Matricaria recutita

nom scientifique : 
Matricaria recutita L.
synonyme : 
Matricaria courrantiana DC.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Europe et d’Asie, cultivée dans toute l’Amérique.

Description botanique

Herbacée annuelle, dressée, très ramifiée pouvant atteindre 60 cm. Feuilles paripennées, à segments linéaires. Capitules floraux de 2,5 cm de diamètre, sur pédoncules terminaux courts; ligules blanches, sans bords. Akènes avec 3 à 5 côtes, peu apparentes.

Il existe d’importants problèmes de nomenclature en ce qui concerne le genre, et de nombreux synonymes pour l’espèce1.

Voucher(s)

Girón,230,CFEH
Ochoa,317,HPMHV
Ríos,315,CECALLI

coliques :

  plante entière, décoction, voie orale2

règles douloureuses :

  feuille et fleur, infusion, voie orale4

douleur d'estomac :

  feuille, infusion, voie orale4

diarrhée :

  plante entière, décoction, voie orale2-3

élimination des lochies :

  plante entière, décoction, voie orale2

Contre coliques, diarrhée ou élimination des lochies :
Préparer une décoction avec 30 grammes de plante entière dans 4 tasses (1 litre) d’eau, faire bouillir 5 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Contre les règles douloureuses ou les douleurs d’estomac :
Préparer une infusion, en ajoutant 4 tasses (1 litre) d’eau bouillante à 30 grammes de plante entière ou de feuille. Couvrir le récipient, laisser reposer, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les coliques, la diarrhée, les douleurs d’estomac, les règles douloureuses et l'élimination des lochies après l’accouchement est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, de validation et l’information scientifique publiée.

En cas de diarrhée, ce remède est considéré comme complémentaire de la thérapie de réhydratation orale.

Si on observe chez le patient atteint de diarrhée une déshydratation avec langue sèche, pli cutané persistant, oligurie ou pleurs sans larmes, consulter un médecin immédiatement. Si la diarrhée dure plus de 3 jours chez un adulte ou plus d’un jour chez un enfant, consulter un médecin.

Si l’état du patient se détériore, ou si les coliques ou les douleurs d’estomac durent plus de 3 jours ou les rêgles douloureuses plus de 7 jours, consulter un médecin.

Le pollen est potentiellement allergisant et peut induire des réactions d’hypersensibilité chez certaines personnes.

Ne pas employer avec des femmes enceintes ou allaitantes, ni avec des enfants de moins de 3 ans.

Travail TRAMIL26
La décoction de fleur sèche et broyée à 30% (rendement : 2,57 mg/mL), (2 mL/100 g; équivalent à 6 g de matériel végétal/kg), dose unique par voie orale au rat, selon le modèle de classes toxiques aigües, n’a pas provoqué la mort ni de signes évidents de toxicité pendant les premières 24 heures ni les 14 jours d’observation suivants, et n’a pas mis de changement en évidence lors des études histopathologiques.

La DL50 de feuille par voie orale au rat a été de 10-20 g/kg27.

La DL50 de l’extrait éthanolique (30%) de fleur par voie orale à la souris des deux sexes a été de 25 mL/kg19.

La DL50 de l’extrait éthanolique (80%) de fleur séchée, par voie intrapéritonéale au rat, a été supérieure à 4 g/kg28.

L’extrait éthanolique (40%) de plante entière (1,6 mL/kg), par voie orale au rat femelle et à la lapine, n’a pas produit de signes d’embryotoxicité29.

L’extrait éthanolique (40%) de plante entière, par voie orale au rat, n’a pas produit de signes de toxicité chronique29.

L'extrait aqueux de plante entière, par voie orale au rat ou au chien pendant une longue période, n’a montré aucun signe de tératogénicité30.

L’extrait aqueux chaud de fleur (150 mL/personne), par voie orale, peut être allergisant31.

