Pimenta ozua

nom scientifique : 
Pimenta ozua (Urb. & Ekman) Burret
Famille : 

Distribution géographique

Endémique dans l’île d’Hispaniola.

Description botanique

Arbre pouvant atteindre 20 m, très aromatique. Feuilles elliptico-oblongues à oblongues de 6 à 12 cm, obtuses à la pointe, arrondies à aiguës à la base, coriaces. Inflorescences avec cymes, 3 fleurs ou 2 fois trichotomes, pouvant avoir 9 fleurs. Baies arrondies, glabres, glanduleuses.

Voucher(s)

Zanoni,45201,JBSD

douleur abdominale :

  feuille, décoction avec du sel, voie orale1

La feuille et le fruit de Pimenta racemosa var.ozua constituent un condiment et un tonique apéritif destiné à la consommation humaine, et l’huile essentielle de feuille est un désinfectantdont l’usage est relativement répandu.

S’agissant d’une espèce endémique et rare, les feuilles devront être récoltées avec modération, et sa culture développée afin d’éviter la destruction de la plante à l'état sauvage.

Contre les douleurs abdominales :

Préparer une décoction avec 9-23 grammes de feuilles (47-119 feuilles séchées) dans 1 litre (4 tasses) d’eau, faire bouillir au moins 10 minutes dans un récipient non couvert. Filtrer, laisser refroidir et boire 1 tasse 3 fois par jour6.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les douleurs abdominales est classé REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les étudesde toxicité, la validation et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, ou si les douleurs abdominales durent plus 3 jours, consulter un médecin.

•Travail TRAMIL5

La DL50 de l’extrait aqueux de feuille séchée, administré oralement à la souris, a été estimée à 1100 mg/kg. Une dilatation intestinale et la présence d’un liquide hémorragique dans la cavité abdominaleont été observés.

Le même extrait administré par voie sous-cutanée jusqu’à 4 g/kg n’a pas provoqué de mort, ni d’altération gastro-intestinale.

•Travail TRAMIL8

L'administration orale à des lots de 6 rats Wistar (125, 250, 500, 1000 mg de résidu sec/kg = 0,8, 1,61, 3,23 et 6,46 g de feuille/kg) n'a provoqué la mort d'aucun animal. Aux doses les plus élevées les rats ont présenté sudation et signes d'instabilité.

A la dose de 250 mg de résidu sec/kg pendant 8 jours consécutifs (1.61 g de feuille/kg/jour) ainsi que durant les 6 jours d'observation suivants, les animaux ont continué à s'alimenter normalement et n'ont présenté aucun signe de toxicité évident. Il n'y a eu aucun mort et le poids des rats n'a subi aucune modification.

La DL50 de l’extrait aqueux (décoction) de feuille séchée administré par voie intrapéritonéale à la souris a été de 185 mg de plante/kg (287 mg de solides totaux/kg). Une légère somnolence et une diminution de la mobilité ont été observées avec toutes les doses d’extrait administrées6.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

L’huile essentielle de la feuille contient des monoterpènes : carvone, 1-8 cinéol, citronellol, p-cymén-8-ol, p-cymène, géranial, limonène, linalol, oxyde de cis-linalol, myrcène, néral, trans-ocymène, α-phélandrène, hydrate de cis- et trans-pinène, α- et ß-pinène, cis- et trans-pipéritol,oxyde de cis- et trans-rose, sabinène, hydrate de cis- et trans sabinène, terpinén-4-ol, α- et ɣ-terpinène, α-terpinéol, terpinolène, α-thuyène; des sesquiterpènes : oxyde de caryophilène, ß-caryophilène; des alcanes : décan-3-one, nonan-1-al, nonan-1-ol, 9-hydroxy-nonan-2-one, octan-3-one; des phénilpropanoïdes : eugénol méthyl éther, iso-trans-eugénol méthyl éther2.

•Travail TRAMIL3

La décoction aqueuse de feuille (0,5 mg de plante séchée/mL de solution du bain d’organe), a faiblement augmenté l’amplitude et la force des contractions de l’iléon isolé de rat. A des concentrations supérieures à 37 mg/mL, l’amplitude, la force et la fréquence des contractions ont diminué significativement.

