Ocimum gratissimum

nom scientifique : 
Ocimum gratissimum L.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire de l’Inde, naturalisée sous les tropiques.

Description botanique

Arbuste pouvant atteindre 3 m, branches pubescentes ou presque glabres. Feuilles membraneuses ovées ou elliptiques, bords crénés ou en dents de scie. Inflorescences verticillées ou en grappes de 10 à 15 cm; pédicelles de 3 mm; calice de 4 à 5 mm, pubescent; corolle tubulaire blanche à rosée de 5 mm, pubescente; étamines tournées vers l’extérieur.

Voucher(s)

Rouzier,81,SOE

Mejía,1399,JBSD

Fuentes,4652,ROIG

Graveson,2566,SLNH

flatulence :

  feuille, décoction ou infusion, voie orale2-3

douleur abdominale :

  feuille, décoction avec du sel, voie orale1

douleur abdominale :

  jus de la feuille, avec du sel, voie orale1

miasis :

  feuille fraîche, broyée, en application dans le nez4

Les feuilles d’Ocimum gratissimum constituent un condiment de consommation humaine relativement répandu.

Contre les douleurs abdominales et les flatulences :

Préparer une décoction ou une infusion avec 5-7 grammes (1-2cuillerées) de feuille dans 1/2 litre (2 tasses) d’eau. Pour la décoction, faire bouillir au moins 10 minutes dans un récipient couvert (avec éventuellement une pincée de sel).

Pour l’infusion, verser l’eau bouillante sur les feuilles, couvrir et laisser refroidir. Filtrer et boire une tasse 3 fois par jour.

Contre les parasites de la peau dus aux larves de diptères (myasis) :

Se référer à l'usage rapporté au chapitre Emplois traditionnels significatifs TRAMIL, les informations scientifiques disponibles ne permettant pas de définir un dosage plus précis.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les douleurs abdominales et les flatulences est classé REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore ou si les douleurs abdominales durent plus de 3 jours, consulter un médecin.

L’emploi contre les parasites de la peau dus aux larves de diptères est classé REC sur la base de l’expérience traditionnelle de l’usage (OMS/WHO)5 documenté par son emploi significatif dans les enquêtes TRAMIL.

Toute application locale doit se conformer à de strictes mesures d’hygiène pour éviter la contamination ou une infection supplémentaire.

Ne pas employer avec des enfants de moins de 5 ans, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

•Travaux TRAMIL26-27

L'extrait aqueux (décoction 30%) de feuille fraîche, voie orale, dose unique(2000 et 5000 mg/kg), à la sourisSwiss OF1 (3 groupes de 10 des deux sexes) et au ratWistar(3 femelles et 3 mâles), groupes témoins avec eau distillée, selon les modèles de toxicité aigüeclassique etclasses toxiques aigüe (CTA), n’a pas provoqué la mort ni de signes évidents de toxicité dans les 24 heures ni les 14 jours d’observation, et n’a pas mis de changement en évidence lors des études macroscopiques des organes vitaux.

•Travail TRAMIL28

L’extraithydroalcoolique(30%) de feuille sèche, a été administré oralement(750, 1000, 2000 et 3000 mg de solides totaux/kg, dose unique), à 10 souris Swiss (5 de chaque sexe), avec un groupe non traité, un contrôle négatif(éthanol 25%), sous observation constante les premières 24 heures puis quotidiennement durant 14 jours. L'activité motrice a diminué de façon dose-dépendante, démarche ataxique et absence de réflexe de redressement (aux doses de 1 à 3 g/kg) entre 10 et 20 minutes après l'administration. On a observé 11 morts dans les premières 24 heures, DL50 = 3,2 g/kg. Pas de mortalité les jours suivants, mais un retard dans la prise de poids. L'étude macroscopique a montré des segments de duodenum modérément hémorragiques (3 g/kg) et blanchissement rénal (1-3 g/kg). L'éxamen microscopique a mis en évidence des signes d'hépatotoxicité et néphrotoxicité à toutes les doses.

•Travail TRAMIL29

L’extraithydroalcoolique(30%)de feuille sèche, voieorale (3, 2,4, 1,2 et 0,6 g de solides totaux/kg), à des souris Swiss, 3 groupes de 10 animaux des deux sexes avec un contrôle négatif (éthanol 25%), un contrôle positif (cyclophosphamide) et un contrôle de fréquence spontanée (non traités), n'a pas entraîné de cytotoxicité médullaire, ni génotoxicité selon un modèle sur moelle osseuse.

La DL50 de l’extrait aqueux (4:1) de feuille fraîche administré oralement à des souris a été de 1706 ± 126 mg/kg15.

