Lantana camara

nom scientifique : 
Lantana camara L.
synonyme : 
Lantana armata Schauer
Famille : 

Distribution géographique

 

Originaire d’Amérique tropicale et subtropicale, introduite et naturalisée dans les zones tropicales et subtropicales de l’Ancien Monde.

 

Description botanique

Arbuste pouvant atteindre 2 m de haut, avec ou sans épines incurvées, tiges hispides, à section carrée. Feuilles opposées ou alternes, ovées ou oblongues-ovées, surface rugueuse, bords crénés ou en dents de scie. Inflorescences avec bractées inférieures subulées; corolle de couleur variable de rouge à orangé ou jaune et mauve ou violet clair. Baies violet sombre.

Voucher(s)

Girón,197,CFEH

Gimenez,275675,VEN

Delaigue,16,NHTT

grippe :

fleur, décoction, voie orale3

grippe :

parties aériennes, décoction, voie orale3

grippe :

parties aériennes, sirop ou infusion, voie orale1,24

pneumopathie :

parties aériennes, sirop ou infusion, voie orale1,24

maladies de la peau :

feuille, infusion, application locale2

fièvre :

parties aériennes, sirop ou infusion, voie orale1,24

L’extrait éthanolique (95%) de feuille fraîche administré oralement au rat (2 mg/kg) après 3 minutes d’exposition à la lumière solaire, a entraîné une photodermatite. A une dose de 1 g/kg il a provoqué une hépatotoxicité18.

Le contact avec la plante peut produire une dermatite allergique chez l’être humain18. La feuille contient des lantadènes qui sont photosensibilisants20.

L’administration intragastrique de la plante a provoqué des effets toxiques généraux sur des veaux, tels que : faiblesse générale, anorexie, constipation, déshydratation, photosensiblité et dépression21.

La toxicité rénale et l’hépatotoxicité de la plante entière ont été décrites22.

En cas d’intoxication accidentelle, il est recommandé de pratiquer un lavage d’estomac16 et d’administrer du charbon actif23.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

La feuille contient des triterpènes : lantamarone, lantadène A et B; des acides : lantanoïque, lantique et ursolique entre autres4-5; des phénylpropanoïdes : calcéolarioside A et E, isonuomioside A, verbascoside6; des flavonoïdes : camaroside7, pectolinarigénine-7-O-glucoside8, dérivés de quercétine9; des huiles essentielles : caryophilène, phélandrène, dipentène, terpinéol, géraniol, linalol, cinéol, eugénol, furfural10.

Analyse proximale de graine séchée11 : eau : 0%; protéines : 35,1%; lipides : 48%; acide ascorbique : 21 mg/100 g.

•Travail TRAMIL12

L'extrait aqueux (décoction) de fleur n'a pas montré d'activité in vitro à une concentration de 1000 µg/mL contre Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Candida albicans, Klebsiella pneumoniae, Mycobacterium smegmatis, Salmonella gallinarum ni Escherichia coli.

L’extrait éthanolique (95%) de feuille et d’écorce in vitro (0,1 mg/mL) a stimulé la contraction du muscle lisse chez le cobaye13.

La teinture de feuille (0,1 mL/disque) a été inactive sur Candida albicans. In vitro, elle a produit un halo d’inhibition inférieur à 6 mm14.

On a décrit à propos de la feuille une activité antihémorragique15, antispasmodique, antibiotique et une activité similaire à celle de la quinine16.

On attribue au lantadène un effet inducteur d’hypotension et d’hypothermie17.

Selon l’information disponible :

L’emploi des parties aériennes contre la fièvre, la grippe, la pneumopathie et les maladies de la peau est classé TOXIQUE (TOX).

Compte tenu de la toxicité des parties aériennes de cette plante (et sans méconnaître pour autant les possibles qualités thérapeutiques qui lui sont attribuées), il convient d'éviter de l’employer oralement ou en applications locales.

En cas d’intoxication par ingestion, consulter un médecin.

