaves of Morinda citrifolia. J Agric Food Chem 49(9):4478-4481.

14 YOUNOS C, ROLLAND A, FLEURENTIN J, LANHERS MC, MISSLIN R, MORTIER F, 1990 Analgesic and behavioural effects of Morinda citrifolia. Planta Med 56(5):430-434.

15 NEGWER M, 1987 Organic chemical drugs and their synonyms (an international survey), 6th ed. Berlin, Germany: Akademie Verlag.

16 BUDAVARI S (Ed.), 2001 The Merck index: an encyclopedia of chemical, drugs, and biologicals. 30th ed. Whitehouse Station, USA: Merck & Co., Inc. p781.

17 NAKANISHI K, SASAKI SI, KIANG AK, GOH J, KAKISAWA H, OHASHI M, GOTO M, WATANABE JM, YOKOTANI H, MATSUMURA C, TOGASHI M, 1965 Phytochemical survey of Malaysian plants. Preliminary chemical and pharmacological screening. Chem Pharm Bull 13(7):882-890.

18 Mokkhasmit M, Swatdimongkol K, Satrawaha P, 1971 Study on toxicity of Thai medicinal plants. Bull Dept Med Sci 12(2/4):36-65.

19 Olmedo D, RODRIGUEZ N, ESPINOSA A, VASQUEZ Y, Gupta MP, 2005 Ensayo antimicrobiano de algunas especies con usos significativos TRAMIL-Centroamérica. Informe TRAMIL. Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña CIFLORPAN, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

20 LOPEZ M, MARTINEZ MJ, MOREJON Z, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2005 Irritabilidad dérmica primaria de hoja fresca machacada de Morinda citrifolia L. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Medicina “Dr. Salvador Allende”, Cerro, C. Habana, Cuba.

21 PAZOS L, COTO T, GONZALEZ S, 2006 Irritabilidad dérmica, piel sana en conejos, de hoja fresca machacada de Morinda citrifolia. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

22 GarcIa-GONZÁLEZ M, BARBOZA CJ, 2005 Toxicidad aguda (3000 mg/kg) dosis repetida, en ratones, del extracto acuoso de hojas frescas de Morinda citrifolia. Informe TRAMIL.PRONAPLAMED. Depto de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

23 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986 Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press. p110.

24 PAZOS L, COTO T, GONZALEZ S, 2006 Antiinflamatorio tópico, en ratones, del extracto acuoso del jugo de hojas de Morinda citrifolia. Informe TRAMIL.Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

25 FRIAS AI, GARCIA N, MOREJON Z, MORON F, VICTORIA MC, 2009 Efecto antiinflamatorio tópico de la decocción de hojas frescas de Morinda citrifolia L. (noni) en el edema de la oreja inducido por aceite de Croton en ratones. Trabajo TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Universidad de Ciencias Médicas de La Habana.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.