Brassica juncea

nom scientifique : 
Brassica juncea (L.) Czern.
Famille : 

Distribution géographique

Probablement originaire d’Asie, rare depuis le Mexique jusqu’à Panama et commune dans les régions chaudes d’Amérique du Nord.

Description botanique

Herbacée annuelle allant jusqu’à 1 m. Feuilles inférieures grandes, largement oblongues ou ovées aux bords dentés, les supérieures caulinaires, simples, plus étroites, lobulées, dentées ou entières, courtement pétiolées ou sessiles. Fleurs jaunes brillantes de 7 à 10 mm. Fruit en forme de gousse de 4 à 7 cm de long, graines foncées couleur café allant jusqu’à 2 mm de diamètre.

Voucher(s)

Balz, Boyer, Buraud, 1, INRA

choc émotionnel (sezisman) :

feuille fraîche, infusion, voie orale1
en association fréquente avec Symphytum officinale L.*

Les feuilles et la racine de Brassica juncea constituent un aliment de consommation humaine relativement répandue.

Contre le choc émotionnel :
Préparer une infusion en ajoutant 2 tasses (½ litre) d’eau bouillante à 4 feuilles fraîches. Couvrir le récipient, laisser reposer pendant 5 minutes, filtrer et boire pendant un jour1.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi traditionnel contre le choc émotionnel est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité et de validation.

Travaux TRAMIL6-7
L’extrait aqueux (infusion) (0,45 g/mL) de feuille fraîche (5 g/kg/5 jours) par voie orale à la souris Hsd:ICR, (5 mâles et 5 femelles de 23,1 ± 1,1 g) avec 12 jours supplémentaires d’observation et le contrôle a été fait avec de l’eau (0,3 mL/20g de souris) à 10 autres souris de mêmes caractéristiques.
Le même extrait a été utilisé (2 g/kg/28 jours), par voie orale à la souris Hsd:ICR de 19,82 ± 0,98 g (10 mâles et 10 femelles) avec 41 jours supplémentaires d’observation et le contrôle a été fait avec de l’eau (0,3 mL/20g de souris) à 20 autres souris de même variété et caractéristiques.
Dans aucun des essais n’a été constaté de mortalité, de signes de toxicité (Test polydimentionnel d’Irwing) ni de changements des poids corporels en dehors de la courbe de croissance. L’autopsie macroscopique n’a pas montré d’altérations visibles des organes.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur les enfants de moins de 12 ans, ni sur les femmes enceintes ou allaitantes.

Las parties aériennes fraîches contiennent l’alcaloïde : indole-3-acétonitrile2.

La feuille fraîche contient des caroténoïdes : antéraxanthine, violaxanthine, crocétine, carotène, néoxanthine et lutéine3.

La feuille fraîche contient un phénylpropanoïde : le benzène-N-propil, des benzénoïdes : phényl, 2-éthanol et phényl-2-éthylcyanide; alcools en C4 : allylcyanide, allythiocyanate, but-3-énol et but-3-énol-iso-thiocyanate; un alcool en C5 : l’hex-cis-3-énol; aldéhydes en C5: hex-trans-2-énal et hepta-2-4-diénal; alcanes en C5 : hexadécane et pentadécane, une cétone en C5 hexan-2-one; lipides : acide laurique, acide caproïque, acide myristique et acide palmitique; dérivés sulfatés : penta-4-5-epi-thio-1-cyane, propylcyanide-3-méthyl-thio, propane-2-3-epi-tio-1-cyane, thiocyanate-iso-alil et thiocyanate-iso-sec-butyle4.

Travail TRAMIL5
L’extrait aqueux (infusion) (0,45 g/mL) de feuille fraîche (2 g/kg), par voie orale à la souris Hsd:ICR, (5 mâles et 5 femelles de 22,25 ± 1,75 g) pendant 5 jours consécutifs et un groupe témoin avec de l’eau distillée (0,1 mL/20 g de souris) à 10 autres souris de mêmes caractéristiques. Une diminution de la curiosité a été obtenue (p = 0,015) dans l’essai de plaque perforée, mais pas d’effet sédatif ni d’augmentation du sommeil.

*Avertissement lié à l’association

L’emploi de l’infusion de feuille fraîche de Symphytum officinale (consoude) est sérieusement déconseillé car considérée comme toxique.

Ne pas administrer pendant la grossesse, en période d'allaitement ni à des enfants de moins de 12 ans.

Références :  

1 BALZ E, BOYER A, BURAUD M, 2007
Enquête TRAMIL à Marie-Galante. U. Bordeaux 3, U. Paris XI Chatenay-Malabry et UAG, Guadeloupe.

2 WALL ME, TAYLOR H, PERERA P, WANI MC, 1988
Indoles in edible members of the Cruciferae. J Nat Prod 51(1):129-135.

3 TAKAGI S, 1985
Determination of green leaf carotenoids by HPLC. Agr Biol Chem 49(4):1211-1213.

4 UDA Y, MAEDA Y, 1986
Volatile constituents occurring in autolyzed leaves of three cruciferous vegetables. Agr Biol Chem 50(1):205-208.

5 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2010
Actividad sedante-tranquilizante, en ratones, de hoja fresca de Brassica juncea. Informe TRAMIL, Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

6 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2008
Toxicidad oral aguda, dosis repetida, en ratón, infusión de hoja fresca de Brassica juncea. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

7 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2008
Toxicidad oral subcrónica, dosis repetida, 28 dias en ratón, infusión de hoja fresca de Brassica juncea. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.