Solanum tuberosum

nom scientifique : 
Solanum tuberosum L.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire du sud de l’Amérique, cultivée dans le monde entier.

Description botanique

Herbacée dressée ou grimpante pouvant atteindre 1 m de haut; stolonifère à tubercules. Feuilles imparipennées; folioles ovés ou elliptiques, extrémité aiguë ou acuminée, base obtuse. Panicules terminales portant de nombreuses fleurs; calice lobé ayant approximativement la moitié de sa longueur, lobes lancéolés, acuminés; corolle blanche, bleue, rosée ou pourpre, légèrement lobée. Baie (fruit) subarrondie, glabre, jaune.

Voucher(s)

Girón,279,CFEH

hématomes :

tubercule, écrasé, cataplasme2

mal de tête :

tubercule, cru, en application locale1

ulcère gastroduodénal :

tubercule, macération, voie orale3

calvicie :

tubercule, écrasé, friction2

Le tubercule (non vert) cuisiné de Solanum tuberosum constitue un aliment de consommation humaine relativement répandu. Ne pas consommer les tubercules qui sont encore verts à cause de leur toxicité potentielle8-9.

Contre les maux de tête :

Laver et peler le tubercule, le couper en rondelles et appliquer sur le front et/ou les tempes. Couvrir avec un bandage ou un mouchoir. Répéter 4 fois par jour.

Contre la calvitie :

Laver et peler le tubercule, le couper en rondelles et râper ou écraser. Frictionner le cuir chevelu 2-3 fois par jour.

Contre les hématomes :

Laver et peler le tubercule, le couper en rondelles et râper ou écraser. Appliquer en cataplasme sur l’hématome, couvrir avec un chiffon propre ou un pansement et changer toutes les 12 heures.

Contre l’ulcère gastroduodénal :

Laver et peler 1 ou 2 tubercules frais, écraser et ajouter 4 tasses (1 litre) d’eau potable, laisser reposer durant 4 heures. Filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour avant les repas18.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les maux de tête, la calvitie et les hématomes est classé REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

L’emploi contre l'ulcère gastroduodénal est classé REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et l'information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, ou si les symptômes de maux de tête durent plus de 2 jours, et ceux de l’hématome ou de l'ulcère gastroduodénal plus de 7 jours, il est recommandé de consulter un médecin.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante.

Travail TRAMIL15

Le tubercule frais rapé (0,5 g), appliqué 5 jours consécutifs par voie topique selon le modèle d'irritation dermique sur peau saine à 3 lapins New Zealand, n'a provoqué aucune altération ni irritation pendant les 11 jours d'observation.

L’extrait aqueux du tubercule frais, à la concentration de 2 mg/mL pendant 3 semaines, administré ad libitum par voie orale au rat, a protégé de la lésion hépatique induite par diéthylnitrosamine et radiation gamma16.

La fraction d’alcaloïde, présente dans les parties vertes, administrée oralement au hamster, a présenté une DL50 < 0,33 g/kg et des signes de toxicité incluant une nécrose de la muqueuse gastrique et duodénale17.

Le jeune tubercule par voie orale au hamster présente une DL100 = 4,17 g/kg17.

Il existe une toxicité potentielle du contenu en solanine des parties vertes; celles-ci doivent être jetées, car leur ingestion peut entraîner une gastroentérite, des vomissements, une hématurie, ainsi qu’une dépression respiratoire et nerveuse18.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal oral ou topique sur des femmes enceintes ou allaitantes, ni sur des enfants.

La plante contient des lectines4-5.

Le tubercule a été abondamment étudié et contient, entre autres composants, des alcaloïdes : norépinéphrine; un flavonoïde : pétanine6-7. Les parties vertes des tubercules contiennent des alcaloïdes stéroïdes : solanine8 et solanidine6,9.

Le jus du tubercule (2,5 mL/kg) et l'amidon séché et filtré (250 mg/kg), par voie orale au rat Sprague-Dawley mâle, 6 animaux par groupe, modèle d'ulcère gastrique induit par éthanol et indométacine, en comparaison avec l'oméprazole, ont démontré une activité anti ulcérogène, l'amidon étant le plus efficace, avec effet dose dépendante10.

Le jus du tubercule (20 mL/kg), par voie orale au rat albinos mâle à jeun, groupes de 10 animaux, a montré une activité anti oxydante et un effet cytoprotecteur (73,8%) de la muqueuse gastrique11.

L’administration de l’extrait aqueux n’a pas réduit significativement le nombre d’ulcères gastriques induits par la méthode de Shay chez le rat, mais a légèrement réduit le volume de liquide gastrique et la quantité d’acide libre12.

