Mammea americana

nom scientifique : 
Mammea americana L.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire de l’Amérique tropicale et des Antilles, habituellement cultivée sous les tropiques.

 

Description botanique

Arbre pouvant atteindre 20 m de haut. Feuilles opposées, elliptiques à elliptico-ovées, de 8 à 16 cm, coriaces, rigides et brillantes, arrondies à la pointe. Fleurs solitaires, polygames axillaires, odorantes; calice de 8 à 10 mm; pétales blancs, ovoïdes, pouvant atteindre 2 cm. Drupe en forme de globe, apiculée, de 5 à 8 cm de diamètre, avec mésocarpe jaune ou rougeâtre, sucré, avec peu de graines.

Voucher(s)

Jiménez,698,JBSD

rhumatismes :

  feuille, naturelle, application locale1

Le fruit de Mammea americana constitue un aliment de consommation humaine relativement répandu.

Contre les poux :
Mélanger 50 grammes de poudre de graines (décortiquées, sans testa fibreuse) dans 5 litres d'eau et laisser macérer 2 heures. Ajouter une cuillerée à thé (2 g) de savon (pas de détergent). Ce mélange est utilisé pour laver et frictionner le cuir chevelu.

Contre les rhumatismes :
Laver les feuilles et appliquer sur la peau de la zone affectée. Couvrir avec un linge propre ou un pansement et répéter 3 à 4 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’usage topique de la graine contre les poux et de la feuille contre les rhumatismes est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

L’emploi de ce remède contre les rhumatismes doit être considéré comme un complément du traitement médical, sauf contre-indication.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, ni chez les enfants en dessous de 5 ans.

Travail TRAMIL19
La feuille fraîche écrasée et 1 mL de la préparation fraîche de feuille fraîche (10,57 g) diluée dans 20 mL d’eau (528,5 mg/mL) par voie topique sur les râbles rasés de lapin mâle New Zeland (par groupes de deux) pendant 4 jours consécutifs, n’ont pas montré d’irritation cutanée évidente.

Travail TRAMIL20
L'extrait acqueux (macération) de la graine (0,28 g/mL de matériel végétal 4 heures/jour sur 5 cm²), par voie topique à 3 lapins New Zealand pendant 5 jours consécutifs, modèle d’irritation dermique sur peau saine et peau abimée, 10 jours d’observation, n’a pas montré d’irritation.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi avec des enfants, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille contient des glucides : pinitol2 et des isoprénoïdes : solanésol3.

La graine contient des coumarines : mesuagine, dérivés de séséline, dérivés de mamméa-coumarine4, 4-hydroxyxanthone, euxanthone5, mamméigine6-7, isomamméine8, néomamméine9, 1,5- et 2-hydroxyxanthone10; des diterpènes : mamméol7; des composés variés : acide succinique et saccharose10.

La plante entière contient des coumarines : mamméine11-13.

Travail TRAMIL14
L'extrait aqueux (décoction) (0,135 g/mL) lyophilisé de feuille séchée (0,5; 2 et 3,33 mg/10 µL/oreille), a été administré par voie topique des deux côtés de l'oreille droite de la souris Hsd:ICR, (6 de chaque sexe) modèle d’inflammation induite par acétate de tétradécanoïphorbol (TPA) (0,125 mg/mL) pendant 4 heures. Le témoin négatif a reçu de l'acétone (10 µL/oreille) et le groupe témoin positif a été traité par indométacine (25 mg/mL). Une inhibition 36,41% de l'inflammation statistiquement significative a été observée sur le groupe traité par rapport au groupe témoin négatif, mais pas de différence significative avec le groupe témoin positif.

Travail TRAMIL15
L'extrait acqueux (macération) de la graine (280 g/L; 22,8 g/L de matière solide après lyophilisation) présente une activité insecticide statistiquement significative contre Acromyrmex octospinosus: par contact et insectifuge (1 mL/10 fourmis) et par ingestion (0,5 g/10 fourmis/jour).

La plante entière a montré une activité insecticide sur Aedes aegyptii16. La graine a été larvicide contre Laphygma sp et Plutella sp17.

Dans la littérature, il existe de nombreuses références à l’activité insecticide et larvicide des extraits et les composés obtenus à partir de cette plante18.

