Theobroma cacao

nom scientifique : 
Theobroma cacao L.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du sud, abondamment cultivée sous les tropiques.

Description botanique

Petit arbre de 6 à 8 m, branches jeunes hirsutes. Feuilles à court pétiole ou ovées-oblongues de 15 à 30 cm, se terminant brusquement en pointe, base arrondie, ou obtuse. Inflorescence petite, caulinaire; fleurs à long pétiole; calice rosé, de 6-7 mm; pétales jaunes. Fruit glabre, ovoïde-oblongue, dont l’extrémité s’affine graduellement, avec 10 sillons irrégulièrement rugueux-tuberculés, pulpe blanche sucrée; graines ovoïdes.

Voucher(s)

Girón,281,CFEH

asthénie, faiblesse :

fruit (graine séchée), décoction, voie orale1

Le fruit (transformé) de Theobroma cacao constitue un aliment de consommation humaine relativement répandue.

Contre l’asthénie :

Préparer une décoction avec 7 graines séchées dans 250 mL (1 tasse) d’eau, faire bouillir au moins 10 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir et boire 1 tasse, 3 fois par jour pendant 7 jours20.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre l’asthénie est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, ou si l’asthénie dure plus de 7 jours, consulter un médecin.

La graine ajoutée à la diète (1,22%) de rats non adultes pendant 3 mois n’a pas produit de signes de toxicité hématologique ni histopathologique15, à des doses de 2,44%14.

Les intoxications létales par ingestion de xanthines (caféine, théobromine et théophylline) sont rares. La dose létale aiguë de caféine pour l’être humain est de 5-10 g. Le cacao en poudre (de graine séchée) contient environ 5 mg de caféine et 250 mg de théobromine par tasse16-17.

Le cacao et les produits qui le contiennent peuvent causer des réactions allergiques18.

La consommation de grandes quantités de produits chocolatés à usage pédiatrique peut provoquer une surexcitation, une accélération du pouls et des désordres du sommeil chez les enfants à cause de leur contenu en caféine, qui peut atteindre 0,2% dans le lait chocolaté et 0,4% dans le chocolat amer18.

Theobroma cacaoest classée par la Food and Drug Administration (FDA) dans la catégorie “GRAS” (Generally Regarded As Safe), considérée généralement comme sûre19.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi avec des enfants, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

La graine contient des benzénoïdes : acide benzoïque et dérivés, acide mandélique et dérivés, acide phénylacétique et dérivés, acide gallique, acide salicylique, acide protocatéchuique, phloroglucinol, acide vanillinique2; des phénylpropanoïdes : acides caféique, chlorogénique, 4-hydroxy-3,5-dimétoxy-cinnamique, ρ-coumarique, férulique, phénylpropionique et dérivés2; des alcaloïdes : caféine (1,3%)3, théobromine (2,2%)3, théophiline4, triptamine et dérivés, tyrosine et dérivés, hordénine, phényléphrine, longimammosine, longimammidine, longimammine, méthanéphrine, nor- méthanéphrine, synéphrine, octopamine, tétrahydro (4,6-dihydroxy-2-méthyltetrahydroisoquinoline) isoquinoline, salsoline, dérivés de quinoxaline2, salsoninol5, quinoline, pyrazine et dérivés, pyridine et dérivés6; des flavonoïdes : catéchine et dérivés, épi-catéchine et dérivés7, procyanidines8, camphérol, rutine2; des amines hétérocycliques non alcaloïdiques : cyclopentapyrazine et dérivés, oxazole et dérivés6.

Elle contient aussi de l’huile essentielle et de l’huile fixe, abondamment étudiées10-11.

Analyse proximale pour 100 g de graine12 : calories : 456; eau : 3,6 g; protéines : 12 g (dont 8% sont digestibles); lipides : 46,3 g; glucides : 34,7 g; fibres : 8,6 g; cendres : 3,4 g; calcium : 106 mg; phosphore : 537 mg; fer : 3,6 mg; b-carotènes : 30 µg; thiamine : 0,17 mg; riboflavine : 0,14 mg; niacine : 1,7 mg; acide ascorbique : 3 mg.

Les extraits aqueux et méthanolique (95%) d’écorce de graine séchée ont montré in vitro, une action antibactérienne sur Staphylococcus aureus (50 µL/plaque d’agar-agar)13.