La DL50 du chamazulène par voie orale a été de 10 g/kg, et par voie intramusculaire de 3 g/kg. La DL50 du bisabolol a été de 14,8 g/kg. Aucun d’eux n’a été tératogène à ces doses. La DL50 de l’huile essentielle a été supérieure à 5 g/kg23,32.

Matricaria chamomilla est classée par la Food and Drug Administration des USA, dans la catégorie "Gras" (Generally Regarded As Safe), ce qui implique qu’on la considère comme généralement sûre33.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

Les capitules floraux contiennent de l’huile essentielle (0,2-1,8%), constituée principalement par : chamazulène (1-15%), (-)-α-bisabolol (10-25%), cycloéthers poly-ène ou poly-ine (1-10%), 1,8-cinéol et divers hydrocarbures5-6.

La plante contient des flavonoïdes : apigénine et dérivés; des coumarines : dioxycoumarine, herniarine et ombelliférone; des carotènes; de la vitamine C; de l’acide salicylique et des stéroïdes dérivés du stigmastérol7-8, apiine et phytostérine9.

Travail TRAMIL10
L’extrait hydroalcoolique (30%) de capitules floraux a diminué de manière dose-dépendante l’ampleur des contractions spontanées sur le modèle de jéjunum isolé de lapin et a inhibé les contractions induites par chlorure de baryum, acétylcholine et histamine sur le modèle d’iléon isolé de cobaye de façon similaire à la papavérine.

Travail TRAMIL11
L’extrait aqueux (décoction) lyophilisé de plante entière sans fleur, en dose unique (1g/kg) par voie orale à 10 rats Wistar mâles (322,51 ± 7,66 g) suivant le modèle d'analgésie thermique (Tail-flick latency - D’Amour & Smith), a induit un effet analgésique une heure après l'administration de l’extrait (de 6,18% d’analgésie). En revanche il n'y a pas eu d'augmentation significative de la résistance à la chaleur vis à vis du groupe témoin.

Travail TRAMIL12
L’extrait aqueux (décoction) lyophilisé de plante entière sans fleur, en dose unique (1 g/kg), par voie orale au rat Sprague Dawley, 5 femelles (243,22 ± 3,06 g) et 5 mâles (298,52 ± 4,51 g), a provoqué un effet antiinflammatoire suivant le modèle d'œdème de la patte induit par la carrraghénine, 1 et 2 heures après l'administration, en comparaison avec le groupe témoin ayant reçu de l'eau.

L’extrait aqueux de feuille et de tige séchées, (0,2 mL/animal) par voie intrapéritonéale à la souris, a été actif contre les convulsions induites par picrotoxine13.

Les extraits aqueux et méthanolique de fleur et de feuille in vitro ont été actifs comme antispasmodiques sur l’intestin grêle de lapin14.

L’extrait de feuille par voie orale au rat, a montré une action anti-inflammatoire (DE50 = 35 moles/kg)15.

L’extrait aqueux (décoction) de fleur séchée, (1102 g/kg) par voie orale à la souris, a été inactif comme antiulcéreux16.

L’extrait aqueux chaud de fleur (1,5% de la ration alimentaire) pendant 10 jours au rat mâle partiellement hépatectomisé, a montré une activité stimulante de la régénération hépatique17.

Les extraits aqueux et éthanolique (95%) de fleur séchée (100 µg/mL) in vitro, ont été actifs contre les spasmes produits par histamine et baryum sur iléon de cobaye18.

L’extrait éthanolique (30%) de fleur (3%) in vitro, a été actif contre les spasmes induits par histamine et acétylcholine sur iléon de cobaye19.

L’extrait éthanolique (30%) de fleur en application topique (12,5%) chez le chat a été actif comme anti-inflammatoire. Administré par voie orale au chat (3,2 mL/kg) et au rat (2,8 mL/kg), son action anti-inflammatoire a été faible19.

L’extrait éthanolique (40%) de fleur (1 mL/animal) par voie orale au rat mâle, a été actif comme protecteur contre la formation d’ulcères de l’estomac et comme adjuvant pour leur guérison20.

