Tagetes lucida

nom scientifique : 
Tagetes lucida Cav.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire du Mexique, du Guatemala, du Salvador et du Honduras.

Description botanique

Herbe pérenne très aromatique, glabre, dressée, de 30 à 95 cm, très résineuse une fois séchée. Feuilles opposées, sessiles, linéaires ou oblongues-lancéolées, de 5 à 10 mm de long, obtuses ou aiguës à la pointe, finement dentées. Fleurs jaunes disposées en petits capitules terminaux, de 9 à 10 mm de diamètre; involucre cylindrique, bractées habituellement au nombre de 3. Akènes de 6 à 7 mm, striés.

Voucher(s)

Girón,164,CFEH

douleur d'estomac :

  feuille et fleur, infusion, voie orale1

Contre les maux d’estomac :

Verser 1/2 litre (2 tasses) d’eau bouillante sur 6 grammes de feuilles et de fleurs. Couvrir le récipient et laisser reposer pendant 5-10 minutes avant de filtrer. Boire une tasse 3 fois par jour après les repas19.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les maux d’estomac est classé dans la catégorie REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, la validation et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, ou si les symptômes durent plus de 3 jours, consulter un médecin.

Ne pas employer avec des enfants de moins de 3 ans, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

•Travail TRAMIL16

L’infusion de feuille (1-5 g/kg) administrée oralement au rat n’a pas induit de signes évidents de toxicité gastrique ni de saignements au niveau digestif.

L'extrait aqueux de feuille sèche par voie orale (1-5 g/kg), n'a pas montré de signes de toxicité aigüe chez la souris20.

La DL50 des extraits de feuille et de fleur séchées préparés avec des solvants de polarité différente, administrés par voie orale, a été supérieure à 100 mg/kg de poids9.

Les espèces du genre Tagetes peuvent provoquer des dermatites atopiques par contact17.

La tradition populaire les considère comme des plantes abortives18.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi sur les enfants, ni sur les femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille et la fleur contiennent de l’huile essentielle : limonène (16,5%), ß-ocimène (14%), ß-caryophyllène (28%), myrcène (4-5%), tagétone, dihydrotagétone, tétrahydrotagétone, estragol, méthyleugénol, linalol, allyl-anisol et anétol2-3.

Les parties aériennes contiennent des flavonoïdes : glucosides de 3-O-arabinosil-galactosides de patulétine, quercétagénine et rhamnétine3.

La plante contient des saponines, des tanins, de l’acide gallique, des glucosides cyanogéniques, des coumarines : diméthyl-allyl-éther de 7-hydroxycoumarine, 7-méthoxycoumarine et 6,7,8-triméthoxycoumarine4 et des dérivés du thiophène : 5-(3-buten-1-inil)-2,2-bitienol5.

La feuille fraîche (100 g) contient 73 mg d’acide ascorbique, les parties aériennes de la plante séchée contiennent de l’alcool cérylique, α-lactucérol (taraxastérine), du ß-lactucérol, des acides gras, des phlobaphènes, 2,81% de tanins et de saponines6.

Le thé de la plante est riche en fer, cuivre, zinc, calcium et magnésium6.

D’après l’analyse proximale, 100 g de graines contiennent des protéines : 18,8 g, et des lipides : 9,4 g7.

Travail TRAMIL8

L’infusion de feuille et de fleur (1 g/kg) a été inactive comme anti-inflammatoire sur le modèle d’oedème de patte de rat induit par carragheenine.

Les extraits secs de feuille et de fleur avec des solvants de polarité différente ont eu une activité spasmolytique, in vitro, sur les spasmes induits par acétylcholine9.

Les extraits hydroalcooliques de feuille et de fleur sur jéjunum de lapin in vitro (3,2 et 6,4 mg/mL) ont réduit l’amplitude et la fréquence des contractions intestinales induites par sérotonine10.

L’infusion de feuille (500 mg/mL) a eu une action antispasmodique in vitro sur iléon de rat et in vivo à raison de 20 g/kg9.

La macération éthanolique de feuille et de fleur séchées (1 :1), 50 µL, a été active in vitro sur Escherichia coli, Shigella dysenteriae, S. flexneri, Salmonella typhi et Streptococcus pyogenes11.

L’extrait aqueux de fleur séchée a été actif sur Escherichia coli entéropathogène, Salmonella enteriditis, S. typhi, Shigella dysenteriae, S. flexneri, S. pneumoniae et S. pyogenes11.