Le produit résultant de l’homogénéisation de tubercules séchés (2,000 µg/mL in vitro)  inhibe l’élastase des polymorphonucléaires et ne stimule pas les macrophages, ce qui démontre une action anti-inflammatoire13-14.

La solanine, présente dans les parties vertes, a été utilisée comme thérapeutique antinévralgique et antalgique, spécialement pour le contrôle des prurits, par voie orale à des doses comprises entre 0,05 et 0,20 g par personne10.

Les lectines de la plante sont des glycoprotéines ayant une structure similaire à celle des auto-antigènes des cellules pariétales causant la gastrite auto-immune4, qui agglutinent le Pneumocystis carinii5.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 RESTREPO O, 1988
Encuesta TRAMIL. Suna Hisca, Bogotá, Colombia.

2 GIRON L, 1988
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

3 OCAMPO R, 1988
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica), Instituto de Desarrollo Agrario, Universidad de Costa Rica, San José, Costa Rica.

4 CALLAGHAN JM, TOH BH, PETTITT JM, HUMPHRIS DC, GLEESON PA, 1990
Poly-N-acetyllactosamine-specific tomato lectin interacts with gastric parietal cells. Identification of a tomato lectin binding 60-90-X-10(3) Mr-membrane glycoprotein of tubulovesicles. J Cell Sci 95(4):563-576.

5 DE STEFANO JA, CUSHION MT, TRINKLE LS, WALZER PD, 1989
Lectins as probes to Pneumocystis carinii surface glycocomplexes. J Protozool 36(1):65S-66S.

6 WILLAMAN J, HUI-LIN-LI, 1970
Alkaloid-bearing plants and their contained alkaloids. 1957-1968. Lloydia 33(3A)Supp.

7 ANDERSEN OM, OPHEIM S, AKSNES DW, FROYSTEIN NA, 1991
Structure of petanin, an acylated anthocyanin isolated from Solanum tuberosum, using homonuclear and heteronuclear two-dimensional nuclear magnetic resonance techniques. Phytochem Anal 2(5):230-236.

8 MONNET R, SABON F, VIALA A, 1956
Pommes de terre à teneur élevée en solanine. Food Sci Abs 28(3):314.

9 LIOGIER A, 1990
Plantas medicinales de Puerto Rico y del Caribe. San Juan, Puerto Rico: Iberoamericana de Ediciones, Inc.

10 LEE JG, JIN JH, LIM HT, CHOI HD, KIM HP, 2009
Inhibition of experimental gastric ulcer by potato tubers and the starch. Natural Product Sciences15(3):134-138.

11 SANDOVAL-VEGAS M, HUAMAN-GUTIERREZ O, ORE-SIFUENTES R, LOLI-PONCE A, AYALA-PIO S, 2010
Antioxidant and cytoprotection effects of Solanum tuberosum (potato) on gastric mucosa in experimental animals. An Fac Med 71(3):147-152.

12 SANTOS AE, COUSIN LA, 1989
Efecto de los extractos acuosos de algunas plantas medicinales de Honduras en la prevención de úlceras gástricas en ratas (Tesis de medicina). Unidad de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas, Universidad Nacional Autónoma de Honduras UNAH, Tegucigalpa, Honduras.

13 HOJIMA Y, PISANO JJ, COCHRNE CG, 1983
Survey of plant inhibitors of polymorphonuclear leukocyte elastase, pancreatic elastase, cathepsin G, cathepsin B, Hageman-factor fragments, and other serine proteinases. Biochem Pharmacol 32(6):985-990.

14 MIWA M, KONG ZL, SHINOHARA K, WATANABE M, 1990
Macrophage stimulating activity of foods. Agr Biol Chem 54(7):1863-1866.

15 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2009                                                                                                                                                                                                                                                                     Irritación dérmica, piel sana en conejos, tubérculo fresco rayado de Solanum tuberosum. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

16 KIM TH, KIM SH, LEE YS, CHOI SY, YOO SY, JANG JJ, 1994
Protective effects of potato extracts and 16,16-dimethyl prostaglandin E2 on the induction of hepatic foci by cotreatment of gamma radiation and diethylnitrosamine. Anticancer Res 14(5a):1979-1982.

17 BAKER D, KEELER R, GAFFIELD W, 1987
Lesions of potato sprout and extracted potato sprout alkaloid toxicity in Syrian hamsters. J Toxicol Clin Toxicol 25(3):199-208.

18 CANIGUERAL S, VILA R, RISCO E, PEREZ F, PORTILLO A, FREIXA B, MILO B, VANACLOCHA B, RIOS JL, MORALES MA, ALONSO JR, BACHILLER LI, PERIS JB, STUBING G, 2002
Solanum tuberosum. Vademecum de Fitoterapia, Editorial Masson, Barcelona, España, Nov.20,2003. URL: www.masson.es/book/fitoterapia.html

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.