L’extrait éthanolique (30%) de fleur (3%) (0,5 mL/kg) par voie orale au rat femelle, a été inactif comme antiulcéreux. Le même extrait administré sur l'œil de lapin (8%) a été actif comme anesthésique local19.

L’extrait aqueux (infusion) de plante entière in vitro a augmenté le tonus utérin21.

L’huile essentielle de fleur possèderait une action antibactérienne et fongicide sur divers micro-organismes pathogènes22.

On a attribué à la matricine et au chamazulène une activité anti-inflammatoire sur des modèles d’arthrite expérimentale1,15,23.

On attribue à la fraction hydrophilique qui contient l’apigénine, et à la fraction lipidique de l’α-bisabolol, une action spasmolytique24-25.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 RAUSCHERT S, 1974
Nomenklatorische Probleme in der Gattung Matricaria L.
Folia Geobot Phytotax Praha 9:249-260.

2 LAGOS-WITTE S, 1988-89, 1996
Encuesta TRAMIL. Laboratorio de Histología Vegetal y Etnobotánica, Dep. de Biología, Universidad Nacional Autónoma de Honduras UNAH, Tegucigalpa, Honduras.

3 GOMEZ H, GAITAN R, DIAZ F, 2003
Encuesta TRAMIL (Norte del departamento de Bolívar). Grupo de Productos Naturales, Facultad de Ciencias Químicas y Farmacéuticas. Universidad de Cartagena, Cartagena de Indias, Colombia.

4 GIRON L, 1988
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

5 FRANZ C, WICKEL I, 1980
Contribution to the heredity of bisaboloids in Chamomilla recutita. (abstract). Planta Med 39:287-288.

6 SALAMON I, 1992
Production of chamomile, Chamomilla recutita (L.) Rauschert, in Slovakia. J Herbs Spices Med Plants 1(1/2):37-45.

7 MANCHENO MN, 1987
La manzanilla dentro del plan terapéutico de tratamiento de la enfermedad diarreica aguda del Ministerio de Salud. Nicaragua. Rescate de la Medicina Popular Tradicional.

8 MERICLI AH, 1990
The lypophilic compounds of a Turkish Matricaria chamomilla variety with no chamazulene in the volatile oil. Int J Crude Drug Res 28(2):145-147.

9 TOPOLOV V, GABROLOV M, YANKOLOV J, 1983
Plantas medicinales and fitoterapia (Bilki and Bilcosvirane). Plovdiv, Bulgaria: Ed. Jristo G. Danov.

10 MORON F, FURONES J, PINEDO Z, 1996
Actividad espasmolítica del extracto fluído de Matricaria recutita (Manzanilla) en órganos aislados. Rev Cubana Plant Med 1(1):19-24.

11 GARCIA-GONZÁLEZ M, BOLAÑOS AN, ARGUEDAS CR, 2005
Efecto analgésico en ratas, por vía oral, del extracto acuoso (decocción) de la planta entera sin flor de Matricaria recutita dosis única. Informe TRAMIL. PRONAPLAMED. Depto de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

12 GARCIA-GONZÁLEZ M,  ARGUEDAS R, y FERNANDEZ A, 2005
Efecto antiinflamatorio en ratas, por vía oral, del extracto acuoso (decocción) de la planta entera sin flor de Matricaria recutita dosis única. Informe TRAMIL. PRONAPLAMED. Depto de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

13 ABDUL-GHANI AS, EL-LATI SG, SACAAN AI, SULEIMAN MS, AMIN RM, 1987
Anticonvulsant effects of some Arab medicinal plants. Int J Crude Drug Res 25(1):39-43.

14 HOERHAMMER L, 1962
Flavone concentration of medicinal plants with regard to their spasmolytic action. Congr Sci Farm Conf Commun 21st Pisa 1961(21):578-588.

15 JAKOVLEV V, ISAAC O, FLASKAMP E, 1983
Pharmakologische Untersuchungen von Kamillen-Inhaltsstoffen. VI. Untersuchungen zur antiphlogistichen Wirkung von Chamazulen und Matricin. Planta Med 49(10):67-73.