Références :  

1 CHARLES C, 1988
TRAMIL survey. Movement for Cultural Awareness MCA, Roseau, Dominica.

2 GIRON L, 1988
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

3 DELENS M, 1990
Encuesta TRAMIL en Barlovento, Edo. Miranda de Venezuela. Centro al Servicio de la Acción Popular CESAP, Caracas, Venezuela.

4 SUNDARARAMAIAH T, BAI VV, 1973
Chemical examination of Lantana camara. J Indian Chem Soc 50(9):620.

5 HART N, LAMBERTON J, SIOUMIS A, SUARES H, 1976
New triterpenes of Lantana camara H. A comparative study of the constituents of several taxa. Aust J Chem 29:655-671.

6 TAOUBI K, FAUVEL M, GLEYE J, MOULIS C, FOURASTE I, 1997
Phenylpropanoid glycosides from Lantana camara and Lippia multiflora. Planta Med 63(12):192-193.

7 PAN WD, MAI LT, LI YJ, XU XL, YU DQ, 1993
Studies on the chemical constituents of the leaves of Lantana camara. Yao Xue Xue Bao 28(1):35-39.

8 VERMA D, SINGH S, TRIPATHI V, 1997
A rare antibacterial flavone glucoside from Lantana camara. Indian Drugs 34(1):32-35.

9 WOLLENWEBER E, DORR M, MUNIAPPAN R, SIEMS K, 1997
Flavonoid aglycones and triterpenoids from the leaf exudate of Lantana camara and Lantana montevidensis. Biochem Syst Ecol 25(3):269-270.

10 AHMED Z, EL-MOGHAZY SHOAIB A, WASSEL G, EL-SAYYAD S, 1972
Phytochemical study of Lantana camara. I. Planta Med 21(3):282-288.

11 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986
Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press. p280.

12 SOLIS PN, RODRIGUEZ N, ESPINOSA A, GUPTA MP, 2004
Estudio antimicrobiano de algunas plantas TRAMIL con usos en Martinica. Informe TRAMIL. Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña CIFLORPAN, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

13 OCCHIUTO F, CIRCOSTA C, COSTA DE PASQUALE R, 1989
Studies on some medicinal plants on Senegal: effects on isolated guinea pig ileum. J Ethnopharmacol 26(2):205-210.

14 CACERES A, FIGUEROA L, TARACENA A, SAMAYOA B, 1993
Plants used in Guatemala for the treatment of respiratory diseases. 2: Evaluation of activity of 16 plants against gram + bacteria. J Ethnopharmacol 39(1):77-82.

15 WANJARI D, 1983
Antihaemorrhagic activity of Lantana camara. Nagarjun 27(2):40-41.

16 AYENSU E, 1982
Medicinal plants of the West Indies. Algonac, USA: Reference Publications Inc.

17 DUKE JA, 1988
Handbook of medicinal herbs. Boca Raton, USA: CRC Press.

18 AKHTER MH, MATHUR M, BHIDE NK, 1990
Skin and liver toxicity in experimental Lantana camara poisoning in albino rats. Indian J Physiol Pharmacol 34(1):13-16.

19 SHARMA VK, KAUR S, 1987
Contact dermatitis due to plants in Chandigarh. Indian J Dermatol Venereol Leprol 53(1):26-30.

20 SHARMA OP, DAWRA RK, MAKKAR HP, 1989
Toxicity of isolated lantana (Lantana camara L.) constituents to male and female guinea pigs. Vet Hum Toxicol 31(1):10-13.

21 FOURIE N, VAN DER LUGT JJ, NEWSHOLME SJ, NEL PW, 1990
Acute Lantana camara toxicity in cattle. J South African Vet Assoc 58(4):173-178.

22 NAOUAR-LABOUP M, 1984
Connaissance sur des Verbénacées: Lantana camara L., espèce hépatotoxique. Constituants chimiques du genre Clerodendron. Doctorat d'Etat n°98, mention pharmacie. Université de Toulouse, France.

23 PASS MA, STEWART C, 1984
Administration of activated charcoal for the treatment of Lantana poisoning of sheep and cattle. J Appl Toxicol 4(5):267-269. 

24 DELAIGUE J, 2005
TRAMIL survey. UAG & PRDI, Tobago House of Assembly, Scarborough, Tobago.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.