Neurolaena lobata

nom scientifique : 
Neurolaena lobata (L.) Cass.
Famille : 

Distribution géographique

Amplement distribuée en Amérique tropicale.

Description botanique

Herbe robuste ou arbuste atteignant 4 m de haut. Feuilles simples, alternes, entières ou trilobées, ovales à oblongues-lancéolées, à bord dentelé, 5-24 cm de long. Panicules jusqu'à 10 cm de diamètre, capitules jaunes, 6 mm de diamètre, bractées involucrées oblongues, en quatre séries. Akènes 2 mm.

Voucher(s)

Zanoni,44443,JBSD
Girón,548,CFEH
Delaigue,20,NHTT
Veloz,3110,JBSD
Jiménez,270,JBSD

désintoxiquant (du sang) :

feuille sèche, décoction, voie orale1

désintoxiquant (du sang) :

feuille sèche, macération alcoolique, voie orale1

fièvre :

feuille sèche, décoction, voie orale1-3

grippe :

feuille, décoction, voie orale4-6

grippe :

parties aériennes, décoction, voie orale6

paludisme :

feuille, décoction, voie orale4

Contre la fièvre, la grippe ou le paludisme :
Préparer, selon la préparation traditionnelle choisie, une décoction de 30 grammes de parties aériennes ou 30 grammes de feuilles fraîches ou 5 grammes de feuilles séchées dans 4 tasses (1 litre) d'eau, faire bouillir 5 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Comme “détoxiquant” du sang :
Préparer une macération alcoolique, hacher 30 grammes de feuilles et les ajouter à 4 tasses (1 litre) d'alcool (rhum), laisser reposer pendant quatre heures et boire plusieurs gorgées de la préparation au cours des 24 heures suivantes.
ou
Préparez une décoction avec 30 grammes de feuilles fraîches dans 4 tasses (1 litre) d'eau, faire bouillir 5 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L'emploi comme désintoxiquant du sang, est classé REC basé sur l'usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Nous ne disposons pas de modèle expérimental adéquat pour valider l'activité pharmacologique correspondant à cette utilisation traditionnelle.

L'emploi contre la fièvre et la grippe est classé REC basé sur l'usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité et de validation.

Si l’état du patient se détériore ou si la fièvre persiste pendant plus de 2 jours, ou la grippe plus de 7 jours, consulter un médecin.

L'emploi contre le paludisme est classé REC basé sur l'usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité et de validation.

Le paludisme présentant un risque pour la santé, il est recommandé de consulter un médecin au préalable. L’emploi de ce remède doit être considéré comme complémentaire du traitement médical, sauf contre-indication.

Les personnes souffrant de diabète doivent éviter l’ingestion des parties aériennes7-8.

Ne pas employer avec des femmes enceintes, allaitantes, ni avec des enfants de moins de moins de 5 ans.

Travail TRAMIL17
L'extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille fraîche (5000 mg/kg/jour), par voie orale à la souris Hsd:ICR, (5 mâles et 5 femelles) pendant 5 jours, selon le protocole OECD 423, n'a pas causé de mortalité, ni montré aucun signe de toxicité.

Travail TRAMIL15
L'extrait hydroalcoolique (70%) de la feuille (5 g/kg), par voie orale à la souris, n'a montré aucun signe évident de toxicité.

L'extrait aqueux de feuille sèche (1-5 g/kg, en dose unique et de 500 mg/kg tous les 2 jours pendant 3 semaines), par voie orale à la souris, n'a montré aucun effet toxique, même dans l'essai de toxicité subaiguë18.

La présence de nécines toxiques dans l'extrait méthanolique de feuille a été écartée19.

On ne dispose d’aucune information pouvant garantir l’innocuité de ce remède administré aux enfants, allaitantes ou aux femmes enceintes.

On attire l'attention sur l’exceptionnelle variabilité de la composition chimique de cette plante, avec fleurs ou non.
Les parties aériennes contiennent des sesquiterpènes : 9-α-acétoxy-8-β-iso-valérianyl-oxycaliculatolide, 9-α-hydroxy-8-β-iso-valérianyl-oxycaliculatolide, lobatine A, B et C, neurolénine A, B, C, D, E et F9-10.

La feuille contient des sesquiterpènes : neurolénine A et B11, axilarine; flavonoïdes : 3-7-diméthyl-6-hydroxy-kaempférol, 6-hydroxy-3-méthyl éther-7-O-β-D-glucoside kaempférol, 6-hydroxy-3-méthyl éther-7-sulfate kaempférol, 6-hydroxy-7-O-β-D-glucoside kaempférol, 6-hydroxy-3'-méthyl éther lutéoline, 6-hydroxy-7-O-β-D-glucoside lutéoline, quercétagétine-3-7-diméthyl éther, quercétagétine-3-méthyl éther -7-O-β-d-glucoside, quercétagétine-3-méthyléther-7-sulfate, quercétagétine-7-O-β-D-glucoside12.

Travail TRAMIL13
L'extrait aqueux (décoction) de feuille fraîche (2000 mg/kg, dose unique), par voie orale à 10 rats Wistar, modèle antipyrétique par levure de bière 30 minutes après l'administration, a montré une activité antipyrétique statistiquement significative (p<0,05) par rapport au groupe témoin.

