Mimosa pudica

nom scientifique : 
Mimosa pudica L.
Famille : 

Distribution géographique

Largement distribué en Amérique tropicale. Naturalisée dans les tropiques du Vieux Monde.

Description botanique

Plante annuelle ou sous-arbrisseau, velu, avec des épines recourbées sur les tiges. Feuilles avec 1-2 paires de pennes, follioles de 15-25 paires, oblongs ou linéaires de 5-10 mm obtus ou aigüs. Fleurs rosées en glomérules, pédonculées. Légumineuse oblongue linéaire, segmentée, de 1 à 1,5 cm, avec des soies sur les marges.

Voucher(s)

Delaigue,18,NHTT

"menstrual cramps" (crampes menstruelles, dysménorrhée) :

feuille fraîche et racine, infusion ou décoction, voie orale1

Contre les “menstrual cramps” (crampes menstruelles, dysménorrhée) :
Préparer une décoction ou infusion avec 5 grammes de feuilles et de racines dans 4 tasses (1 litre) d'eau. En cas de décoction bouillir 10 minutes dans un récipient couvert. Pour l’infusion, ajouter de l'eau bouillante à 15 grammes de feuilles et de racines et couvrir. Laissez refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour pendant 3 à 5 jours maximum.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l'information disponible :

L'usage en cas de dysménorrhée est classé REC basé sur l'emploi significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL et l'information scientifique publiée.

Etant donné le risque que la dysménorrhée obéisse à des problèmes de santé plus complexes (endométriose, fibrome, maladie inflammatoire pelvienne, infection transmise sexuellement, grossesse extra-utérine, tumeur, etc), l'évaluation médicale initiale est recommandée. L'utilisation de cette ressource doit être considérée comme un complément à un traitement médical, sauf contre-indication.

Si l'état du patient se détériore ou si les symptômes persistent au-delà de 5 jours, il faut consulter un médecin.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, ni chez les enfants en dessous de 12 ans.

L'extrait aqueux de racine sèche en suspension de carboxyméthylcellulose (80 mg/mL), (200, 400, 600 et 1600 mg/kg) par voie intrapéritonéale à la souris et au rat (groupes de 5 animaux) dans le test de toxicité aiguë, a montré un léger effet sédatif dans la première heure après l'administration. Aucun décès n'a été observé15.

L'extrait aqueux de racine (100, 200, 400 et 800 mg/kg), par voie intrapéritonéale à la souris albinos femelle, a montré une DL100 de 400 mg/kg et une DLo de 100 mg/kg15.

Une étude pilote pré-clinique sur 9 femmes, à doses variables, par voie orale, n'a pas montré d'effets secondaires15.

L'extrait hydroalcoolique (50%) de plante entière, par voie intrapéritonéale à la souris, a montré une DL50 = 1 g/kg11.

L'extrait méthanolique de racine sèche (300 mg/kg/jour/21 jours), par voie intrapéritonéale à la souris Swiss femelle, n'a pas montré de toxicité hépatique ni d'autres signes visibles de toxicité9.

L'extrait éthanolique dégraissé par éther de pétrole de la feuille, (100, 150, 200, 250 mg/kg), par voie orale à la rate gravide, a montré une activité anti-implantatoire tandis que la dose de 50 mg/kg n'a pas eu cet effet16.

On ne dispose d’aucune information pouvant garantir l’innocuité de ce remède administré aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes.

La plante entière contient : norépinéphrine2; histamine; N, N-diméthyltryptamine3; sesquiterpène : acide jasmonique4; tanins5; protéines : mimosine6 et 3-hydroxy-4(1H)-pyridone7.

L'extrait aqueux (décoction) de feuille sèche (1000-4000 mg/kg), par voie intrapéritonéale à la souris Swiss mâle, a protégé de manière dose-dépendante contre les convulsions induites par pentylènetétrazol et strychnine, confirmant les propriétés sédatives et anti-convulsives de la décoction de feuille8.

L'extrait méthanolique de racine sèche, (300 mg/kg/jour) par voie orale à la souris albinos, a prolongé la durée du cycle œstral avec une augmentation significative de la durée de la phase de diœstrus et une diminution du nombre de portées. L’analyse des principales hormones (LH, FSH, prolactine, estradiol et progestérone) qui sont impliqués dans la régulation du cycle œstral, a montré que l’extrait de racine altère la libération des gonadotrophines et la sécrétion d'estradiol9.

