Eupatorium odoratum

nom scientifique : 
Eupatorium odoratum L.
synonyme : 
Chromolaena odorata (L.) King & H. Rob.
Famille : 

Distribution géographique

 

Amérique tropicale.

 

Description botanique

Arbuste très ramifié, dressé, de 1 à 3 m, tiges charnues, striées, légèrement velues à glabres. Feuilles opposées, ovées à ovées-lancéolées, trinervées à partir de la base, pouvant atteindre 15 cm, bords irrégulièrement dentés. Capitules en corymbes terminaux pouvant atteindre 10 cm de large. Fleurs bleues ou blanches. Akènes en forme de colonnes à côtes.

Voucher(s)

Jiménez,103,JBSD

ulcères cutanés :

feuille, séchée au feu (la faire revenir), application locale1

furoncle :

feuille, tiède et graissée (graisse de mouton), application locale1

Contre les furoncles et les ulcères de la peau :

laver la lésion à l’eau bouillie et au savon. Laver soigneusement la feuille, la chauffer légèrement au feu, prendre 5-10 grammes de la matière végétale et appliquer directement ou en la mélangeant à de la graisse animale sur la lésion. Recouvrir d’une compresse ou d’un linge propre et changer 2 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi externe contre les furoncles et les ulcères de la peau est classé REC sur la base de l’expérience traditionnelle de l'usage (OMS/WHO)2 documenté par son emploi significatif dans les enquêtes TRAMIL.

Toute application locale doit se conformer à de strictes mesures d’hygiène pour empêcher la contamination ou une infection supplémentaire.

Si l’état du patient se détériore ou si les furoncles ou les ulcères cutanés persistent au-delà de 5 jours, consulter un médecin.

Ne pas employer avec des enfants de moins de 5 ans, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

•Travail TRAMIL22

La feuille fraîche chauffée, voie topique (0.6 g/12 cm2), durant 24 heures, sur le rat Wistar (5 mâles et 5 femelles par groupe), n’a pas entraîné la mort ni de signes de toxicité systémique évidente selon le modèle de toxicité aigüe topique. Les animaux ont été observés pendant 14 jours, et l’autopsie n’a mis en évidence aucune affection histologique des organes internes.

La DL50 de l’extrait hydroalcoolique (50%), administrée par voie intrapéritonéale à des souris a été de 1 g/kg20-21.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

La plante contient desflavonoïdes : acacétine, vélutine, tamarixétine, mikanine, sakuranétine, iso-sakuranétine, salvigénine; et des chalcones : odoratine3-6.

La feuille contient des terpènes : ß-amyrine, ß et α-sitostérol, lupéol et époxylupéol7; des flavonoïdes : quercétine; des tanins, de l’huile essentielle : (+) et (-) eupaténol8-10.

Les parties aériennes contiennent des composés polyphénoliques, des tanins, des flavonoïdes, de l’acide férulique et des terpénoïdes3-4,11-12.

Analyse proximale pour 1 kg de feuille séchée13 : phosphore : 4352 mg; magnésium : 3202 mg; cuivre : 37 mg; manganèse : 71 mg; fer : 79 mg.

•Travail TRAMIL14

L’extrait éthanolique (95%) de feuille séchée (100 µg/mL) n’a pas montré d’activité in vitro devantBacillus subtilis, Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Aspergillus niger ni devantCandida albicans.

•Travail TRAMIL15

L’extrait éthanolique (80%) de feuille séchée, obtenu par percolation et dégraissage par l'éther de pétrole, n’a pas montré d’activité in vitro contre Bacillus subtilis, Candida albicans, Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Aspergillus niger ni contre Pseudomonas aeruginosa.

•Travail TRAMIL16

L’extrait aqueux de feuille, à des concentrations supérieures ou égales à 0,5 mg/mL, a empêché la nécrose cellulaire induite par TBH et a montré une activité anti-radicalaire, sans modifier la lipopéroxydation.

•Travail TRAMIL17

L’extrait aqueux de feuille fraîche (10 g/100 mL) a inhibé le développement de Bacillus subtilis. L’extrait hydroalcoolique (95%) a montré une activité significative contre Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus, Bacillus subtilis, Trichophyton rubrum et Candida albicans.L’extrait a été plus actif surPseudomonas aeruginosa que sur Escherichia coli. Aucun n’a inhibé le développement de Trichophyton rubrum ni d’Aspergillus niger.

Les extraits chloroformique et acétonique de feuille ont montré une activité contre Escherichia coli, Bacillus subtilis, Aspergillus niger et Staphylococcus aureus. Les extraits aqueux et alcoolique ont présenté une activité moindre. Aucun extrait n’a été actif contre Aspergillus niger11.

La teinture de feuille a été active in vitro contre Neisseria gonorrhoeae, avec une inhibition de 100%18.

