Bixa orellana

nom scientifique : 
Bixa orellana L.
synonyme : 
Bixa odorata Ruiz & Par. ex G. Don
Famille : 

Distribution géographique

Originaire du tropique américain, cultivée dans les régions tropicales.

Description botanique

Arbuste ou petit arbre pouvant atteindre 9 m, très ramifié. Feuilles alternes, ovalées, de 8 à 20 cm, acuminées, cordées à la base, entières. Inflorescence en panicules terminaux; fleurs de 4 à 5,3 cm de diamètre; pétales roses ou blancs, courbes à largement ovales. Capsule (fruit) ovalée à globuleuse-ovée, de 3 à 4 cm, habituellement avec des épines molles. Graines avec un arille rouge.

Voucher(s)

Jiménez, 21, 121&1517, JBSD

brûlure :

graine, écrasée, en application locale2
graine écrasée, frite dans de l’huile (de coco ou autre), en application locale2-3

conjonctivite :

feuille, décoction, lavage oculaire1

L’arille autour de la graine de Bixa orellana constitue un colorant et un condiment de consommation humaine relativement étendue.

Contre la conjonctivite :
Préparer une décoction avec 30 grammes de feuilles dans 4 tasses (1 litre) d’eau, bouillir pendant 5 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir, filtrer la préparation avec un linge avant de faire un lavage oculaire toutes les 2-4 heures.

Travail TRAMIL33
Contre les brûlures superficielles :
Frire 10 grammes de graines écrasées dans 40 millilitres d’huile végétale et laisser refroidir.
Laver la lésion avec de l’eau bouillie et du savon, appliquer en quantité suffisante sur la peau de la zone affectée. Couvrir avec une compresse ou un linge propre et changer toutes les 12 heures.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre la conjonctivite est classé REC basé sur l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, de validation et l’information scientifique publiée.

Toute application sur les yeux doit obéir à de strictes mesures d’hygiène pour empêcher la contamination ou une infection surajoutée et éviter le contact avec des substances irritantes pour la conjonctive.

L’emploi contre les brûlures est classé REC basé sur l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, de validation et l’information scientifique publiée.

Limiter l’emploi traditionnel à des brûlures superficielles (lésion épidermique) peu étendues (moins de 10% de la surface corporelle) et localisées en dehors des zones à haut risque telles que le visage, les mains, les pieds et les parties génitales. Employer la préparation exclusivement en application locale.

Toute application topique doit obéir à de strictes mesures d’hygiène pour empêcher la contamination ou une infection surajoutée.

L’ingestion de l’huile provenant de la graine peut provoquer des réactions d’hypersensibilité.

Ne pas administrer pendant la grossesse, en période d’allaitement ni à des enfants de moins de 12 ans.

Travail TRAMIL21
L’extrait aqueux brut lyophilisé de graine (500 et 1000 mg/kg) doses exprimées en poids d’extrait sec, par voie intrapéritonéale au rat femelle (160-180 g), modèle de tamisage hippocratique, a provoqué une diminution de l’activité motrice, une augmentation de la diurèse et des indices de diarrhée.

Travail TRAMIL25
L’extrait aqueux (décoction) de graine (5000 mg/kg/jour), par voie orale à la souris Hsd:ICR de 25,30 ± 1,66 g (5 mâles et 5 femelles), témoin avec de l’eau (0,4 mL/20 g de souris) à 10 autres souris de même souche et caractéristiques, pendant 5 jours avec 12 jours supplémentaires d’observation, n’a pas provoqué de mortalité, ni montré aucun signe de toxicité (Test Polydimentionnel d’Irwing). L’autopsie macroscopique n’a pas mis en évidence d’altérations sur les organes.

Travail TRAMIL20
Les extraits aqueux et éthanolique (80%) de graine sur les modèles de croissance tumorale (Molt-4) de lymphome humain et fibroblastes humains L929 (cellules adhérentes) ont provoqué une légère cytotoxicité et peu de toxicité sur les fibroblastes (toxicité locale).