Travail TRAMIL14
Les extraits aqueux et chloroformique des parties aériennes, (100, 200 mg et 1 g/kg) et le médicament de référence (chloroquine 5 mg/kg/jour) ont été administrés par voie intrapéritonéale à la souris Swiss (groupes de 10) infectée par 100 000 000 de cellules parasitées (Plasmodium vinckei petteri souche 279BY) dans une solution saline à 0,1% (100 µL), traitée pendant 4 jours consécutifs après l'infection (test suppressif classique de 4 jours). L'extrait aqueux a montré une inhibition maximale de 86% à la dose de 1 g/kg. L'extrait chloroformique a montré une activité de 38% à la dose de 100 mg/kg et 43% à la dose de 200 mg/kg. Les pourcentages se réfèrent au modèle utilisé. L’application de l'extrait aqueux à la dose maximale testée sur Plasmodium berghei (souche plus traditionnellement utilisé dans ce type d’essais) a montré une activité de 46% par rapport à la chloroquine, mais avec des signes de toxicité.

Travail TRAMIL15
La fraction organique de l'extrait hydroalcoolique (70%) de feuille, (1000 mg/kg) par voie orale à la souris, modèle de contorsions induites par l'acide acétique, a montré une activité analgésique significative (47% d'inhibition).

L'extrait aqueux (infusion à 10%) de feuille sèche, (750 mg/kg/7 jours) par voie orale à la souris Swiss, contre les schizontes de Plasmodium bergheii inoculés par voie intrapéritonéale a été actif, au même niveau que le médicament de référence artémisinine (50 mg/kg)16.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 DELAIGUE J, 2005
TRAMIL survey. UAG & PRDI, Tobago House of Assembly, Scarborough, Tobago.

2 WENIGER B, 1987-88
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

3 CLEMENT Y, BAKSH-COMEAU Y, RAGOO R, SEAFORTH C, 2008
TRAMIL survey. UWI & UTT, Trinidad.

4 GIRON L, 1988
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

5 CHARLES C, 1988
TRAMIL survey. Movement for Cultural Awareness MCA, Roseau, Dominica.

6 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

7 GUPTA MP, Solis NG, Avella ME, Sanchez C, 1984
Hypoglicemic activity of Neurolaena lobata (L.) R. Br. J Ethnopharmacol 3(10):323-327.

8 HANDA S, CHAWLA A, MANINDER, 1988
Hypoglicaemic plants - A review. Taxon No(38):659-662.

9 PASSREITER CM, WENDISCH D, GONDOL D, 1995
Sesquiterpene lactones from Neurolaena lobata. Phytochemistry 39(1):133-137.

10 BORGES J, MANRESA MT, RODRIGUEZ F, VAZQUEZ P, GUPTA MP, JOSEPH P, 1982
Panama flora. II. New sesquiterpene lactones from Neurolaena lobata. J Nat Prod 45(6):762-765.

11 MANCHAND PS, BLOUNT JF, 1978
Chemical constituents of tropical plants. 11. Stereostructures of neurolenins A and B novel germacranolide sesquiterpenes from Neurolaena lobata (L.) R.Br. J Org Chem 43(22):4352-4354.

12 KERR KM, MABRY TJ, YOSER S, 1981
6-hydroxy- and 6-methyoxyflavonoids from Neurolaena lobata and N. macrocephala. Phytochemistry 20(4):791-794.

13 GARCIA-GONZALEZ M, ESCALANTE C, DIAZ C, 2007
Antipyretic effect of the aqueous extract obtained from leaves of Neurolaena lobata (Asteraceae) on a pyretic model induced by brewer’s yeast. Revista Médica de la Universidad de Costa Rica. Volumen 1, número 1, artículo 3. www.revistamedica.ucr.ac.

14 SAUVAIN M, RUIZ G, 1994
Actividad antipalúdica de Neurolaena lobata usada en medicina tradicional en el Caribe. Informe TRAMIL. IRD, La Paz, Bolivia.

15 GRACIOSO JS, PAULO MQ, HIRUMA LIMA CA, SOUZA BRITO AR, 1998
Antinociceptive effect in mice of a hydroalcoholic extract of Neurolaena lobata (L.) R. Br and its organic fractions. Informe TRAMIL. J Pharm Pharmacol 50(12):1425-1429.

16 FRANSSEN FFJ, SMEIJSTERS LJJ, BERGER I, MEDINILLA BE, 1997
In vivo and in vitro antiplasmodial activities of some plants traditionally used in Guatemala against malaria. Antimicrobial Agents and Chemotherapy 41(7):1500-1503.

17 PAZOS L, COTO T, GONZALEZ S, 2003
Toxicidad oral aguda en ratones, del extracto acuoso de hojas frescas de Neurolaena lobata. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

18 CACERES A, LOPEZ B, GONZALEZ S, BERGER I, TADA I, MAKI J, 1998
Plants used in Guatemala for the treatment of protozoal infections. I. Screening of activity to bacteria, fungi and American trypanosomes of 13 native plants. J of Ethnopharmacology 62(3):195-202.

19 PASSREITER CM, 1998
Neurolaena lobata was investigated for the occurrence of pyrrolizidine alkaloids. Biochemical Systematics and Ecology 26(8):839-843.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.