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 PLOUVIER V, 1964
L-inositol, L-quebrachitol, and D-pinitol in some botanical groups. The presence of shikimic acid in Mammea americana. CR ACAD SCI 258(10):2921-2924.

3 SASAK W, CHOJNACKI T, 1973
Long chain polyphenols of tropical and subtropical plants. Acta Biochim Pol 20:343-350.

4 GAMES DE, 1972
Identification of 4-phenyl and 4-alkylcoumarins in Mammea americana L., Mammea africana G. Don. and Calophyllum inophyllum by gas chromatography-mass spectrometry. Tetrahedron Lett 31:3187-3190.

5 FINNEGAN R, PATEL J, BACHMAN P, 1966
Constituents of Mammea americana L. V (1). Some simple mono- and di-hydroxyxanthones. Tetrahedron Lett 49:6087-6092.

6 FINNEGAN R, MERKEL K, BACK N, 1972
Constituents of Mammea americana L. VIII: Novel structural variations on the mammein theme and antitumor activity of mammein and related coumarin and phloroglucinol derivatives. J Pharm Sci 61(10):1599-1603.

7 FINNEGAN R, MUELLER W, 1965
Constituents of Mammea americana L. IV. The structure of mammeigin. J Org Chem 30(7):2342-2344.

8 CROMBIE L, GAMES D, HASKINS N, REED G, 1972
Extractives of Mammea americana L. Part IV. Identification of new 7,8-annulated relatives of the coumarins Mammea A/AA, A/AB, B/AA B/AB, and new members of the 6-acyl family A/BB, B/AB, and B/AC. J Chem Soc Perkin Trans 18:2248-2254.

9 FINNEGAN RA, MERKEL KE, 1972
Constituents of Mammea americana L. IX. Oxidation of mammein and mammeisin. J Pharm Sci 61(10):1603-1608.

10 FINNEGAN R, PATEL J, 1972
Constituents of Mammea americana L. Part X. The isolation of some mono- and di-hydroxyxanthones. Observations on the synthesis of 1,5-; 3,5-; 1,6-; and 1,7-dihydroxyxanthone. J Chem Soc Perkin Trans I 15:1896-1901.

11 DJERASSI C, EISENBRAUN E, FINNEGAN R, GILBERT B, 1960
Naturally occurring oxygen heterocyclics. VII. The structure of mammein. J Org Chem 25:2164-2169.

12 YANG H, JIANG B, REYNERTSON KA, BASILE MJ, KENNELLY EJ, 2006
Comparative analyses of bioactive Mammea coumarins from seven parts of Mammea americana by HPLC-PDA with LC-MS. J Agric Food Chem 54(12):4114-4120.

13 DU L, MAHDI F, JEKABSONS MB, NAGLE DG, ZHOU YD, 2011
Natural and semisynthetic mammea-type isoprenylated dihydroxycoumarins uncouple cellular respiration. J Nat Prod 74(2):240-248.

14 PAZOS L, COTO T, GONZALEZ S, 2006
Antiinflamatorio, tópico, en ratón, de la decocción de hoja de Mammea americana. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos LEBi, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

15 BOULOGNE I, 2010
Recherche d’activités insecticides par contact (Test Contact toxicity), par ingestion (Ingestion Bioassay) et insectifuge (Repellent Test) de la macération aqueuse de graine de Mammea americana L. Travail TRAMIL. Université des Antilles et de la Guyane/INRA, UR1321, ASTRO, Petit-Bourg, Guadeloupe.

16 SIEVERS AF, ARCHER WA, MOORE RH, MC GOVRAN BR, 1949
Insecticidal tests of plants from tropical America. J Econ Entomol 42(3):549-551.

17 PLANK HK, 1944
Insecticidal properties of mamey and other plants in Puerto Rico. J Econ Entomol 37(6):737-739.

18 GRAINGE M, AHMED S, 1988
Handbook of plants with pest-control properties. New York, USA: John Willey & Sons. p178.

19 GarcIa GM, Coto MT, GonzAlez S, OCAMPO R, Pazos L, 2000
Irritabilidad dérmica del extracto acuoso de hoja fresca de Mammea americana. Trabajo TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos LEBi, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

20 PAZOS L, LEON E, 2012
Irritación dérmica, dosis repetida, piel lesionada y piel sana, porción de semillas de Mammea americana. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.