Travail TRAMIL26
La DL50 de graine par voie orale à la souris a été de 1092 ± 202 mg/kg.

Travail TRAMIL27
L’extrait huileux (0,6 g de matériel végétal frit dans 20 gouttes d’huile végétale) de graine écrasée, (patch avec 0,6 mL sur 6 cm2 de peau rasée), par voie topique sur 3 lapines New Zealand, modèle de Draize, n’a pas provoqué d’œdème ni d’érythème pendant les 72 heures d’observation.

Travail TRAMIL28
L’extrait huileux (0,6 g de matériel végétal frit dans 20 gouttes d’huile végétale) de graine sèche écrasée, (patch de 4 x 3 cm durant 24 heures), en application topique sur peau rasée du rat Wistar (5 mâles et 5 femelles), selon le modèle d’irritabilité topique, n’a pas provoqué de mort, ni d’autres signes adverses pendant les 14 jours d’observation. Par ailleurs l’étude histopathologique des organes n’a montré aucune lésion

Travaux TRAMIL29
L’extrait aqueux lyophilisé et l’infusion lyophilisée de pétiole, en application topique (0,5%) au lapin (0,5 mL x 5 cm2) pendant 72 heures, n’a pas provoqué de changements significatifs sur la peau.

En application oculaire (0,5%) de 0,1 mL, n’a pas provoqué de changements significatifs sur la conjonctive; on a observé une larmoyance initiale.

Travail TRAMIL30
La feuille fraîche (lyophilisée), (100 µL) par voie topique sur lapin, selon le modèle d’irritation oculaire (sac conjonctival de l’œil droit), observé pendant 72 heures, n’a pas provoqué d’altération ni d’irritation pendant la période d’observation.

La graine séchée (500 mg/kg/jour), par voie orale à la ratte gestante, n’a pas présenté d’embryotoxicité ni d’autres signes de toxicité31.

La graine séchée, doses variables, par voie orale à 15 femmes volontaires n’a pas provoqué de signes de toxicité32.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur des enfants, des femmes enceintes ou allaitantes.

Travail TRAMIL4
Analyse chimique de la graine :

vitamine C : 0,05%

      protéines : 6,61%

sucres totaux : 10,24%

      fer : 0,08%

La graine a été amplement étudiée et contient, entre autres composants, des caroténoïdes : β-carotène5, bixine6, méthyl bixine7 et norbixine8, antocyanines; monoterpènes, sesquiterpènes : dérivés du géranyl-géraniol, farnésyl-acétone, tocotriénol9-12. D’autres caroténoïdes ont été isolés de la graine en moindre proportion : diméthyl (9Z,9′Z)-6,6′-diapocarotèn-6,6′-dioate, méthyl (9Z)-10′-oxo-6,10′-diapocarotè-6-oate, méthyl (9Z)-6′-oxo-6,5′-diapocarotèn-6-oate, méthyl (4Z)-4,8-diméthyl-12-oxo-dodécyl-2,4,6,8,10-pentanoate, méthyl (9Z)-8′-oxo-6,8′- diapocarotèn-6-oate13.

Analyse proximale de 100 g de graine14: eau : 0%; protéines : 13,1%; lipides : 5%; cendres : 5,4%.

La feuille contient des flavonoïdes, tanins, terpènes, alcaloïdes et sesquiterpènes : ishwarane ou bixhaghène15-17. De l’extrait au dichlorométhane de la feuille ont été isolés phytol, polyprénol et un mélange de stigmastérol et β-sitostérol18.

Travail TRAMIL19
L’extrait aqueux (décoction) de feuille séchée (2 mg/mL) in vitro, n’a pas montré d’activité antimicrobienne.

Travail TRAMIL20
Les extraits aqueux et éthanolique (80%) de graine sur les modèles de croissance tumorale (Molt-4) de lymphome humain, splénocytes de souris Swiss (immunomodulateur) et macrophages murins (phagocytoses) ont provoqué une légère stimulation de la prolifération de splénocytes induite par l’extrait aqueux et un effet immunostimulant significatif et dose dépendant avec l’extrait éthanolique.