On attribue à l’huile essentielle des propriétés antimicrobiennes12; à l’acacétine, des propriétés antiallergiques; au lupéol, un effet antirhumatismal et antidiurétique, enfin à la sakuranétine une action antiseptique et bactéricide19.

L’huile essentielle de feuille obtenue par distillation à la vapeur a montré une activité contre Staphylococcus aureus etEscherichia coli12.

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 WHO, 1991
Guidelines for the assessment of herbal medicines. WHO/TRM/91.4. Programme on Traditional Medicines, WHO, Geneva, Switzerland.

3 BOSE P, CHAKRABARTI D, CHAKRAVARTI S, DUTTA S, BARVA A, 1973
Flavonoid constituents ofEupatorium odoratum. Phytochemistry12(3):667-668.

4 ARENE E, PETTIT G, ODE R, 1978
The isolation of isosakuranetin methyl ether from Eupatorium odoratum. Lloydia 41:68-70.

5 FARNSWORTH N, CORDELL GA, KAAS CJ, 1980
What is odoratin?. J Pharm Sci 69(9):1107.

6 METWALLY A, EKEJIUBA E, 1981
Methoxylated flavonols and flavanones fromEupatorium odoratum. Planta Med 42:403-405.

7 HAI M, SAHA K, AHMAD M, 1995
Chemical constituents ofEupatorium odoratum Linn (Compositae). J Bangladesh Chem Soc 8(2):139-142.

8 AHMAD M, NABI M, 1967
Chemical investigations on the leaves of Eupatorium odoratum. Sci Res 4:154-157.

9 TALAPATRA SK, BHAR DS, TALAPATRA B, 1977
Terpenoids and related compounds : Part XIII. Epoxylupeol, a new triterpenoid from Eupatorium odoratum. Indian J Chem 15B(9):806-807.

10 IWU M, CHIORI C, 1984
Antimicrobial activity of Eupatorium odoratum extracts. Fitoterapia 55(6)354-356.

11 BOSE P, CHAKRABARTI P, CHAKRAVARTI S, DUTTA SP, BARUA AK, 1974
Chemical examination of the leaves ofEupatorium odoratum. Trans Bose Res Inst Calcutta 37(1-2):25-30.

12 INYA-AGHA S, OGUNTIMEIN B, SOFOWORA A, BENJAMIN T, 1987
Phytochemical and antibacterial studies on the essential oil of Eupatorium odoratum. Int J Crude Drug Res 25(1):49-52.

13 NWOKOLO E, 1987
Leaf meals of Siam weed Eupatorium odoratum L. as nutrient source in poultry diet. Nutr Rep Int 36(4):819-826.

14 LE GRAND A, WONDERGEM PA, 1986
Activités antimicrobiennes et études bibliographiques de la toxicologie de dix plantes médicinales de la Caraïbe. Rapport TRAMIL. Dép. de Pharmacognosie, Universités de Groningen & Leyden, Hollande.

15 GUPTA M, ESPOSITO AVELLA M, 1988
Evaluación química y farmacológica de algunas plantas medicinales de TRAMIL. Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña CIFLORPAN, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

16 JOYEUX M, FLEURENTIN J, DORFMAN P, MONTIER F, 1988
Recherche d'une activité hépatotrope et antiradicalaire de plantes médicinales de la caraïbe. Rapport TRAMIL. Laboratoire de Pharmacognosie, Centre des Sciences pour l'Environnement, Metz, France.

17 FIALLO M, VAZQUEZ TINEO M, 1992
Evaluación in vitro de plantas usadas en afecciones de la piel: Extractos vegetales antimicóticos y antimicrobianos. Informe TRAMIL. CIBIMA, Facultad de Ciencias, Universidad Autónoma UASD, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

18 CACERES A, MENENDEZ H, MENDEZ E, COHOBON E, SAMAYAO BE, JAUREGUI E, PERALTA E, CARRILLO G, 1992
Antigonorrhoeal activity of plants used in Guatemala for the treatment of sexually transmitted diseases. J Ethnopharmacol 48(2):85-88.

19 DUKE JA, 1992
Handbook of biologically active phytochemicals and their bioactivities. Boca Raton, USA: CRC Press.

20 FENG PC, HAYNES LJ, MAGNUS KE, PLIMMER JR, SHERRAT HSA, 1962
Pharmacological screening of some West Indian medicinal plants. J Pharm Pharmacol14:556-561.

21 BHAKUNI O, DHAR ML, DHAR MM, DHAWAN BN, MEHROTRA BN, 1969
Screening of Indian plants for biological activity. Part II. Indian J Exp Biol 7(4):250-262.

22 MARTINEZ MJ, LOPEZ M, MOREJON Z, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2000
Toxicidad aguda tópica hojas frescas calentadas de Eupatorium odoratum L. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas "Dr. Salvador Allende", La Habana, Cuba.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.