L'extrait éthanolique de feuille (200 et 400 mg/kg), par voie orale à la souris albinos Swiss et au rat Wistar (groupes de 6 animaux) a montré une activité antalgique et anti-inflammatoire dose dépendante significative. Cette activité analgésique a été plus significative dans le modèle de l'acide acétique (contorsions) que dans le modèle anti-inflammatoire du retrait de la queue (tail-flick latency)10.

L'extrait hydroalcoolique (50%) de plante entière à des concentrations non précisées, in vitro, a montré une activité antispasmodique provoquée par l'histamine sur iléon isolé de cobaye11.

L'extrait aqueux de feuille sèche (6 et 8 mg/kg/30 jours), par voie intrapéritonéale au rat soumis au test de la nage forcée, comparés à ceux qui ont reçu du diazépam (1,3 mg/kg, ip) a montré un effet antidépresseur12.

Un extrait indéterminé de feuille sèche et de racine, administré par voie orale et rectale à des doses variables chez les adultes humains des deux sexes, a montré une activité anti-inflammatoire13-14.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 DELAIGUE J, 2005
TRAMIL survey. UAG & PRDI, Tobago House of Assembly, Scarborough, Tobago.

2 APPLEWHITE P, 1973
Serotonin and norepinephrine in plant tissues. Phytochemistry 12(1):191-192.

3 GUPTA MP, Arias TD, Correa M, Lamba SS, 1979
Ethnopharmacognostic observations on Panamanian medicinal plants. Part I. Q J Crude Drug Res 17(3/4):115-130.

4 TSURUMI S, ASAHI Y, 1985
Identification of jasmonic acid in Mimosa pudica and its inhibitory effect on auxin- & light-induced opening of the pulvinules. Physiol Plant 64(2):207-211.

5 ATAL CK, SRIVASTAVA JB. WALI BK, CHAKRAVARTY RB, DHAWAN BN, RASTOGI RP, 1978
Screening of Indian plants for biological activity. Part. VIII. Indian J Exp Biol 16:330-349.

6 SEAFORTH C, ADAMS C, SYLVESTER Y, 1982
A guide to the medicinal plants of Trinidad and Tobago. CSC (82) NP7 London, England: Commonwealth Secretariat.

7 TANGENDJAJA B, WILLS R, 1980
Analysis of mimosine & 3-hydroxy-4 (1H)- pyridone by high-performance liquid chromatography. J Chromatogr 202(2):317-318.

8 NGO BUM E, DAWACK DL, SCHMUTZ M, RAKOTONIRINA A, RAKOTONIRINA SV, PORTET C, JEKER A, OLPE HR, HERRLING P, 2004
Anticonvulsant activity of Mimosa pudica decoction. Fitoterapia 75(3-4):309-314.

9 GANGULY M, DEVI, N MAHANTA R, BORTHAKUR MK, 2007
Effect of Mimosa pudica root extract on vaginal estrous and serum hormones for screening of antifertility activity in albino mice. Contraception 76(6):482-485.

10 CHANDRASHEKAR DK, MANTHALE DM, 2012
Invention of analgesic and anti-inflammatory activity of ethanolic extract of Mimosa Pudica Linn leaves. J of Biomedical and Pharmaceutical 1(1):36-38.

11 BHAKUNI S, DHAR ML, DHAR MM, DHAWAN BN, MEHROTRA BN, 1969
Screening of Indian plants for biological activity. Part II. Indian J Exp Biol 7:250-262.

12 MOLINA M, CONTRERAS CM, TELLEZ-ALCANTARA P, 1999
Mimosa pudica may possess antidepressant actions in the rat. Phytomedicine 6(5):319-323.

13 VIJAYASARATHY V, SHARMA L, PRAKASH A, 1981
Indigenous drug treatment for hemmorhoids. Probe 20(4):285-287.

14 AGRAWAL RC, KAPADIA LA, 1982
Treatment of piles with indigenous drugs-pilex tablets and ointment along with styplon. Probe 21(3):201-204.

15 VAIDYA GH, SHETH UK, 1986
Mimosa pudica (Linn.) its medicinal value and pilot clinical use in patients with menorrhagia. Anc Sci Life 5(3):156-160.

16 NORTON S, 1979
Anti-fertility activity of leaves of Mimosa pudica in early pregnancy of albino rats. Indian J Zool 6(2):89-93.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.