Travail TRAMIL21
L’extrait aqueux de graine, in vitro (0,1 µg/mL), a montré une activité anti-inflammatoire, en inhibant de 38% la prostaglandine synthétase et sur iléon isolé de cobaye (0,2 mg/mL) et en inhibant de 17% la motilité stimulée par histamine (0,102 µg/mL).
Sur le modèle d’œdème de la patte de rat induit par carraghénine, 1 g/kg a réduit la réponse inflammatoire de 22%.

Travail TRAMIL22
L’extrait aqueux (décoction à 3,8%) de graine, (0,5, 2, 4 et 6 mg/oreille dans un volume de 10 µL) a été appliqué par voie topique sur les deux côtés de l’oreille droite à la souris Hsd:ICR (6 mâles et 6 femelles par groupe). Le témoin négatif a reçu de l’acétone (10 µL/oreille) et le groupe témoin positif a été traité à l’indométacine (25 mg/mL), sur le modèle d’inflammation induite par application d’acétate de phorbol tétradécanoïque (T.P.A.) (0,125 mg/mL) pendant 4 heures. Une inhibition de l’inflammation statistiquement significative a été observée dans les groupes traités avec l’extrait à des doses de 4 et 6 mg/souris.

L’extrait éthanolique de fruit et de feuille in vitro contre Staphylococcus aureus a montré une activité antibactérienne23.

L’extrait éthanolique (98%) de feuille séchée contre Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa a montré une activité antibactérienne24.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 DELENS M, 1990
Encuesta TRAMIL en Barlovento, Edo. Miranda. Centro al Servicio de la Acción Popular CESAP, Caracas, Venezuela.

2 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

3 WENIGER B, 1987-88
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

4 GUPTA M, ESPOSITO AVELLA M, 1988
Evaluación química y farmacológica de algunas plantas medicinales de TRAMIL. CIFLORPAN, Universidad de Panamá, Ciudad de Panamá, Panamá. TRAMIL III, La Habana, Cuba, MINSAP/enda-caribe.

5 ANGELUCCI E, ARIMA HK, KUMAGAI EA, 1980
Annatto. 1. Preliminary data of the chemical composition. Col Inst Technol Aliments 11:89-96.

6 TIRIMANA ASL, 1981
Study of the carotenoid pigments of Bixa orellana L. seeds by T.L.C. Mikrochim Acta 2:11-16.

7 MERCADANTE AZ, STECK A, PFANDER H, 1997
Isolation and structure elucidation of minor carotenoids from annatto (Bixa orellana L.) seeds. Phytochemistry 46(8):1379-1383.

8 CRAVEIRO AA, OLIVERIRA CLA, A-RAUJO FWL, 1989
The presence of geranil-geraniol in Bixa orellana Linn. Quim Nova 12(3):297-298.

9 MERCADANTE AZ, STECK A, PFANDER H, 1999
Three minor carotenoids from annatto (Bixa orellana) seeds. Phytochemistry 52(1):135-139.

10 JONDIKO IJO, PATTENDEN G, 1989
Terpenoids and an apocarotenoid from seeds of Bixa orellana. Phytochemistry 28(11):3159-3162.

11 GALINDO-CUSPINERA V, LUBRAN MB, RANKIN SA, 2002
Comparison of volatile compounds in water- and oil-soluble annatto (Bixa orellana L.) extracts. J Agric Food Chem 50:2010-2115.

12 FELICISSIMO MP, BITTENCOURT C, HOUSSIAU L, PIREAUX JJ, 2004
Timeof-flight secondary ion mass spectrometry and X-ray photoelectron spectroscopy analyses of Bixa orellana seeds. J Agric Food Chem 52:1810-1814.     

13 MERCADANTE AZ, STECK A, PFANDER H, 1997
Isolation and structure elucidation of minor carotenoids from annatto (Bixa orellana L.) seeds. Phytochemistry 46(8):1379-1383.

14 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986
Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press. p27.