L’extrait éthanolique(3:1) de feuille sèchevoieorale à la souris Swiss albinos (18 à 22 g)a montré une DL50 = 2081 mg/kg, selon la méthode OECD-198725.

La DL50 de l’extrait éthanolique (50%) de parties aériennes séchées administré oralement à des souris a été de 2,5 g/kg23.

La DL50 de l’extrait hydroalcoolique (50%) administré par voie intrapéritonéale à des souris a été de 1 g/kg24.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal avec des enfants, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

•Travail TRAMIL6

Sélection phytochimique préliminaire (feuille)

alcaloïdes :

-

    saponosides :

-

stéroïdes, terpénoïdes :

+

    composés phénoliques :

+

quinones :

-

    tanins :

-

flavonoïdes :

+

 

 

La feuille contient de l’huile essentielle : ß-caryophilène (39 %), germacrène D (30%), ß-bourbonène, δ-cadinène, α-copahène, ß-élémène, humulène, ɣ-muurolène7, thymol (46%), ɣ-terpinène (23%)8.

Cette espèce, comme les autres du même genre, contient de l’huile essentielle qui détermine bon nombre de ses propriétés pharmacologiques et toxicologiques. Il existe trois variétés chimiques, avec des variations dans le contenu de l’huile essentielle en thymol, eugénol, citral9-10, bornéol, carvacrol, caryophilène, para-cymène, ß-farnésène, linalcol, myrcène, α et ß-pinène, sabinène, terpinène, terpinéol, thuyone et thymol11-13.

L’extrait aqueux de feuille fraîche in vitro a montré une activité antifongique contre Curvularia lunata, Rhizopus sp., Ustilaginoidea virens etUstilago maydis14.

La fraction hydrosoluble de feuille fraîche (4:1) sur le modèle d’iléon isolé de cobaye, a mis en évidence une diminution de la motilité intestinale et a inhibé les contractions induites par acétylcholine, nicotine et histamine15.

L’extrait aqueux de feuille séchée administré oralement à des souris (23,2 mg/kg) a démontré un effet analgésique statistiquement significatif16.

L’extrait méthanolique de feuille séchée administré oralement à des poulets (1,5 g/kg) a montré une activité antihelminthique (55,8%) contre Ascaridia galli17.

L’extrait éthanolique (70%) de feuille fraîche administré par voie intrapéritonéale à des souris des deux sexes a provoqué une action dépressive significative du système nerveux central18.

On attribue à l’huile essentielle une activité bactéricide in vitro contre Bacillus cereus, B. subtilis, Escherichia coli etStaphilococcus aureus12; ainsi qu’une activité antifongique contreAspergillus aegyptiacus, Penicillium cyclopium, Trichoderma viride19etTrichophyton mentagrophytes12.

L’huile essentielle de feuille (0,1–1000 µg/mL) a provoqué un relâchement réversible dose-dépendante du tonus de base sur un iléon isolé de cobaye et a inhibé la contraction tonique induite par KCl (60 millimoles) et acétylcholine (10 micromoles); on a déterminé une concentration inhibitrice moyenne CIM de 23,8 ± 5,2, 18,6 ± 4,0 et 70,0 ± 4,6 µg/mL20.

On attribue au thymol un effet antihelminthique et antiseptique21.

On a constaté qu’un composé chimique isolé de la feuille (dont la formule moléculaire serait C21H37O4 ó C19H35N3O3) stimule la contractibilité sur des modèles d’iléon isolé de cobaye et de côlon de rat22.

Références :  

1 WENIGER B, 1987-88 Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 WENIGER B, ROUZIER M, 1986 Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

3 JEAN-PIERRE L, 1988 TRAMIL survey. St. Lucia national herbarium, Castries, St Lucia.

4 GIRON L, 1988 Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

5 WHO, 1991 Guidelines for the assessment of herbal medicines. WHO/TRM/91.4. Programme on Traditional Medicines, WHO, Geneva, Switzerland.

6 WENIGER B, SAVARY H, DAGUIHL R, 1984 Tri phytochimique de plantes de la liste TRAMIL. Laboratoire de chimie des substances naturelles, Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université d'Etat d'Haïti, Port au Prince, Haïti.

7 ZAMUREENKO VA, TOKAREVA VY, KLYUEV NA, KARPOVA TI, GRANDBERG TI, 1981 Identification of sesquiterpene hydrocarbons of essential oil from Ocimum gratissimum L. Izv Timiryazevsk S-Kh Akad 1981(4):153-155.

8 NTEZURUBANZA L, SCHEFFER JJC, BAERHEIM-SVENDSEN A, 1987 Composition of the essential oil of Ocimum gratissimum grown in Rwanda. Planta Med 53(5):421-423.