La macération hydroalcoolique de feuille et de fleur, 1-2 mg/disque, a inhibé la croissance de Candida albicans, C. krusei, C. parapsilosis et C. stellatoidea12.

L’extrait aqueux de fleur et de feuille a montré une action nématicide (sur pathogènes de végétaux) qui s’est avérée dose et temps dépendante13-14.

On attribue à la patulétine une action antispasmodique15.

Références :  

1 GIRON L, 1988 Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

2 HETHELYI E, DINOS B, TETENYI P, 1986 Analysis of essential oils of someTagetes species. In progress in essential oil research. Berlin, RFA: GC/MS Walter de Gruyter, p131-137.

3 ABDALA LR, 1999 Flavonoids of the aerial parts from Tagetes lucida (Asteraceae). Biochem Syst Ecol 27(7):753-754.

4 GLASBY JS, 1991 Dictionary of plants containing secondary metabolites. London, England: Taylor & Francis.

5 RODRIGUEZ E, MABRY TJ, 1977 Tagetae chemical review. In Heywood VH, Harborne JB, Turner BL, Eds. The biology and chemistry of the Compositae, Vol. II, 785-797. New York: Academic Press.

6 LAFERRIERE JE, WEBER CW, KOHLHEPP EA, 1991 Mineral composition of some traditional Mexican teas. Plant Foods Hum Nutr 41(3):277-282.

7 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986 Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press, p156.

8 CACERES A, SARAVIA A, JAUREGUI E, AGUIRRE I, 1992 Actividad antiinflamatoria de plantas medicinales de uso popular en Guatemala (I). Informe TRAMIL. Cuadernos de la Dirección General de Investigación, Universidad de San Carlos, Guatemala, Guatemala.

9 SALGUERO IE, 1989 Estudio farmacológico de Tagetes lucida (pericón) (Tesis Mag. Sc). Facultad de Ciencias Químicas y Farmacia, Universidad San Carlos, Guatemala, Guatemala.

10 CAMBAR P, COUSIN L, SANTOS A, ALGER J, MENDOZA M, 1984 Efectos de los extractos de algunas plantas medicinales de Honduras sobre la motilidad intestinalin vitro. Tegucigalpa, Honduras: Dirección de Investigación Científica. Universidad Nacional Autónoma de Honduras.

11 CACERES A, FLETES L, AGUILAR L, RAMIREZ O, FIGUEROA L, TARACENA AM, SAMAYOA B, 1993 Plants used in Guatemala for the treatment of gastrointestinal disorders. 3. Confirmation of activity against enterobacteria of 16 plants. J Ethnopharmacol 38(1):31-38.

12 MENDEZ A, 1991 Evaluación de la actividad anti-Candida albicans in vitro de diez plantas de uso medicinal en Guatemala (Tesis Mag. Sc). Facultad de Ciencias Químicas y Farmacia, Universidad San Carlos, Guatemala, Guatemala.

13 SIDDIQUI MA, ALAM MM, 1987 Control of phytonematodes by mix-culture of Tagetes lucida. Indian J Plant Pathol 5(1):73-78.

14 SIDDIQUI MA, ALAM MM, 1989 Toxicity of different plant parts of Tagetes lucida to plant parasitic nematodes. Indian J Nematol 18(2):181-185.

15 DUKE JA, 1992 Handbook of biologically active phytochemicals and their bioactivities. Boca Raton, USA: CRC Press.

16 SARAVIA A, 1992 Estudios sobre plantas TRAMIL. Departamento de farmacología, Facultad de Ciencias Químicas y Farmacia, Universidad San Carlos, Guatemala, Guatemala. TRAMIL VI, Basse Terre, Guadeloupe, UAG/enda-caribe.

17 CHAN GFQ, Lee MM, Glushka J, Towers GHN, 1979 Photosensitizing thiophenes in Porophyllum, Tessaria and Tagetes. Phytochemistry 18(9):1566.

18 MORTON J, 1981 Atlas of medicinal plants of Middle America: Bahamas to Yucatan. Springfield, USA: Charles C. Thomas Publisher.

19 GIRON L, CACERES A, FREIRE V, ALONZO A, SALVADOR L, 1995 Folleto informativo sobre algunas plantas comúnmente utilizadas por la población Garífuna de Livingston, Guatemala, Guatemala, p41.

20 CACERES A, LOPEZ B, GONZALEZ S, BERGER I, TADA I, MAKI J, 1998 Plants used in Guatemala for the treatment of protozoal infections. I. Screening of activity to bacteria, fungi and American trypanosomes of 13 native plants. J of Ethnopharmacology 62(3):195-202.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.