15 LAWRENCE BM, HOGG JW, 1973
Ishwarane in Bixa orellana leaf oil. Phytochem 12:2995.

16 HARBORNE JB, 1975
Flavonoids bisulphates and their co-occurence with ellagic acid in the Bixaceae, Frankeniaceae and related families. Phytochemistry 14(5-6):1331-1337.

17 HUAMÁN O, SANDOVAL M, ARNAO I, BEJAR E, 2009
Efecto antiulceroso del extracto hidroalcohólico liofilizado de hojas de Bixa orellana (achiote), en ratas. An Fac Med 70(2):97-102.

18 RAGA DD, ESPIRITU RA, SHEN CC, RAGASA CY, 2011
A bioactive sesquiterpene from Bixa orellana. J Nat Med 65(1):206-211.

19 CACERES A, SONIA GONZALEZ S, GIRON LM, 1998
Demostración de la actividad antimicrobiana de plantas tramil en base a los usos populares en la cuenca del Caribe. Informe TRAMIL. Laboratorio de Productos Fitofarmacéuticos Farmaya Guatemala, Guatemala.

20 WENIGER B, 1992
Etude sur Bixa orellana. Rapport TRAMIL. Faculté de Pharmacie, Université de Strasbourg, Illkirch, France. TRAMIL VI, Basse Terre, Guadeloupe, UAG/enda-caribe.

21 SERRANO G, SANDBERG F, 1988
Actividad antiinflamatoria de Bixa orellana: Informe preliminar TRAMIL. Universidad de Uppsala, Uppsala, Suecia. TRAMIL III, La Habana, Cuba, MINSAP/enda-caribe.

22 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2008
Antiinflamatorio tópico, en ratones, de las semillas de Bixa orellana. Informe TRAMIL, Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

23 GEORGE M, PETALAI KM, 1949
Investigations on plant antibiotics. Part IV. Further search for antibiotic substances in Indian medicinal plants. Indian J Med Res 37:169-181.

24 ROJAS JJ, OCHOA VJ, OCAMPO SA, MUÑOZ JF, 2006
Screening for antimicrobial activity of ten medicinal plants used in Colombian folkloric medicine: A possible alternative in the treatment of non-nosocomial infections. BMC Complement Altern Med 6:2.

25 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2008
Toxicidad oral aguda, dosis repetida, en ratón, semillas de Bixa orellana. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

26 GARCIA D, SAENZ T, 1995
Toxicidad aguda de algunas plantas TRAMIL. Informe TRAMIL. Farmacognosia, Facultad de Farmacia, Universidad de Sevilla, Sevilla, España.

27 MARTINEZ MJ, BETANCOURT J, LOPEZ M, MOREJON Z, FUENTES V, MORON F, 2005
Irritabilidad dérmica de semilla seca de Bixa orellana. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

28 MARTINEZ MJ, BETANCOURT J, LOPEZ M, MOREJON Z, FUENTES V, MORON F, 2005
Clases Tóxicas Agudas tópica de semilla seca de Bixa orellana. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

29 Solis PN, Olmedo D, Buitrago de Tello RE, Gupta MP, 2000
Estudio fitoquímico y toxicológico de algunas plantas TRAMIL. Informe TRAMIL. Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña CIFLORPAN, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

30 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2008
Irritación ocular, en conejos, del jugo de hojas de Bixa orellana. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

31 PAUMGARTTEN FJ, DE-CARVALHO RR, ARAUJO IB, PINTO FM, BORGES OO, SOUZA CA, KURIYAMA SN, 2002
Evaluation of the developmental toxicity of annatto in the rat. Food and Chemical Toxicology 40(11):1595-1601.

32 SILVA DELGADO H, DEL AGUILA A, GODOY PEREZ L, PORTOCARRERO P, 1998
Clinical evaluation of Bixa orellana L. achiote in female volunteers. Phase I Study. Biodiversidad Salud 1(1):38-41.

33 CARBALLO A, 1995
Plantas medicinales del Escambray cubano. Informe TRAMIL. Laboratorio provincial de producción de medicamentos, Sancti Spiritus, Cuba.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.