Xanthium strumarium

nom scientifique : 
Xanthium strumarium L.
Famille : 

Distribution géographique

Cosmopolite.

 

Description botanique

Herbe annuelle pouvant atteindre 2 m de haut. Tige âpre ou rugueuse. Feuilles largement ovées ou suborbiculaires de 3 à 5 lobes, à base plus ou moins cordée, de 8 à 18 cm de long, dentées. Capitules mâles à la pointe des branches et à l’axe des feuilles; capitules femelles au nombre d’un ou un peu plus à la base des inflorescences, avec bractées en forme de crochets. Fruit à capsule, ovoïde et épineux; épines droites et crochues à la pointe.

Voucher(s)

Soberats,TR9008,CIFMT

Fuentes,4785,ROIG

infections ou calculs rénaux :

racine, décoction, voie orale1,2

Contre les calculs rénaux :

Préparer une décoction avec 15–20 grammes de racine fraîche ou séchée (15 racines de 10 cm de long) dans 4 tasses (1 litre) d’eau, bouillir pendant 10 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse, 3 à 4 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les calculs rénaux est classé REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore ou si les calculs rénaux durent plus de 3 jours, consulter un médecin.

L’emploi de ce remède en cas d’infection ou de calculs rénaux doit être considéré comme un complément du traitement médical compte tenu de ses effets diurétiques.

Ne pas employer avec des femmes enceintes ou allaitantes, ni avec des enfants de moins de 12 ans.

L’extrait fluide (éthanol à 65%) de racine (25, 200 et 2000 mg/kg) a été administré par voie orale à des rats Wistar des deux sexes, selon le modèle des classes toxiques aiguës (CTA). Le poids des animaux a été contrôlé au début ainsi que 7 jours et 14 jours après l’administration de l’extrait. A la fin de la période d’observation de 14 jours, chez les animaux qui avaient reçu la dose maximale, les études histopathologiques (estomac, cœur, poumons, reins, foie, rate, thymus, cerveau, glandes surrénales, ovaires et testicules) n’ont pas montré d’altération. Aucun signe clinique de toxicité ni de mortalité n’a été observé à la fin de l’étude8.

L’extrait hydroalcoolique (50%) de racine, par voie intrapéritonéale à la souris, lors d’une étude de toxicité quantitative, a montré une dose maximale tolérée de 100 mg/kg9.

L’extrait hydroalcoolique (30%) de racine séchée, (500, 1000 et 2000 mg/kg de poids corporel) a été administré par voie orale à 10 souris Balb/c. Le test de génotoxicité de micronoyaux sur moelle osseuse est comparé à un témoin positif de cyclophosphamide (20 mg/kg). Il n’y a pas eu de manifestation de cytotoxicité au niveau de la moelle osseuse, ni d’effets génotoxiques. Chez les animaux traités, aucune perte de poids corporel n’a été observée, ni aucun signe évident de toxicité qui pourrait suggérer une action systémique10.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi sur des femmes enceintes ou allaitantes, ni avec des enfants de moins de 12 ans.

La racine contient flavonoïdes; chalcones; glucides : glucose, fructose; stéroïdes : b-sitostérol, daucostérol; phénylpropanoïdes : acide caféique et substances inorganiques : nitrate de potassium, sulfate de potassium, chlorure de potassium3.

L’extrait aqueux (10 g/100 mL) de racine séchée (25 mL/kg), par voie orale au rat albinos (200-250 g), 8 animaux/groupe, modèle Lipschitz, a eu une activité diurétique significative4.

L’extrait fluide (1 kg d’extrait dans 1 L d’éthanol à 65%) de racine, aux doses de 100, 200 et 400 mg/kg, par voie orale au rat Wistar, a montré une réponse diurétique similaire au médicament de référence (furosémide 5 mg/kg) selon les variables : excrétion urinaire (mL/heure) pendant 6 heures, volume final, concentration de sodium et de potassium dans les urines5.

La teinture (20 g d’extrait dans 100 mL d’éthanol à 45%) de racine, dose unique de 60 mg/kg, par voie orale au rat, a produit une diurèse significativement supérieure au groupe témoin (éthanol à 45%) et au groupe traité par hydrochlorothiazide (5 mg/kg), après 2, 4 et 6 heures d’observation. L’excrétion d’électrolytes dans les urines a été significativement supérieure à celle du groupe témoin, mais inférieure aux quantités éliminées par les animaux du groupe traité avec l’hydrochlorothiazide6.

L’extrait méthanolique de parties aériennes séchées a inhibé, in vitro (IC50 = 42,8 ± 1,3 µg/mL), la prolifération de cellules mésangiales activée par l’interleukine-1β et l’interleukine-6 dans une étude afin d’identifier les agents à valeur thérapeutique dans la néphropathie par immunoglobuline A. Il a aussi diminué la production d’interleuquine-1 et de facteur-α de nécrose tumorale7.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 CARBALLO A, 1990
Encuesta TRAMIL. Centro de investigación de fitoterapia y medicina tradicional de Topes de Collantes, Trinidad, Cuba.

2 MOREJON Z, LOPEZ M, GARCIA MJ, BOUCOURT E, VICTORIA M, FUENTES V, MORON F, BOULOGNE I, ROBINEAU L, 2009
Encuesta TRAMIL preliminar a grupos de vecinos en los municipios 10 de Octubre, Lisa, Marianao, Habana del Este (Cojímar) en la Ciudad de la Habana. Laboratorio Central de Farmacología, Universidad de Ciencias Médicas de La Habana, Cuba.

3 BISHT NP, SINGH R, 1979
Chemical constituents of the stem and roots of Xanthium strumarium. J Indian Chem Soc 56:108-109.

4 CARVAJAL D, CASACO A, GONZALEZ R, 1986
Actividad diurética e hipotensora de cuatro especies de plantas con reportes en medicina popular. Rev CENIC 17(1-2):34-36.

5 JIMENEZ L, LEON MC, HERRERA R, GARCIA G, CADENAS JL, 1999
Efecto diurético de Xanthium strumarium L (guisazo de caballo). Rev Cubana Plantas Med 4(1):22-25.

6 HERRERA R, AGUERO ME, 2000
Efecto diurético de Xanthium strumarium L. en ratas. Archivo Médico de Camagüey (Supl. Med Nat y Trad).

7 KUO YC, SUN CM, TSAI WJ, OU JC, CHEN WP, LIN CY, 1998
Chinese herbs as modulators of human mesangial cell proliferation: preliminary studies. J Lab Clin Med 132(1):76-85.

8 JIMENEZ L, LEON MC, HERRERA R, GARCIA G, CADENAS JL, LOPEZ C, 1999
Toxicidad aguda oral del Xanthium strumarium L (guisazo de caballo). Rev Cubana. Plantas Med 4(1):40-43.

9 DHAR ML, DHAR MM, DHAWAN BN, MEHROTRA BN, RAY C, 1968
Screening of Indian plants for biological activity: part I. Indian J Exp Biol 6(4):232-247.

10 DIAZ GARCIA GM, 2002
Evaluación del efecto genotóxico del Xantium strumarium L (guisazo de caballo) (Tesis). Instituto Superior de Ciencias Médicas “Carlos J. Finlay”, Camagüey, Cuba.

 

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.