•Travail TRAMIL4

L’extrait hydroalcoolique (70%) de feuille administré par voie intraveineuse (5 mg/kg) au rat normotendu n’a pas été hypotenseur.Il a inhibé à 85% l’enzime b-glucoronidase (50 µg/mL) mais non l’enzyme xanthina-oxydase.

•Travail TRAMIL5

L’extrait aqueux de feuille séchée a été administré par voie orale au rat (Shay), (20, 40, 80 et 160 mg/kg) 48 heures après provocation d’ulcères de l’estomac par ligature du pylore. Analysés 18 heures après l’administration de l’extrait, les rats ont présenté une dilatation de l’estomac, une lésion de la muqueuse gastrique, des ulcérations étendues et des perforations hémorragiques. La gravité des lésions a été plus grande avec les doses de 40 et de 160 mg/kg. L’extrait aqueux de feuille séchée n’a pas d’effet gastroprotecteur sur ce modèle.

•Travail TRAMIL5

L’extrait aqueux de feuille, administré oralement au lapin anesthésié (20-400 mg/kg), a légèrement stimulé la respiration et a augmenté les valeurs basales de tension artérielle.

L’extrait aqueux (décoction) de feuille séchée, administré oralement à des souris (125 et 250 mg/kg), a réduit significativement (de façon dose-dépendante) la nociception induite par acide l'acétique intrapéritonéal et sur le modèle de douleur induit par phormaline, mais il n’a pas eu d’effet analgésique sur le modèle de l’assiette chaude. L’extrait administré dans les mêmes conditions a diminué significativement l’oedème de la patte induit par carragheenine au bout de 1, 3 et 5 heures. Appliqué localement (0,5, 1 et 3 mg/oreille), il a aussi montré un effet anti-inflammatoire sur le modèle d’oedème de l’oreille par TPA. Les quantités d’enzyme myéloperoxydase ont été réduits significativement sur le tissu enflammé6.

La teinture de feuille a été inactive in vitro (< 6 mm) contre Neisseria gonorrhoeae7.

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986 Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 TUCKER A, MARICARELLO M, ADAMS R, LANDRUM L, ZANONI T, 1991 Volatile leaf oils of Caribbean Myrtaceae. I. Three varieties of Pimenta racemosa (Miller) J. Moore of the Dominican Republic and the commercial bay oil. J Essent Oil Res 3(5):323-329.

3 HERRERA J, 1988 Determinación de actividades biológicas de vegetales utilizados en medicina tradicional. Informe TRAMIL. Dep. de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

4 SCHMEDA-HIRSCHMANN G. 1991 Estudio del extracto etanol-acuoso de hoja de Pimenta racemosa var. ozua. Informe TRAMIL. Universidad de Talca, Chile.

5 CAMBAR P. FLORES E. CANALES M. 1996 Efectos toxicológicos, gástricos, respiratorios y cardiovasculares del extracto acuoso de hojas de Pimenta racemosa ozua, Myrtaceae, en animales de experimentación. Informe TRAMIL. Unidad de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas, Universidad Nacional Autónoma de Honduras UNAH, Tegucigalpa, Honduras.

6 Garcia MD, Fernandez MA, Alvarez A, Saenz MT, 2004 Antinociceptive and anti-inflammatory effect of the aqueous extract from leaves of Pimenta racemosa var. ozua (Mirtaceae). J Ethnopharm 91(1):69-73.

7 CACERES A, MENENDEZ H, MENDEZ E, COHOBON E, SAMAYAO BE, JAUREGUI E, PERALTA E, CARRILLO G, 1995 Antigonorrhoeal activity of plants used in Guatemala for the treatment of sexually transmitted diseases. J Ethnopharm 48(2):85-88.

8 GARCIA MD, SAENZ MT, 2004 Toxicidad aguda y sub-crónica de la hoja dePimenta racemosa var. ozua. Informe TRAMIL. Farmacognosia, Facultad de Farmacia, Universidad de Sevilla, Sevilla, España.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.