9 ARCTANDER S, 1960 Perfume and flavor materials of natural origin. Elizabeth, USA: Stephen Arctander.

10 HEGNAUER R, 1973 Chemotaxonomy der Pflanzen. Basel, Schweiz: Birkhauser Verlag. 6:882.

11 MAIA JGS, RAMOS LS, LUZ AIR, DA SILVA ML, ZOGHBI MG, 1988 Uncommon Brazilian essential oils of the Labiatae and Compositae. In: Flavors and fragrance: a world perspective, Proceedings of the 10th International Congress of Essential Oils. Lawrence BM, Mookherjee BD, Willis BJ, Eds. New York, USA: Elsevier Sci Publ. p177-188.

12 JANSSEN AM, SCHEFFER JJC, NTEZURUBANZA L, SVENDSEN AB, 1989 Antimicrobial activities of someOcimum species grown in Rwanda. J Ethnopharmacol 26(1):57-63.

13 NIGAM M, KHOSLA MK, BRADU BL, TANDON N, 1988 Hydration of terpene fraction of "Clocimum" oil and isolation of pure myrcene. Parfume Kosmet 69(5):285-286.

14 AWUAH RT, 1989 Fungitoxic effects of extracts from some West African plants. Ann Appl Biol 115(3):451-453.

15 OFFIAH VN, CHIKWENDU UA, 1999 Antidiarrhoeal effects of Ocimum gratissimum leaf extract in experimental animals. J. Ethnopharmacol 68(1-3):327-330.

16 AZIBA PI, BASS D, ELEGBE Y, 1999 Pharmacological investigation of Ocimum gratissimum in rodents. Phytother Res 13(5):427-429.

17 NJOKU CJ, ASUZU IU, 1998 The anthelmintic effects of the leaf extract of Ocimum gratissimum (L.). Phytomedicine 5(6):485-488.

18 ADESINA SK, 1982 Studies on some plants used as anticonvulsants in Amerindian and African traditional medicine. Fitoterapia 53:147-162.

19 EL KELTAWI N, MEGALLA S, ROSS S, 1980 Antimicrobial activity of some Egyptian aromatic plants. Herbal Pol 26(4):245-250.

20 MADEIRA SVF, MATOS FJ, LEAL-CARDOSO JH, CRIDDLE DN, 2002 Relaxant effects of the essential oil of Ocimum gratissimum on isolated ileum of the guinea pig. J Ethnopharmacol 81(1):1-4.

21BUDAVARI S (Ed.), 2001 The Merck index: an encyclopedia of chemical, drugs, and biologicals. 30th ed. White House Station, New Jersey, USA: Merck & Co., Inc. p1676.

22 ONAJOBI FD, 1986 Smooth muscle contracting lipid-soluble principles in chromatographic actions of Ocimum gratissimum. J Ethnopharmacol 18(1):3-11.

23 LOGARTO PARRA A, TILLAN CAPO J, VEGA MONTALVO R, GONZALEZ YC, 1999 Toxicidad aguda oral de extractos hidroalcohólicos de plantas medicinales. Rev Cubana Planta Med 4(1):26-28.

24 DHAWAN BN, PATNAIK GK, RASTOGI RP, SINGH KK, TANDON JS, 1977 Screening of Indian plants for biological activity. VI. Indian J Exp Biol 15(3):208-219.

25 LOGARTO PARRA A, SILVA YHEBRA R, GUERRA SARDINAS I, IGLESIAS BUELA L, 2001 Comparative study of the assay of Artemia salina L. and the estimate of the medium lethal dose (LD50 value) in mice, to determine oral acute toxicity of plant extracts. Phytomedicine 8(5):395-400.

26 GUERRA MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2002 Toxicidad aguda (DL50) de decocción de hojas frescas de Ocimum gratissimum L.Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de Medicina Dr. Salvador Allende. Ciudad de La Habana, Cuba.

27 GUERRA MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2002 Clases toxicas agudas de decocción (30%) de hojas frescas de Ocimum gratissimum L.Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de Medicina Dr. Salvador Allende. Ciudad de La Habana, Cuba.

28 GUERRA MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, 2002 Toxicidad aguda (DL50) de extracto fluido 30% de hojas secas de Ocimum gratissimum L.Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de Medicina Dr. Salvador Allende. Ciudad de La Habana, Cuba.

29 GUERRA MJ, LOPEZ M, BOUCOURT E, FUENTES V, 2002 Genotoxicidad in vivo: ensayo de micronúcleos en médula ósea de extracto fluido 30% de hojas secas de Ocimum gratisimum L.Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología. Facultad de Medicina Dr. Salvador Allende, Ciudad de La Habana, Cuba.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.