La graine ajoutée à la diète (1,22%) de rat non adulte pendant 3 mois, a stimulé la production de globules rouges de manière significative (p < 0,05)14.

L’extrait aqueux de graine séchée, administré oralement à l’être humain, a eu une action antioxydante, et contre les ulcères gastriques15.

On attribue à la théobromine du fruit, qui est une méthylxanthine, une action stimulante du système nerveux central, relaxante du muscle lisse bronchial, stimulante du muscle cardiaque, ainsi qu’un léger effet diurétique16-17.

 

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984 Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 KENYHERCZ TM, KISSINGER PT, 1978 Determination of selected acidic, neutral, and basic natural products in cacao beans and processed cocoa. Liquid chromatography with electrochemical detection. Lloydia 41(2):130-139.

3 SJOBERG AM, RAJAMA J, 1984 Simple method for the determination of alkaloids in cocoa using paper chromatography and UV spectrometry. J Chromatogr 295(1):291-294.

4 GURNEY KA, EVANS LV, ROBINSON DS, 1991 Extraction of purine alkaloids from cocoa tissues and determination by high-performance liquid chromatography. Phytochem Anal 2(1):15-19.

5 RIGGIN RM, KISSENGER PT, 1976 Identification of salsolinol as a phenolic component in powdered cocoa and cocoa-based products. J Agric Food Chem 24(4):900.

6 VITZTHUM OG, WERKHOFF P, HUBERT P, 1975 Volatile components of roasted cocoa: basic fraction. J Food Sci 40:911-916.

7 PORTER LJ, MA Z, CHAN BG, 1991 Cacao procyanidins: major flavanoids and identification of some minor metabolites. Phytochemistry 30(5):1657-1663.

8 THOMPSON RS, JACQUES D, HASLAM E, TANNER RJN, 1972 Plant proanthocyanidins. Part I. Introduction: the isolation, structure, and distribution in nature of plant procyanidins. J Chem Soc Perkin Trans 1:1387-1399.

9 VAN PRAAG M, STEIN HS, TIBBETTS MS, 1968 Steam volatile aroma constituents of roasted cocoa beans. J Agric Food Chem 16:1005.

10 LIMA VASCONCELOS MN, LEAO DE SILVA M, SOARES MAIA JG, GOTTLIEB OR, 1975 Chemical study of cupu seeds. Acta Amazonica 5:293.

11 ADOMAKO D, 1977 Fatty acid composition and characteristics of Pentadesma butyracea fat extracted from Ghana seeds. J Sci Food Agr 28:384-386.

12 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986 Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press, p159.

13 PEREZ C, ANESINI C, 1994 Antibacterial activity of alimentary plants against Staphylococcus aureus growth. Amer J Chinese Med 22(2):169-174.

14 MORRISSEY RB, BURKHOLDER BD, TARKA SM, 1984 Effects of cocoa upon the growth of weanling male Sprague-Dawley rats fed fluid whole milk diets. Nutr Rep Int 29(2):263-271.

15 OSAKABE N, YAMAGISHI M, SANPPONGI C, TAKIZAWA T, ADACHI T 1995 Antioxidant-containing beverages for preventing gastric ulcer. Patent-Japan Kokai Tokkyo Koho-07 274,894.

16 HARDMAN JG, GILMAN AG, LIMBIRD LE (Eds.), 1996 The pharmacological basis of therapeutics. 9th ed. New York, USA: McGraw-Hill Professional Publishing, International Edition.

17 KATZUNG BG (Ed.), 1999 Basic and clinical pharmacology. McGraw-Hill Education, New York, USA.

18 PDR Herbals, 2003 Cocoa: Theobroma cacao. The PDR for Herbal Medicines, PDR Electronic Library, Medical Economics Company, PhytoPharm US Institute for Phytopharmaceuticals, Metuchen, USA, Oct. 8, 2003. URL: http://www.mdcc.edu/medical/library

19 ANON (Select Committee on GRAS Substances), 1976 GRAS status of foods and food additives. Washington DC,USA: Food and Drug Administration, Department of Health and Human Services, Office of the Federal Register National Archives and Records Administration41, 38644

20 FLORIPE A, ALTAMIRANO V, 1998 Plantas que curan. Managua, Nicaragua: Imprimatur. p35.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.