Gliricidia sepium

nom scientifique : 
Gliricidia sepium (Jacq.) Kunth ex Walp.
Famille : 

Distribution géographique

Native d'Amérique tropicale, cultivée comme plante à ombrage.

Description botanique

Arbuste ou arbre caducifolié pouvant atteindre 20 m. Feuilles composées imparipennées de 12 à 30 cm de long, avec 7 à 25 folioles, ovées ou elliptiques, glabres sur la face supérieure et finement pubescentes sur la face inférieure, avec présence de taches pourpres mates. Inflorescence racémeuse de 5 à 7 cm, fleurs avec un calice campanulé tronqué, pétales dressés de 2 cm de couleur rose. Fruit, gousse plate linéaire de 10 à 15 cm, graines lenticulaires de couleur brun-jaunâtre à brun.

Voucher(s)

Ochoa, 283, HPMHV
Suazo & Cardona, 42, HPMHV
Longuefosse & Nossin, 148, HAVPM

infection cutanée :

feuille, macération aqueuse, friction ou bains1

gratel (éruption cutanée avec ou sans démangeaison) :

feuille broyée, macération, bains2

gratel (éruption cutanée avec ou sans démangeaison) :

feuille broyée, macération, bains2

Contre les infections cutanées ou la « gratel » :
Broyer 20 grammes de feuilles fraîches et les laisser macérer pendant 12 heures dans 4 tasses (1 litre) d'eau bouillie, frictionner et/ou baigner les zones affectées 2 à 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l'information disponible :

L'emploi contre les infections de la peau et la «gratel» est classé REC sur la base de l'usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et l'information scientifique publiée.

Toute application topique doit se conformer à de strictes mesures d'hygiène qui empêcheront la contamination ou une infection surajoutée.

Si l'état du patient se détériore ou si l'infection de la peau persiste plus de 5 jours chez l'adulte, 3 chez l'enfant, consulter un médecin.

La graine, feuille, écorce et racine contiennent des substances toxiques (saponines). Eviter leur ingestion3.

Ne pas administrer pendant la grossesse, en période d'allaitement ni à des enfants de moins de 6 ans.

L'extrait aqueux (macération) de feuille sèche (100 g/5 L), (2 fois/jour/5 semaines), par voie topique sur 16 singes dont 5 ayant des lésions cutanées, n'a pas provoqué d'effet toxique10.

L'extrait aqueux de feuille sèche (1-5 g/kg), par voie orale à la souris, modèle de toxicité aigüe, n'a pas montré de signes évidents de toxicité11.

La DL50 de l'extrait éthanolique de feuille sèche, par voie orale à la souris, a été supérieure à 5 g/kg12.

La DL50 de l'extrait hydroalcoolique (50%) des parties aériennes, par voie intrapéritonéale à la souris, a été de 0,75 g/kg13.

On ne dispose pas d'information pouvant garantir l’innocuité de l’usage de ce remède administré aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille contient des glucides : saccharose; ciclitol : pinitol4; des flavonoïdes : astragale, robinier, trifoline5.

La feuille et la racine contiennent des composés aromatiques et des saponines: hédéragénine6-7.

L'extrait éthanolique (98%) de feuille sèche (100 g/500 mL), in vitro a été actif contre Staphylococcus aureus, Streptococcus β hemolytic, Bacillus cereus et Escherichia coli mais pas contre Candida albicans8.

L'extrait aqueux (décoction) de tige et feuille sèches (1 mg/mL) in vitro a été actif contre Microsporum canis, Trichophyton rubrum et Trichophyton mentagrophytes var. algodonosa; mais pas contre Epidermophyton floccosum, Microsporum gypseum et Trichophyton mentagrophytes var. granulare9.

L'extrait aqueux (macération) de feuille sèche (100 g/5 L), (2 fois/jour/5 semaines), par voie topique sur 5 singes ayant des lésions cutanées, a provoqué une amélioration clinique des lésions sans réinfection dues à Trichophyton mentagrophytes, Epidermophyton floccosum, Candida sp. et Fusarium sp.10.

Références :  

1 LAGOS-WITTE S, Tinoco R, Merlo V, 1996
Encuesta complementaria TRAMIL. Laboratorio de Histología Vegetal y Etnobotánica, Dep. de Biología, Universidad Nacional Autónoma de Honduras UNAH, Tegucigalpa, Honduras.

2 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Association pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

3 COMISION NACIONAL PARA EL CONOCIMIENTO Y USO DE LA BIODIVERSIDAD, 2010
Gliricidia sepium: www.conabio.gob.mx/conocimiento/info_especies/arboles/doctos/29-legum19m... (18/11/2011)

4 CALLE J, RIVERA A, JOSEPH-NATHAN P, 1987
Pinitol from the leaves of Gliricidia sepium. Planta Med 53(3):303.

5 DAYAL R, 1985
Phytochemical investigation on flowers of Gliricidia sepium. J Indian Chem Soc 62(2):171.

6 RASTRELLI L, CACERES A, DE SIMONE F, AQUINO R, 1999
Studies on the constituents of Gliricidia sepium (Leguminosae) leaves and roots: Isolation and structure elucidation of new triterpenoid saponins and aromatic compounds. J Agric Food Chem 47(4):1537-1540.

7 WINA E, MUETZEL S, BECKER K, 2005
The Impact of saponins or saponin-containing plant materials on ruminant productions: A Review. J Agric Food Chem 53(21):8093-8105.

8 ROJAS JJ, OCHOA VJ, OCAMPO SA, MUÑOZ JF, 2006
Screening for antimicrobial activity of ten medicinal plants used in Colombian folkloric medicine: A possible alternative in the treatment of non-nosocomial infections. BMC Complementary and Alternative Medicine 6(1):2.

9 CACERES A, LOPEZ BR, GIRON MA, LOGEMANN H, 1991
Plants used in Guatemala for the treatment of dermatophytic infections. I. Screening for antimicotic activity of 44 plant extracts. J Ethnopharmacol 31(3):263-276.

10 ZULUAGA A, UPEGUI I, RODRIGUEZ CJ, OCAMPO MC, RESTREPO M, PARRA GJ, TORRES Y, 2005
Ensayo clínico fase I para evaluar la terapia con Gliricidia sepium en lesiones cutáneas de primates de la familia Cebidae. Rev CES Med 19(1):9-19.

11 CACERES A, LOPEZ B, GONZALEZ S, BERGER I, TADA I, MAKI J, 1998
Plants used in Guatemala for the treatment of protozoal infections. I. Screening of activity to bacteria, fungi and American trypanosomes of 13 native plants. J of Ethnopharmacology 62(3):195-202.

12 CACERES A, LOPEZ B, GONZALEZ S, BERGER I, TADA I, MAKI J, 1998
Plants used in Guatemala for the treatment of protozoal infections: I. Screening of activity to bacteria, fungi and American trypanosomes of 13 native plants. J Ethnopharmacol 62(3):195-202.

13 DHAWAN BN, PATNAIK GK, RASTOGI RP, SINGH KK, TANDON JS, 1977
Screening of Indian plants for biological activity. VI. Indian J Exp Biol 15(3):208-219.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.