16 YAMAZAKI M, SHIROTA H, 1981
Application of experimental stress ulcer test in mice for the survey of neurotropic naturally occurring drug materials. Shoyakugaku Zasshi 35:96-102.

17 GERSHEBIN LL, 1977
Regeneration of rat liver in the presence of essential oils and their components. Food Cosmet Toxicol 15(3):173-182.

18 ITOKAWA H, MIHASHI S, WATANABE K, NATSUMOTO H, HAMANAKA T, 1983
Studies on the constituents of crude drugs having inhibitory activity against contraction of the ileum caused by histamine or barium chloride (I). Screening test for the activity of commercially available crude drugs and the related plant materials. Shoyakugaku Zasshi 37(3):223-228.

19 LESLIE GB, 1978
A pharmacometric evaluation of nine bio-strath herbal remedies. Medita 8(10):3-19.

20 SZELENYI I, ISAAC O, THIEMER K, 1979
Pharmakologische Untersuchungen von Kamillen-inhaltsstoffen. III. Tierexperimentelle Untersuchungen über die ulkusprotektive Wirkung der Kamille. Planta Med 35(3):218-227.

21 SHIPOCHLIEV T, 1981
Uterotonic action of extract from a group of medicinal plants. Vett Med Nauki 18(4):94-98.

22 AGGAG ME, YOUSEF RT, 1972
Study of antimicrobial activity of chamomile oil. Planta Med 22(2):140-144.

23 MANN C, STABA E, 1986
The chemistry, pharmacology and commercial formulations of chamomile. In: Herbs, spices and medicinal plants; recent advances in botany, horticulture and pharmacology. Phoenix, USA: Oryxpress 1:235-280.

24 ISAAC O, 1979
Pharmacological investigations with compounds of chamomile I. On the pharmacology of alpha-bisabolol and bisabolol oxides (review). Planta Med 35(2):118-124.

25 ACHTERRATH-TUCKERMANN U, KUNDE R, FLASKAMP E, ISAAC O, THIEMER K, 1980
Pharmacological investigations with compounds of chamomile. V. Investigations on the spasmolytic effect of compounds of chamomile and Kamillosan on the isolated guinea pig ileum. Planta Med 39(1):38-50.

26 MARTINEZ MJ, MOREJON Z, LOPEZ M, BOUCOURT E, MORON F, 2005
Clases tóxicas agudas (CTA) de decocción de flor seca de Matricaria recutita L. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

27 JAKOVLEV V, SCHLICHTEGROLL A, 1969
Antiinflammatory activity of (-)-alpha-bisabolol, an essential component of chamomille oil. Arzneim-Forsch 19:615.

28 AL-HINDAWI M, AL-DEEN I, NABI M, ISMAIL M, 1989
Antiinflamatory activity of some Iraqi plants using intact rats. J Ethnopharmacol 26(2):163-168.

29 LESLIE G, SALMON G, 1979
Repeated dose toxicity studies and reproductive studies on nine bio-strath herbal remedies. Swiss Med 1(1/2):1-3.

30 VIZOSO A, RAMOS A, VILLAESCUSA A, DEDALO M, BETANCOUR J, 2000
Evaluación del efecto genotóxico en extractos fluidos de Plantago lanceolata L., (llantén menor) y Matricaria chamomilla L. (manzanilla). Revista cubana de plantas medicinales 5(2):59-63.

31 BENNER MH, LEE HJ, 1973
Anaphylactic reaction to chamomille tea. J Allergy Clin Immunol 52(5):307-308.

32 LEWIS R, TATKEN R, (Eds.), 1980
Registry of toxic effects of chemical substances. Vol. 1. Cincinnati, USA: Nat. Instit. Occupational Health.

33 ANON (Select Committee on GRAS Substances), 1976
GRAS status of foods and food additives. Washington, USA: Food and Drug Administration, Department of Health and Human Services, Office of the Federal Register National Archives and Records Administration 41, 38644.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.